CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
FĂ©vrier 2019

Ont. : L’ACP tente de corriger les conditions qui favorisent le GNL

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

Comme plusieurs membres ontariens le savent, le 25 janvier dernier, le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il consacrerait 27 M$ à l’usine de liquéfaction de gaz naturel qui doit être construite à Nipigon, affirmant que celle-ci créera des emplois et rendra les entreprises du Nord de l’Ontario plus concurrentielles.
 
L’ACP est en profond désaccord avec cette décision du gouvernement et multiplie les rencontres avec les ministres du cabinet afin de leur faire part des préoccupations de ses membres à l’égard de l’avantage qui est injustement conféré à l’industrie du GNL.
 
Sur le plan commercial, le gouvernement fait pencher la balance en faveur de l’expansion du secteur du GNL en finançant la construction d’une usine de liquéfaction de gaz naturel comme celle de Nipigon. Et il le fait aux dépens de l’industrie ontarienne du propane et de nombreuses collectivités rurales et éloignées, dont très peu sont susceptibles d’avoir accès au réseau de distribution du GNL. En d’autres termes, le gouvernement se montre indûment interventionniste en choisissant ainsi les gagnants et les perdants.
 
Les gagnants, dans ce cas-ci, sont les développeurs de projets de GNL ainsi que les résidants et les entreprises du Nord de l’Ontario, qui pourront avoir accès au réseau de GNL. Les perdants sont les nombreux résidants du Nord de l’Ontario qui n’ont pas accès à un tel réseau.
 
En outre, les subventions gouvernementales destinées à la construction d’usines de GNL risquent de menacer l’industrie du propane dans certains coins du Nord de l’Ontario – et de se traduire par une réduction du choix de carburants propres et abordables pour les résidants de cette région.
 
Il s’agit d’un dossier extrêmement problématique pour l’industrie du propane en Ontario. L’ACP fait tout en son possible pour communiquer le message aux plus hautes sphères du gouvernement ontarien.
 
L’ACP prie instamment ses membres de communiquer avec leur député provincial pour protester contre cette décision et demander une correction des conditions commerciales afin que le propane profite des mêmes avantages que le GNL.
 
En accordant des subventions à l’industrie du GNL en vertu du projet de loi 32 ou du Programme de subventions pour l’accès au gaz naturel, ou les deux, le gouvernement confère un avantage aux services de distribution de GNL, qui concurrencent directement et de façon déloyale les services de livraison de propane, qui ne sont pas subventionnés. Il faut mettre fin à un tel déséquilibre. À défaut de cela, le gouvernement devrait offrir une aide équivalente aux fournisseurs responsables de la livraison du propane, voire aux consommateurs de propane, afin qu’ils puissent concurrencer à long terme les entreprises de gaz, et ce, sans avoir à augmenter leurs tarifs ou à se retirer entièrement de certaines collectivités.
 
Il est à noter que la question entourant les usines de GNL sera un important sujet de discussion durant la Journée de lobbying que l’ACP tiendra à Queen’s Park, à Toronto, le 20 février. Nous invitons les membres ontariens de l’ACP à participer à cet événement et à joindre leur voix afin de défendre l’industrie du propane dans cet important dossier.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn