Canadian Municipal Water eBulletin
Le 6 février 2017 Dans ce numéro
Nouvelles de l'ACEPU
Nouvelles des membres
Projets fédéraux
Nouvelles provinciales
Revue de presse
Fabco Plastics Ltd.
Xylem Inc.
PPG Architectural Coatings Canada
Nouvelles de l'ACEPU
 
   
Nous voici en 2017 et nous nous attendons à une grande année. Vous aurez davantage d’information en lisant la section plaidoyer de ce bulletin électronique de l’ACEPU.
 
 
   
En 2016, grâce au Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS), l’ACEPU a établi un partenariat avec l’Institut MacEachen sur les politiques publiques et la gouvernance, de l’Université Dalhousie, pour l’évaluation des risques et les pratiques de résilience dans le secteur de l’eau. D’ici la fin de l’année, nous publierons un rapport sur les conclusions de notre recherche qui comprendra un profil des risques pour le secteur et formulera des recommandations visant à améliorer la résilience du secteur.
 
 
   
Une des principales raisons d’être de l’ACEPU consiste à représenter le secteur des services des eaux potables et usées et agir à titre de porte-parole à l’échelle fédérale. Nous avons certainement assumé ce rôle, mais nous n’avons apparemment pas été à la hauteur pour vous communiquer nos réalisations. Le sondage que nous avons mené auprès des membres l’automne dernier vous demandait ce que vous connaissez de nos efforts... et le résultat était très peu élevé quant à nos efforts de sensibilisation et de plaidoyer. Nous tenterons donc de présenter des mises à jour plus fréquentes dans notre Bulletin électronique.
 
 
   
L'ACEPU est occupée à préparer les événements de 2017. Assurez-vous de réserver les dates pour assister à la Fenêtre sur Ottawa (5 au 6 juin 2017) et à la Conférence nationale sur l'eau potable et les eaux usées (5 au 8 novembre 2017).
 
 
   
L'ACEPU remercie tous les commanditaires, les exposants et les partenaires qui ont aidé et appuyé la Conférence nationale sur l'eau et les eaux usées. Votre soutien est essentiel à la réussite de l’événement.
 
Nouvelles des membres
 
   
Le plan d’infrastructure sur 10 ans du gouvernement canadien, s’élevant à 180 milliards de dollars, constitue une occasion unique de lancer la feuille de route pour la prochaine génération d’infrastructure urbaine de l’eau au Canada. Selon le bulletin de rendement des infrastructures municipales canadiennes de 2016, 35 % de l’infrastructure des eaux usées du pays et 29 % de l’infrastructure d’eau potable se trouve en « mauvaise condition ». Le budget nécessaire pour effectuer les réparations et la modernisation des infrastructures municipales en eau au Canada est estimé à 88,5 milliards de dollars. Ce rapport et le résumé des politiques l’accompagnant proposent un ensemble de recommandations pour ajuster les investissements dans les infrastructures en eau à la règlementation selon une vision de durabilité, de résilience et d’innovation. De cette façon, nous pensons que le plan d’infrastructure du gouvernement canadien peut jouer un rôle clé pour combler le retard dans les réparations des réseaux urbains d’approvisionnement et d’épuration de l’eau, aller de l’avant pour bâtir des collectivités durables et adaptées au climat et aider les innovateurs canadiens en matière d’eau potable à consolider leur position sur le marché mondial des technologies et des services hydriques d’une valeur de 500 milliards de dollars.
 
Projets fédéraux
 
   
Environnement Canada a communiqué une demande d’information sur une liste exhaustive de substances (environ 1500 substances chimiques et polymères) dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques. L’information demandée sera utilisée pour déterminer si certaines de ces substances sont ou peuvent devenir toxiques et si des mesures de contrôle ou règlementaires sont nécessaires.
 
 
   
En raison des récents événements, les collectivités et les municipalités à travers le Canada demandent plus d’information sur la nature et le volume des produits dangereux qui sont transportés au sein de leur collectivité. Pour répondre à ces préoccupations, la Direction générale du transport des marchandises dangereuses de Transport Canada a préparé une trousse contenant du matériel de sensibilisation en matière de sécurité pour aider les administrateurs municipaux et les planificateurs d’interventions d’urgence.
 
 
   
Le département de l’Environnement et le département de la Santé ont publié le 17 décembre 2016, dans la Partie 1 de la Gazette canadienne, un avis annonçant les conclusions de son évaluation préalable sur l’hydrate de chloral.

L’hydrate de chloral est un sous-produit de désinfection utilisé dans la chloration de l’eau. C’est également un ingrédient actif utilisé dans des médicaments d’ordonnance comme les sédatifs et les hypnotiques, comme ingrédient médical dans les produits de santé naturels homologués comme médicaments homéopathiques et comme ingrédient intermédiaire dans le placage industriel de métaux.

Les conclusions de l’évaluation n’indiquent aucune menace à la santé ou à l’environnement et le gouvernement ne réglementera pas le produit.
 
FluksAqua
Nouvelles provinciales
 
   
Les collectivités du Canada atlantique disposent désormais d’un précieux outil de planification qui améliore leur accès aux renseignements spécialisés d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) sur les épisodes de précipitations extrêmes.
 
 
   
L’Ontario a publié plusieurs amendements aux normes de la qualité de l’eau potable et d’autres règlements sur le plomb dans les écoles et les garderies : les réseaux d’eau potable ; les services d’analyse de l’eau potable et la certification des exploitants de réseaux d’eau potable. Voici un résumé des modifications :
 
 
   
Le projet de loi 122, Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs a été soumis par M. Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire le 6 décembre 2016.
 
 
   
Le statut des produits chimiques de niveau 1 et 2 dans le bassin des Grands Lacs en vertu de l’Accord Canada-Ontario apporte de l’information sur les tendances actuelles des produits chimiques dans le bassin des Grands Lacs dans le temps en fonction de leur usage, des rejets et des concentrations dans l’environnement : l’air ambiant, les eaux de surface, les sédiments, les poissons et les œufs de goélands argentés. Un résumé des activités de gestion des risques passés et actuels, de recherche, de suivi et de surveillance de ces produits chimiques que le gouvernement de l’Ontario et le gouvernement fédéral ont entreprises est également disponible.

 
Revue de presse
Le Devoir
L’acteur américain Matt Damon a profité de son passage au Festival du film de Sundance ce week-end pour déclarer qu’il espérait rencontrer le nouveau président Trump pour lui parler de l’accès à l’eau potable, une cause qu’il défend depuis plusieurs années. Son organisme charitable Water.org intervient dans les pays pauvres du monde. Il pourrait franchement ouvrir un chantier dans son propre pays en voie de tiers-mondisation de ce point de vue crucial.
 
Le Devoir
Le Québec compte toujours une centaine de petites municipalités qui déversent leurs égouts dans le fleuve et ses bassins versants. Malgré le déblocage de millions de dollars pour les soutenir en 2015, les projets démarrent lentement.

La plupart de ces villes comptent à peine un millier d’habitants. Leurs eaux usées se déversent directement dans le fleuve ou dans le Saguenay, la rivière des Outaouais, la Chaudière, des ruisseaux ou des étangs où elles risquent d’avoir un impact encore plus dommageable.
 
Acadie nouvelle
Le débat sur la fluoration de l’eau potable du Grand Moncton est officiellement rouvert. Après le moratoire de cinq ans qu’il a imposé en 2011, le conseil municipal a entendu les arguments pour et contre lors d’une réunion publique, tenue lundi soir, à l’hôtel de ville.
 
Le Courrier de Sud
L'usine de production d'eau potable Le Royer subira d'importants travaux de mise aux normes qui nécessiteront la construction d'un nouveau bâtiment et d'équipements connexes. L'usine sera dotée d'une barrière de traitement ultraviolet afin d'optimiser la production.

Les travaux comprennent l'installation et la mise en service de deux réacteurs ultraviolets, en plus des équipements de contrôle. L'entreprise Céleb Construction s'est vue octroyée le contrat, qui s'élève à plus de 5,7 M$.
 
Le Nouvelliste
Québec et Ottawa s'unissent afin de financer 16 projets liés à l'eau potable en Mauricie. L'annonce de ces investissements de plus de 68 millions$ a été faite vendredi matin, à Shawinigan.

Le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain et ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, ainsi que la députée provinciale de Laviolette et ministre du Tourisme Julie Boulet, étaient présents pour procéder à cette annonce, réalisée dans le cadre du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées.
 
radio-canada.ca
Une usine de traitement des biosolides, qui comprend une installation de traitement qui élimine les agents pathogènes des biosolides, sera construite au centre de contrôle de la pollution de l'eau du North End, à Winnipeg, au coût de 225 millions de dollars.

La Ville de Winnipeg a également prévu une somme de 39 millions de dollars pour mettre au point un système d'élimination des biosolides.
 
 

Publicité

Nous apprécierions recevoir vos commentaires et suggestions.
Votre courriel sera gardé privé et confidentiel.