Canadian Municipal Water eBulletin
Juillet 27, 2017 Dans ce numéro
Nouvelles de l'ACEPU
Nouvelles des membres
Projets fédéraux
Nouvelles nationales
Nouvelles provinciales
Nouvelles sur les normes
Revue de presse
Fabco Plastics Ltd.
Xylem Inc.
PPG Architectural Coatings Canada
Nouvelles de l'ACEPU
 
   
C’est l’été et personne ne veut penser à novembre maintenant, mais il le faut. Chaque année, je suis au bord de l’infarctus, car les membres de l’ACEPU attendent la dernière semaine avant de s’inscrire à la Conférence nationale. Ne faites plus ça !
 
 
   
Nous avons été très occupés à finaliser les préparatifs de la Conférence nationale sur l’eau potable et les eaux usées. Nous sommes heureux de partager le programme préliminaire et le formulaire d’inscription qui sont maintenant disponibles en ligne.
 
 
   
Le International Water Services Flushability Group a lancé son site Web consacré à la mise à jour des efforts de collaboration internationale pour le l’élaboration et l’application de normes sur les produits « jetables » aux toilettes. L’International Water Services Flushability Group (IWSFG) et un regroupement d’associations, de services d’utilité publique et de professionnels des services d’eau cherchant à fournir des directives claires sur ce qui devrait ou ne devrait pas être jeté aux toilettes pour protéger les consommateurs, les systèmes de traitement des eaux usées, leurs travailleurs et l’environnement.
 
 
   
 
Nouvelles des membres
Voulez-vous que votre communauté soit reconnue comme leader en matière de développement durable? Proposez la candidature de votre municipalité aux Prix des collectivités durables2018 de la FCM!
 
 
   
(juillet 2017): par Natalia Moudrak, Anne-Marie Hutter et le Dr Blair Feltmate. Le rapport constate que le fait de laisser les zones humides à leur état naturel pourrait réduire les coûts financiers des inondations de près de 40%. (en anglais seulement).
 
Projets fédéraux
 
   
Le 15 juin 2017, le Comité permanent de l’environnement et du développement durable présentait son rapport sur La Loi canadienne pour la protection de l’environnement (1999). Intitulé Un environnement sain, des Canadiens et une économie en santé : renforcer la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), le rapport propose d’améliorer la protection contre les produits chimiques considérés comme dangereux en exigeant de l’industrie qu’elle démontre sa sécurité avant de l’utiliser.
 
 
   
Le 15 juin 2017, le Comité permanent de l’environnement et du développement durable présentait son rapport sur La Loi canadienne pour la protection de l’environnement (1999). Intitulé Un environnement sain, des Canadiens et une économie en santé : renforcer la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), le rapport propose d’améliorer la protection contre les produits chimiques considérés comme dangereux en exigeant de l’industrie qu’elle démontre sa sécurité avant de l’utiliser.
 
Nouvelles nationales
 
   
Un avis informant du début des consultations des intervenants concernant les améliorations proposées à la Loi sur la salubrité de l’eau potable des Premières Nations a été affiché le 29 mai 2017. Selon le gouvernement, l’engagement aidera à mettre en place des mesures à long terme pour assurer l’approvisionnement d’eau potable salubre des résidants des collectivités des Premières Nations. Les Premières Nations sont invitées à partager leurs opinions sur la loi et sur leurs priorités pour l’avenir en ce qui concerne la salubrité de l’eau potable et le traitement des eaux usées.
 
Tecvalco Ltd.
Nouvelles provinciales
 
   
Le 26 juin 2017, la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine
McKenna, et le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, ont annoncé que leurs gouvernements envisagent un investissement conjoint de 57,5 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour la mise en œuvre de la prochaine phase du Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026. Le partenariat permettra la réalisation de 38 projets conjoints s’articulant autour de trois enjeux prioritaires visant à protéger la biodiversité du fleuve Saint-Laurent, à assurer la pérennité de ses usages et la qualité de son eau.
 
 
   
Le projet de loi 141, d’intérêt privé, qui traite de l’obligation de divulgation concernant la dérivation des eaux d’égout a été présenté en première lecture le 31 mai 2017. En vertu du projet de loi, la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario est modifiée pour exiger que les municipalités qui sont propriétaires ou exploitants d’une installation de traitement de l’eau, ou les personnes qui exploitent de telles installations aux termes d’un accord avec une municipalité ou avec le consentement d’une municipalité fassent rapport au ministère de certains renseignements lorsqu’elles dérivent, dans des eaux, des eaux d’égout susceptibles de les dégrader. Le projet de loi oblige de plus le ministère à publier ces renseignements.
 
Nouvelles sur les normes
 
   
L’ISO TC224 a commencé à travailler à l’élaboration de normes de gestion sur les pertes en eau. Si vous désirez recevoir des mises à jour et en apprendre davantage sur la norme et comment participer, communiquez avec Duncan Ellison.
 
Revue de presse
Huffington Post
La Ville de Montréal entamera bientôt la dernière et cruciale étape pour remettre en service le réservoir Rosemont, qui augmentera de 40 % la réserve d'eau potable de la ville. La station de pompage sera reconstruite au coût de 62,5 millions $.
 
L'Écho Abitibien et Le Citoyen de la Vallée de l'or et Le Citoyen de l'Harricana
La taxe imposée par la Ville de Malartic aux commerces qui embouteillent l'eau du robinet est 10 fois plus importante que celle imposée par d'autres villes, dont Montréal et Senneterre.

Publicité
Malartic exige à toute entreprise qui utilise l'eau potable provenant du réseau d'aqueduc de la Ville de débourser 6 $ par 1000 litres d'eau, alors que le coût de traitement qui incombe à la municipalité est évalué à 0,78 $ pour ce même volume. Or, la Ville de Montréal ne demande que 0,57 $ pour la même quantité d'eau, soit 10 fois moins. La Ville de Senneterre demande quant à elle, 0,63 $ par 10000 litres.
 
TVA Nouvelles
Les problèmes d'eau potable seront bientôt chose du passé dans le quartier Sainte-Blandine de Rimouski. La Ville va en effet y réaliser des travaux d'aqueduc majeurs.
 
Radio-Canada
Le zoo de Winnipeg déverse des eaux usées non traitées dans la rivière Assiniboine, selon un rapport de la Ville.

Mardi dernier, des employés de la Ville qui travaillaient près du zoo du parc Assiniboine ont noté une forte odeur provenant d'un tuyau de drainage. En quelques jours, ils ont remonté la trace de ces eaux d'égout jusqu'à un raccordement illégal relié à un bâtiment du zoo.
 
Radio-Canada
L’agence gouvernementale demande à la population d’éviter tout contact direct avec l’eau du canal pour les 72 prochaines heures, soit jusqu’à jeudi, 17 h. Les activités interdites comprennent le canot, le kayak et le pédalo. Les bateaux électriques sont toutefois autorisés.
 
 

Publicité

Nous apprécierions recevoir vos commentaires et suggestions.
Votre courriel sera gardé privé et confidentiel.