CPA Public Affairs
TwitterLinkedIn
Octobre 2018

N.-É. : Demande d’équité à l’égard du programme de tarification du carbone

Print Imprimez cet article | Envoyez à un collègue

La province de la Nouvelle-Écosse demande à être traitée de la même manière que les autres provinces, c’est-à-dire avec équité, dans le cadre des discussions entourant le litigieux programme fédéral de tarification du carbone.
 
En août, le gouvernement McNeil a soumis certains détails au gouvernement fédéral au sujet de sa proposition de système de plafonnement et d’échange, mais il n’a pas encore rendu publics les détails de son intervention.
 
Jusqu’à présent, trois provinces se sont ouvertement opposées au programme, tandis que d’autres ne semblent pas répondre aux exigences d’Ottawa. La Saskatchewan a refusé de participer au programme, le nouveau gouvernement de l’Ontario a aboli le programme provincial de plafonnement et d’échange dès son arrivée au pouvoir, et l’Alberta a décidé de se retirer du programme après que la Cour d’appel fédérale se fut prononcée contre l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain.
 
D’un autre côté, le Nouveau-Brunswick entend simplement financer son programme de lutte contre les changements climatiques grâce à la taxe existante sur les carburants, tandis que le plan de l’Île-du-Prince-Édouard ne comporte ni système de plafonnement et d’échange ni taxe sur le carbone. Et Terre-Neuve-et-Labrador a obtenu une prolongation pour soumettre son plan. Le premier ministre a toutefois déclaré qu’il se retirerait du programme si des provinces étaient dispensées d’y participer.
 

Retour au bulletin Branché

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn