Canadian Municipal Water eBulletin
 

Nouvelles consultations sur les recommandations pour l’eau potable

Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Santé Canada procède actuellement à des consultations sur trois recommandations relatives à la qualité de l’eau potable : le cadmium dans l’eau potable, les coliformes totaux et la matière organique naturelle.

Le cadmium dans l’eau potable : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/programmes/consultation-cadmium-eau-potable.html

On propose une concentration maximale acceptable (CMA) de 0,005 mg/L (5 µg/L) de cadmium total dans l’eau potable. Selon le document d’orientation proposé, les premières sources de cadmium dans l’eau sont soit naturelles (lixiviation des sols), soit le résultat d’activités humaines (comme produit dérivé du raffinage ou de ses applications technologiques) ou encore à travers la lixiviation provenant de certains tuyaux ou composantes de puits.

Les coliformes totaux dans l’eau potable : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/programmes/consultation-examen-document-technique-coliformes-totaux-eau-potable.html

Cette consultation est différente de la plupart de celles menées par Santé Canada. Plutôt que de proposer la modification d’une recommandation, cette consultation est utilisée pour déterminer si une mise à jour de l’actuelle recommandation est nécessaire. La recommandation établit une concentration maximale acceptable (CMA) de coliformes totaux dans l’eau à la sortie d’une usine de filtration et dans l’eau souterraine non désinfectée à la sortie d’un puits ne contenant aucun microorganisme détectable par 100 ml d’eau. La recommandation énonce également que les coliformes totaux devraient faire l’objet de surveillance dans le réseau de distribution, car ils sont utilisés comme indicateurs de changements dans la qualité de l’eau. Leur détection dans des échantillons consécutifs prélevés dans le même site ou dans plus de 10 % des échantillons recueillis au cours d’une période d’échantillonnage donnée devrait mener à une enquête (Santé Canada, 2012).

Santé Canada a examiné la documentation scientifique relative aux coliformes totaux en 2017 et a jugé qu’une mise à jour complète du document technique n’était pas nécessaire en ce moment, puisque la science continue d’appuyer la CMA établie en 2012.

La matière organique naturelle dans l’eau potable : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/programmes/consultation-matiere-organic-naturelle-eau-potable.html

La matière organique naturelle (MON) est un mélange extrêmement complexe de composés organiques qui se trouvent dans toutes les eaux souterraines et de surface. Même si la MON n’a pas d’incidence directe sur la santé, elle nuit à l’efficacité des procédés de traitement de l’eau potable et, par conséquent, à sa salubrité. La MON peut également compromettre la satisfaction des consommateurs, car elle est susceptible de donner à l’eau potable une couleur, un goût et une odeur indésirables.

Santé Canada a terminé son examen de MON dans l’eau potable et l’incidence qu’elle peut avoir sur les procédés de traitement de l’eau potable. Le présent document étudie et évalue les risques associés à l’effet de la MON sur les procédés de traitement de l’eau potable et sa salubrité. Il est important de noter qu’il n’établit pas de limites numériques à la présence de MON dans l’eau potable.

Les commentaires pour les trois documents en consultation doivent être présentés d’ici le 21 mai. Le comité de l’ACEPU sur la qualité de l’eau potable examinera les trois documents et présentera ses commentaires s’il y a lieu.