Canadian Municipal Water eBulletin
Archives | Abonnez | www.cwwa.ca  
   
27 février 2014
 
 

Pas de surprises dans un budget dans lequel on veut «maintenir le cap»

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Personne ne s'attendait à des surprises par rapport au Discours sur le budget de cette année publié par le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty le 11 février 2014 et intitulé «Sur la voie de l'équilibre - Créer des emplois et des opportunités». Le titre dit tout. Le gouvernement fédéral est sur la bonne voie avec sa mission de parvenir à un équilibre budgétaire (surplus) d'ici 2015. Puisqu'il y avait très peu de nouvelles dans le budget de cette année, nous pouvons commencer à attendre avec impatience le budget de l'année prochaine et les possibilités pour de nouveaux programmes et la levée du gel sur tous les ministères fédéraux.

Tout d'abord, le gouvernement a réaffirmé les engagements qu'ils ont pris pour le financement de l'infrastructure dans le budget de 2013. Ils ont confirmé plus de 53 milliards de dollars sur les 10 prochaines années, y compris près de 22 milliards de dollars dans le Fonds de la taxe sur l’essence et 14 milliards à travers le Fonds Chantiers Canada renouvelé. Le ministre des Finances s'est engagé à travailler avec la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et d'autres intervenants en vue d'un lancement du Fonds Chantiers Canada, le 31 mars 2014. Aucun soutien spécifique n’a été identifié pour aider avec les coûts de nouveaux systèmes de Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées (RESAEU). Notre défi est maintenant de faire en sorte que les dirigeants municipaux identifient des projets d'eau et d'assainissement comme une priorité dans leurs communautés et demander à utiliser ces fonds pour le renouvellement de l'infrastructure essentiel des eaux et de l’assainissement des eaux usées.

Le gouvernement fédéral a encore beaucoup mis l'accent sur la possibilité de financement de P3 et réaffirmé 1,25 milliards de dollars à PPP Canada (P3) au cours des cinq prochaines années. Tout projet d'une valeur de plus de 100 millions de dollars sera soumis pour un examen de la P3. Les projets spécifiques de l'eau ont été mentionnés, y compris 58.8 millions de dollars pour l'usine d’assainissement des eaux usées de Regina, 57.3 millions de dollars pour l’usine d’eau deSaint John et 22.9 millions de dollars pour le projet sur les biosolides d’Hamilton. Alors que l’ACEPU a exprimé des inquiétudes que le modèle P3 ne fonctionne pas pour beaucoup d'entre nous, il semble que le gouvernement fédéral a été à l'écoute. Dans le document de budget, ils affirment qu'ils vont «redoubler d'efforts pour fournir aux petites collectivités de l'information, des conseils et des outils pour soutenir le P3 et promouvoir le regroupement de projets."

L’ACEPU a également interpelé le gouvernement fédéral d’exiger une bonne gestion d'actifs comme une condition préalable au financement, mais ils ont dirigé les efforts visant à promouvoir la bonne planification. «Le gouvernement fournit un soutien accru pour aider les municipalités à poursuivre la planification à long terme, y compris les plans de gestion d'actif, à travers le Fonds de la taxe sur l’essence », et ils se réfèrent à l'entretien et les coûts de remise en état sur le cycle de vie complet du projet. Donc, les plans de gestion d'actifs seraient éligibles au titre du Fonds de la taxe sur l'essence.

Sur d'autres programmes: 323,4 millions de dollars seront engagés sur deux ans dans le Plan d'action pour l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux usées dans les collectivités des Premières nations; 305 millions de dollars seront engagés pour élargir l'accès Internet à large bande qui pourrait aider nos membres rurales et éloignées; et 200 millions de dollars seront engagés sur cinq ans pour Sécurité publique Canada à travers le Programme national d'atténuation des catastrophes.

Pendant ce temps, le gel des dépenses se poursuit dans tous les ministères et organismes fédéraux, qui en réalité se traduisent par des réductions. Nous ne pouvons donc pas trop attendre de nos collègues fédéraux des nouvelles initiatives de financement ou de soutien financier pour notre secteur... mais nous allons quand même essayer!

Un grand nombre des annonces fédérales étaient sur les efforts de création d'emplois avec un engagement d’aller de l'avant avec le plan d'action de l'emploi. Beaucoup sont enthousiastes à l'appui aux programmes d'apprentissage offrant des prêts étudiants sans intérêt. Cela peut être avantageux pour certains de nos membres du secteur privé, mais ne sera pas avantageux pour notre secteur municipal jusqu'à ce que les compétences des métiers de l'eau potable et des eaux usées soient identifiées en « étiquette rouge » sur le marché.

Pour l’ACEPU les prochains défis sont:

  • Obtenir des projets sur l’eau et les eaux usées identifiés comme des priorités locales
  • Travailler avec le gouvernement fédéral, PPP Canada, la FCM et d'autres partenaires dans le développement et la promotion de modèles de financement et les programmes de gestion d'actif pour les petites collectivités
  • Travailler avec la FCM et d'autres partenaires pour identifier les priorités pour le budget 2015
 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn