CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Janvier 2019

Man. : Formation d'un groupe de travail pour aborder les enjeux réglementaires

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

En juin, l’ACP et des membres du comité du Manitoba ont rencontré le ministre manitobain de la Croissance, de l’Entreprise et du Commerce, Blaine Pedersen, afin de discuter de certains défis et enjeux liés au Bureau du commissaire aux incendies (BCI). La principale préoccupation exprimée par les membres est qu’ils ont le sentiment que les pratiques du BCI causent du tort aux entreprises du secteur du propane de la province.
 
L’une des conséquences de cette rencontre a été la formation d’un groupe de travail réunissant le BCI, le comité du Manitoba et l’ACP. Ce groupe de travail devra se pencher sur les enjeux présentés au ministre et à tout problème qui pourrait survenir à l’avenir. Il verra aussi à résoudre les problèmes soulevés par le BCI et concernant l’industrie du propane au Manitoba. Le principal objectif de ce groupe sera donc de trouver des solutions aux enjeux et aux préoccupations qui pourraient freiner la croissance de l’industrie dans la province.
 
L’ACP se réjouit de ce que le groupe de travail se soit réuni trois fois depuis le début novembre afin de discuter d’enjeux soulevés par le comité du Manitoba, notamment les suivants :
  • les exigences relatives aux jauges de pression en aval et en amont des tamis sur les vaporisateurs ;
  • les exigences de ventilation relatives aux soupapes de sûreté des vaporisateurs portables installés dans des emplacements temporaires ;
  • les demandes de modification des inspecteurs du BCI visant des équipements homologués ou approuvés ;
  • l’utilisation de tuyaux sur les soupapes de sûreté à échappement canalisé ;
  • les problèmes de communication concernant les approbations, les appels et la diffusion d’informations pertinentes de l’industrie auprès des membres du comité du Manitoba ; et
  • la correction d’une apparence de biais réglementaire dans l’inspection des équipements au propane – afin d’avoir l’assurance qu’ils sont inspectés de la même façon que les équipements et les appareils au diesel, à essence et au gaz naturel.
Le BCI a également fait part de ses préoccupations, dont les suivantes :
  • la nécessité d’un bulletin d’information sur les chaufferettes de construction et d’un projet de liste de vérification ;
  • la responsabilité des monteurs d’installations au gaz et des fournisseurs de gaz pour tout équipement laissé en marche avec des commandes à exécuter ;
  • les traîneaux avec garde-corps pour les installations au propane temporaires ; et 
  • des informations sur les rencontres du BCI avec SaskPower Gas Inspections au sujet des mesures d’harmonisation proposées.
Parmi les autres sujets abordés lors des réunions du groupe de travail, citons les suivants :
  • les chaufferettes de construction, notamment les dégagements et les barrières autour de ces appareils, les risques d’incendie qui y sont liés et les approbations pour l’allumage de chaufferettes de 1,3 million de BTU ;
  • les exigences relatives à l’installation de vaporisateurs et l’évacuation des soupapes de sûreté hydrostatiques des séchoirs à grains et des vaporisateurs portables ;
  • l’approbation des traîneaux avec garde-corps pour les installations au propane temporaires ;
  • l’imputabilité des monteurs d’installations au gaz et des fournisseurs de carburant ; et 
  • le permis et les exigences d’installation pour les génératrices temporaires.
Jusqu’ici, le partage de l’information se fait simplement et la détermination du groupe à résoudre les problèmes ne faiblit pas. Il ne reste plus à espérer que cet esprit de coopération continue à prévaloir tandis que le travail progresse de façon constructive.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn