Canadian Municipal Water eBulletin
Archives | Abonnez | www.cwwa.ca  
   
25 septembre 2014
 
 

Water Haller, septembre 2014 - Conversations courageuses

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

J'ai participé à un atelier d'une demi-journée le 4 septembre. Cet atelier a été  parrainé par la Coalition ontarienne pour l'infrastructure durable (OCSI). J'ai assisté à cet événement pour plusieurs raisons: discuter des questions d'infrastructure, faire de nouveaux contacts, assister au modèle OCSI, mais la raison principale pour laquelle j'ai assisté était le nom de l'événement, «conversations courageuses.»

Parmi les innombrables événements auxquels je suis invité chaque année, celui-ci m'a vraiment fait reflechir.. Face aux énormes défis qui nous attendent pour le renouvellement des infrastructures, ce serait une réaction raisonnable pour nous de nous blottir et de pleurer ... mais nous savons que ce qui est vraiment nécessaire c’est avoir des conversations courageuses. Nous devons remettre en question notre façon de fonctionner, la façon dont nous finançons, la façon dont nous planifions, le niveau de service que nous offrons et la façon dont nous facturons nos services. La meilleure nouvelle est que nous n'avons pas besoin d’être courageux seul.

OCSI est un concept fascinant. En 2006, six organisations importantes ont formé une coalition pour parler de l'infrastructure durable en Ontario. Ce groupe partage non seulement des informations et des idées entre eux, mais fournissent une voix unifiée au gouvernement provincial. Le groupe comprend les eaux usées (WEAO), l'eau (OWWA et OMWA), les travaux publics (OPWA), les ingénieurs (MEA) les politiciens (OGRA) et la finance (MFOA). C’est un modèle brillant. Vous pouvez accéder à leur site web en cliquant sur le lien : www.on-csi.ca. C'est un modèle que chaque province pourrait envisager et je souhaiterais qu’on l’explore au niveau national. Beaucoup d'entre nous travaillent déjà ensemble à l'échelle nationale sur le Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes, y compris les maires (FCM), les travaux publics (ACTP), la construction (CCA), les ingénieurs (CSGC, l'AFIC, Ingénieurs Canada), les gestionnaires d'actifs (CNAM), les financiers (CCPPP), le secteur de l'eau / des eaux usées (ACEPU) et plus. Une fois que nous allons obtenir les résultats révisé du Bulletin de rendement, nous devons poursuivre cette coopération pour transmettre aux décideurs et au public cette information .

Retour à l'événement « conversation courageuse », cette session de réflexion a porté sur la définition de certains termes clés que nous utilisons: «infrastructure», «niveau de service», «durable» et «abordable». Un des leaders de discussion (provocateurs) était Christopher Hume du Toronto Star. Hume défini «l’infrastructure» comme une «civilisation».... Si nous allons vivre ensemble, nous avons besoin des infrastructures. Il a défini le mot «abordable» comme un mot émotionnel, plus qu’un terme relatif qu’à un terme clairement quantifiable. Un autre provocateur, Leo Gohier de Hamilton a parlé de la durabilité, «si l'infrastructure n'est pas entièrement financée, elle n'est pas durable.» Il a aussi ajouté que la rentabilité est de «faire la bonne chose, au bon moment en ciblant le bon actif».

J’ai été heureux de faire partie d'une table qui définissait des niveaux abordables de services comme : « La qualité de vie que la collectivité est prête à payer pour, est celle présentée avec le risque et les conséquences des alternatives». La clé de cette définition est de connaître les conséquences des alternatives. Diminuer la santé communautaire avec de l'eau de mauvaise qualité ou l'assainissement, affaibli la richesse de la collectivité avec la pénurie d'eau, et permet l’échec du coût des systèmes, par opposition au bon entretien et au remplacement prévu. L’ACEPU travaille avec les associations régionales de l'eau / des eaux usées à travers le Canada, la WEF et l'AWWA, pour soutenir une bonne gestion des actifs, la planification et le financement, et nous travaillons avec une grande coalition des États-Unis sur les attitudes du public autour de la valeur de l'eau

Quelques grandes décisions doivent être prises dans les prochaines années. Les fonds ont été annoncés au niveau fédéral pour aller de pair avec les fonds provinciaux et municipaux. Avec toute la concurrence pour ces fonds, notre défi dans l'industrie de l'eau / des eaux usées est de veiller à ce que notre secteur soit considérée comme une priorité et obtient sa quote-part de ces fonds ... tout en continuant à travailler vers notre propre, long terme, fiable et autonome système.

  

 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn