CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Mars 2020

L'ACP demande une prise d’action immédiate à l’égard des blocus ferroviaires

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

Les blocus ferroviaires illégaux ont créé une situation aux conséquences désastreuses pour des milliers de Canadiens vivant en Ontario, au Québec et dans le Canada atlantique qui comptent sur un approvisionnement de base en propane et d’autres articles essentiels. L'ACP a concentré ses efforts pour demander aux gouvernements fédéral et provinciaux de régler la situation rapidement.

L'Association s'est engagée de différentes manières afin de démontrer la nécessité de résoudre immédiatement la situation pour le bien de l’industrie. Les mesures prises sont les suivantes :

  • Demander au gouvernement fédéral et au gouvernement de l'Ontario d'envisager d'accorder aux exploitants de propane des exemptions sur les heures de service. Ce règlement couvre les heures qu'un conducteur peut être en service selon diverses circonstances et définit les exigences relatives aux rapports et aux heures de repos. L'ACP a rédigé des informations pro forma que les membres peuvent utiliser dans leurs demandes.
  • Rédiger une lettre conjointe, en collaboration avec 30 autres groupes de l'industrie, à l’intention du premier ministre afin de demander aux provinces / territoires, aux dirigeants autochtones et aux forces de l'ordre de collaborer pour mettre fin au blocus des infrastructures.
  • Écrire à Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan et président du Conseil de la fédération, en prévision de la réunion du Conseil de la fédération du 19 février, pour décrire les conséquences du blocus sur les Canadiens et a demandé une résolution immédiate.
  • Rencontrer, avec ses membres, Ressources naturelles Canada le 17 février pour relayer les répercussions des blocus sur l'Est du Canada. Le message adressé à RNCan était clair : si la situation n'est pas réglée d’ici les prochains jours, des milliers de Canadiens qui dépendent du propane comme source d'énergie essentielle et primaire en ressentiront les effets négatifs. Une situation grave pourrait laisser plusieurs sans source de chaleur par temps froid d’hiver. Il a également été souligné que pour chaque jour de blocus supplémentaire, cinq jours additionnels sont nécessaires pour un retour à la normale.
  • Publier une mise à jour, le 16 février, au gouvernement fédéral suite à sa demande de : commenter les niveaux de stocks déterminés par l'efficacité des mesures d'urgence (c.-à-d. le camionnage) pour maintenir l'offre et la demande liées aux conditions météorologiques. 
  • Créer une lettre modèle pour que les membres puissent écrire à leur représentant fédéral ou provincial.
  • Implémenter une campagne sur les réseaux sociaux pour présenter les faits sur la façon dont les blocus ne sont pas seulement un « inconvénient », mais affectent gravement la santé, la sécurité et le bien-être de milliers de Canadiens. Nous vous encourageons à donner de l’ampleur à ces messages importants en leur donnant des mentions « J’aime », en les partageant et en les incluant dans vos propres gazouillis ou sur vos propres comptes de réseaux sociaux, ainsi qu'en publiant vos propres messages en utilisant le mot-clic #SolutionsMaintenant.
  • Réaliser de nombreuses entrevues avec les médias, notamment en soumettant une lettre d’opinion publiée dans la Montreal Gazette.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn