CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Mars 2020

N.-B. – L’Atlantica Centre for Energy tiendra compte des préoccupations de l'industrie du propane dans ses recommandations concernant les compteurs intelligents

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

L'installation de compteurs intelligents est un problème persistant à travers le Canada, et ce, en raison des installations trop près des réservoirs de propane déjà en place. Le code sur le stockage et la manipulation du propane CSA B149.2 stipule que les installations de propane doivent respecter un dégagement de 10 pieds lorsqu'elles sont placées près de toute source d'inflammation.

À l'heure actuelle, un débat est en cours au Nouveau-Brunswick à savoir si Énergie NB devrait être autorisée à mettre en place des compteurs intelligents pour le compte de ses clients. L'ACP a profité de l'occasion pour répondre à un commentaire rédigé par la présidente de l'Atlantica Centre for Energy, Colleen D'Entremont, plaidant en faveur de l’autorisation par la province de l'installation de compteurs intelligents.

Dans ses observations, la présidente-directrice générale de l'ACP, Nathalie St-Pierre, a soulevé la crainte selon laquelle les compteurs intelligents sont considérés comme étant une source d'inflammation et qu'ils sont souvent installés trop près des installations au propane. Ces installations même s’effectuent au détriment de l'industrie, certains membres de l'ACP étant contraints de payer pour déplacer leurs installations afin que les clients aient accès à leurs sources de chauffage en hiver.

Mme St-Pierre a suggéré que la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick n'utilise que des compteurs intelligents qui ne sont pas considérés comme une source d'inflammation, permettant ainsi aux installations au propane de rester là où elles sont situées. En adoptant une technologie de compteur intelligent n'étant pas considérée comme une source d'inflammation, cela permettrait aux futures installations au propane d'être placées dans l’espace de dégagement réglementaire de 3 pieds plutôt que de 10 pieds. Mme St-Pierre a ajouté que si la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick choisit une technologie de compteur intelligent considérée comme une source d'inflammation, elle doit s'assurer que les installateurs respectent les codes et les normes.

Mme D'Entremont semblait réceptive à l'information, déclarant que la sécurité était une priorité absolue et que les préoccupations de l'industrie du propane étaient fondées. Elle a remercié Mme St-Pierre pour ses observations et a confirmé qu’elles seront incluses dans les recommandations de l’Atlantica Centre for Energy NB, à Énergie NS et aux services publics municipaux de la région.

 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn