CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Novembre 2018

OUEST CANADIEN : Récolte 2018

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

Pour bien des gens des provinces de l’Ouest, l’automne a été pluvieux et marqué par des chutes de neige. Les températures peu clémentes ont posé de nombreux problèmes aux agriculteurs, qui ont eu bien du mal à faire leur récolte.
 
Une récolte humide peut pourrir et réduire à néant une bonne année de culture, affectant ainsi la qualité des produits récoltés et les revenus des exploitations agricoles. Une récolte humide entraîne aussi une utilisation plus importante des séchoirs à grains alimentés au propane. Et, comme peuvent en témoigner nos membres en Saskatchewan, en Alberta et au Manitoba, les fournisseurs de propane ont dû mettre les bouchées doubles cette saison pour répondre à l’augmentation de la demande.
 
La demande de propane pour le fonctionnement des séchoirs à grains a été cette année 2,5 fois plus importante que celle d’une saison de récolte moyenne. L’ACP a entretenu des relations étroites avec les regroupements agricoles et le gouvernement de chacune des provinces des Prairies afin de les assurer que nos membres redoublaient d’efforts pour répondre à leurs besoins et faire en sorte que les séchoirs continuent de fonctionner.
 
Les entreprises membres travaillent le maximum d’heures autorisées sur la route, sept jours par semaine, afin d’effectuer des livraisons et des remplissages de réservoirs. Dans le nord de Saskatoon, en Saskatchewan, où il a beaucoup plu, la demande a par moments dépassé la capacité de distribution de l’industrie. Heureusement, des températures plus clémentes au cours des dernières semaines ont aidé à réduire cette pression.
 
L’ACP a discuté avec les gouvernements des solutions qui peuvent être envisagées lorsque des problèmes comme celui-là surviennent, notamment d’une déclaration d’urgence agricole permettant de lever temporairement les restrictions imposées par les règlements sur les heures de service. Dans ce cas de figure, les entreprises devraient recruter et former de nouveaux chauffeurs – ce que quelques-unes ont déjà fait pour répondre à la demande. Comme toujours, la sécurité constitue une priorité fondamentale ; si ce type de solution devait être retenu, plusieurs freins et contrepoids seraient nécessaires. Et si les règlements sur les heures de service étaient assouplis dans une province, une entreprise serait tenue de demander une dérogation avant d’être autorisée à procéder à un tel assouplissement.
 
Le but de l’ACP est de soutenir les membres et leurs clients dans ce secteur vital. L’association continuera à suivre de près la situation et déterminera, au besoin, les étapes suivantes. Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des récoltes dans l’Ouest canadien, veuillez communiquer avec Darren Cunningham, Directeur, Relations gouvernementales (Ouest), à darrencunningham@propane.ca ou au 403 801-9111.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn