CPA Public Affairs
D├ęcembre 2019

Fédéral : Perspective du National - remaniement ministériel 2019

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

L'article suivant est une analyse du remaniement ministériel fédéral rédigé par le National

Le premier ministre Justin Trudeau a dévoilé aujourd’hui son nouveau cabinet, reflet du passage à un gouvernement minoritaire, et sa première véritable opportunité d’apporter des changements importants au cercle restreint de son gouvernement. Ces changements révèlent aussi les possibilités qui s’offrent à chacun de ses ministres, et d’une manière plus générale, au gouvernement dans son ensemble.

Un certain nombre de ministres clés de Trudeau ont conservé leurs fonctions antérieures, notamment Bill Morneau aux Finances, David Lametti à la Justice, Marc Garneau aux Transports, Navdeep Bains à l’Innovation, les Sciences et l’Industrie, et Harjit Sajjan à la Défense nationale. Sans aucun doute, le plus important changement annoncé aujourd’hui concerne Chrystia Freeland, qui est passée de ministre des Affaires étrangères à Vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales. La ministre Freeland est l’étoile du Conseil des ministres depuis sa nomination en tant que ministre du Commerce international en 2015, et elle a fréquemment été appelée à gérer des dossiers difficiles ou délicats.

Dans ses nouvelles fonctions, la ministre Freeland sera responsable de la gestion des difficiles relations au sein de la Confédération, un problème croissant pour le premier ministre Trudeau. Au-delà de la portée évidente de son nouveau mandat, la promotion de la ministre Freeland reflète non seulement sa valeur essentielle en tant qu’administratrice et diplomate, mais également le fait qu’elle jouit d’une grande crédibilité au sein de la base du Parti libéral.

Bien que sa promotion ne soit pas destinée à la positionner directement pour un futur poste de cheffe, elle indique à tout le caucus que les bonnes performances sont récompensées. La promotion de la ministre Freeland ajoute également une nouvelle couche importante à son CV : les affaires intérieures. Il est clair que la ministre Freeland est la grande gagnante du remaniement d’aujourd’hui.

Parmi les autres nominations importantes, mentionnons celles de François-Philippe Champagne aux Affaires étrangères, Jean-Yves Duclos au Conseil du Trésor et Bill Blair à la Sécurité publique. Pendant ce temps, la ministre Catherine McKenna laisse le portefeuille très en vue de l’Environnement et du Changement climatique pour assumer de nouvelles responsabilités aux Infrastructures. Seamus O’Regan, de Terre-Neuve, passe d’un ministère chaud à un autre, lui qui troque les Anciens combattants pour les Ressources naturelles.

La principale trame narrative qui ressort du remaniement d’aujourd’hui esquisse le type de gouvernance souhaité par le premier ministre Trudeau dans ce contexte minoritaire. La nomination de Pablo Rodriguez en tant que leader parlementaire, un des rôles névralgiques de ce gouvernement, est révélatrice. Il est connu pour être un négociateur hargneux, parfaitement bilingue, et bénéficie de la confiance du premier ministre et de son bureau. Il sera chargé d’orchestrer la coopération avec les partis d'opposition et de tracer des lignes dans le sable si nécessaire.

L'autre défi majeur qui attend le premier ministre Trudeau après les élections de 2019 est de représenter les intérêts de l'Ouest canadien au sein de son cabinet, et de dissiper les tensions croissantes entre la région et Ottawa. Il semble que le premier ministre ait opté pour une approche mixte pour gérer ce défi en nommant des conseillers régionaux principaux, tels que l’ancien ministre des Ressources naturelles et du Commerce international Jim Carr pour représenter les Prairies, ainsi qu’en élargissant le rôle de Chrystia Freeland, native de la région, en tant que ministre des Affaires intergouvernementales.

Comme toujours, NATIONAL et son équipe d’experts en affaires publiques et relations gouvernementales sont prêts à vous aider à naviguer dans le nouvel environnement du gouvernement minoritaire du Canada. Nous soulignerons également la réaction des partis d'opposition au cours des prochains jours. Le nouveau cabinet comprend les noms suivants :

Le nouveau cabinet comprend les noms suivants :

 

Retour au bulletin Affaires publiques

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn