CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Avril 2019

Le budget 2019 de la CAQ souhaite réduire l’écart de richesse avec le reste du Canada

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

Analyse préparée par le groupe de conseillers HATLEY
 
Le premier budget tant attendu du nouveau gouvernement Legault a été présenté aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Ce budget a été largement perçu comme une « bonne nouvelle » et le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, n'a pas déçu. 
 
Ce budget beaucoup plus court s'écarte nettement des années d'austérité associées au gouvernement libéral Couillard : les dépenses en éducation et en santé ont augmenté de façon spectaculaire (plus de 5 % dans chacun de ces domaines). Cela a été rendu possible par une forte entrée de revenus et de transferts fédéraux. Cette année, l'excédent atteindra 2,5 milliards de dollars dans le domaine de la santé. 
 
La seule grande surprise du budget : le nombre de mesures liées à l'environnement. Pendant et après les élections, la CAQ avait été attaquée parce qu'elle n'avait pas proposé une seule mesure environnementale ; ce chapitre est maintenant derrière elle. Le budget contient désormais une pléthore de mesures, dont la plus médiatisée est l'extension du programme de subvention des voitures électriques. Néanmoins, certaines réserves demeurent puisque la subvention de 3 000 $ pour les voitures de plus de 75 000 $ a été éliminée et que le seuil maximal pour avoir accès à la subvention de 8 000 $ a été réduit de 75 000 $ à 60 000 $, excluant ainsi la plupart des véhicules de luxe. Le gouvernement s'est engagé à revoir l'ensemble du programme d'ici 2021. 
 
Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent voir les dédales administratifs être diminués: le gouvernement prévoit embaucher plus de personnel au sein du ministère de l’'Environnement afin de réduire les délais d'autorisation reliés aux projets d'investissement. 
 
Sur le plan économique, la CAQ a exprimé une partie de sa solution pour réduire l’écart de richesse entre le Québec et le Canada en déployant 1 milliard de dollars pour protéger le siège social des entreprises du Québec et favoriser le développement d'entreprises stratégiques dans la province. La façon dont ce fonds sera déployé et exploité sera annoncée ultérieurement par le ministre de l'Économie. L'objectif est que le fonds soit opérationnel d’ici la fin 2019. Plusieurs détails restent encore à déterminer.
 
En ce qui concerne les mesures fiscales, la CAQ a annoncé l’abolition graduelle de la contribution additionnelle pour la garde d’enfants. Toutes les familles paieront un tarif unique de 9 $ par jour d’ici 2022, une réduction moyenne de 1 200 $ de la charge financière annuelle des familles. Tel qu’annoncé avant le budget, la CAQ va de l’avant avec l’uniformisation graduelle des taux de la taxe scolaire et cette baisse du montant de la taxe résultera en 200 M$ de plus dans les poches des Québécois. Il y aura également une bonification de l’exemption des pensions alimentaires pour enfants à charge.
 
M. Legault et ses ministres parlent régulièrement de restructurer Investissement Québec afin de rendre plus ambitieux le fonds souverain de la province. Le budget a posé la première pierre de cette réforme : IQ recevra 1 milliard de dollars de plus dans son propre capital pour prendre davantage de positions en équité et en dettes au sein des projets et des entreprises québécoises. Si vous songez à vous asseoir avec IQ, c'est le moment de le faire. 
 
Chaque année, il y a toujours une industrie qui est choisie et qui reçoit beaucoup d'argent et d'attention dans le budget. Cette année, cette industrie est (roulement de tambour) : l'intelligence artificielle. Le gouvernement du Québec a alloué 329,3 millions de dollars pour accélérer, entre autres, l'adoption de l'intelligence artificielle au sein des entreprises québécoises. De plus, IVADO, SCALE AI et MILA vont tous les trois recevoir un soutien gouvernemental. L'objectif est de consolider le leadership du Québec dans l'écosystème mondial de l'IA. 
 
Enfin, le gouvernement semble satisfait du travail initial de mise en œuvre du plan d'équité fiscale bipartisan. La CAQ est maintenant prête à aller plus loin et à sévir contre les entreprises qui utilisent des stratagèmes fiscaux abusifs. Il sera interdit à ces entreprises de soumissionner au sein des marchés publics.
 
Ce budget résume la vision de la CAQ pour le Québec : un nationalisme économique qui appuie de meilleurs services sociaux. Il manque néanmoins beaucoup de détails et les annonces à venir seront importantes à surveiller.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn