Canadian Municipal Water eBulletin
 

Mises à jour sur les comités de l’ACEPU

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Les comités de l’ACEPU constituent la plus importante ressource de l’Association et de ses membres. Ils aident à conseiller le personnel sur des questions techniques, apportent une précieuse contribution sur la législation et les projets fédéraux et aident même à diriger le programme pour notre Conférence nationale et la Fenêtre sur Ottawa. 

Pour les membres des comités, ils offrent un fantastique réseau de professionnels qui travaillent dans le même domaine de spécialité sur l’eau. C’est la meilleure façon de s’engager auprès de l’Association et de tirer le meilleur parti de votre adhésion à l’organisation.

Nous avons comme objectif pour 2018 de publier plus fréquemment des mises à jour des activités des comités de l’ACEPU dans le bulletin électronique.
 
En attendant, voici un sommaire des activités réalisées en 2017.

Comité sur la gestion efficace de l’énergie et de l’eau

Recherche :
Le comité parraine et dirige deux projets de recherche. Les deux font suite à des sondages nationaux : un sur l’efficacité des pompes et l’autre sur les grands utilisateurs d’eau.

WaterSense :
Notre comité travaille avec l’Alliance for Water Efficiency sur la meilleure manière de réagir ou de répondre à la réduction du financement du programme WaterSense par l’EPA. L’ACEPU a soulevé le problème, auquel nous devrions nous attaquer collectivement avec l’industrie de l’électroménager, à une rencontre de directeurs internationaux à Chicago dans le cadre de la WEFTEC.  

Broyeurs de résidus alimentaires :
Le comité a relevé le défi d’élaborer une position officielle pour l’ACEPU sur la question des broyeurs de résidus alimentaires, mais avoue qu’il aura besoin des efforts multicomités pour obtenir l’intégration des comités sur les eaux usées et les biosolides.

Comité sur les eaux usées et les eaux de ruissellement

Règlements sur les effluents d’eaux usées :
Notre comité sur les eaux usées continue de communiquer avec Environnement Canada, mais il y a peu d’intérêt de leur part pour un examen ou une renégociation. Nous avons appuyé des collectivités dans leurs discussions directes avec le ministère. Au fur et à mesure que la date butoir de 2020 se rapproche, il devient évident que des collectivités auront besoin d’une certaine flexibilité.  

Les efforts sur la question des lingettes jetables dans les toilettes :
L’ACEPU, et ses partenaires du MESUG, continue d’être un joueur décisif dans les efforts de réduction ou d’élimination des dommages causés par les lingettes qui se retrouvent dans nos égouts. Ils travaillent à la formulation d’une position officielle pour l’ACEPU. L’ACEPU et le MESUG ont également entrepris des actions visant l’élaboration d’une norme canadienne pouvant éventuellement être appliquée. De tels efforts engendrent des coûts importants et exigent du financement. L’ACEPU a lancé un appel aux municipalités partout au Canada pour contribuer à l’effort et un fonds spécial restreint a été créé pour recueillir et surveiller les fonds consacrés à ce projet.  

INDA a adopté un Code de pratique révisé. Nous nous sommes engagés au cours des deux dernières années auprès de manufacturiers et marchands de lingettes, représentés par leur organisation commerciale INDA, alors que l’industrie des eaux usées est représentée par la Water Environment Federation (WEF), la National Association of Clean Water Agencies (NACWA), l’American Public Works Association (APWA) et l’Association canadienne des eaux potables et usées (ACEPU). Nous avons pu travailler avec l’INDA à un nouveau code de pratique qui améliore sensiblement l’étiquetage. Même si nous appuyons leur nouvel étiquetage, nous, en tant que secteur des eaux usées, ne pouvions pas être signataires du rapport qui continue d’en référer aux lingettes jetables dans les toilettes et à leurs propres documents d’orientation. Les efforts de modification de leur document d’orientation ont échoué faute d’atteindre un consensus quant aux demandes de dispersibilité et à la vérification des essais.


Pendant ce temps, nos efforts avec le MESUG (Municipal Enforcement Sewer Use Group) pour l’élaboration d’une norme internationale ISO ont été retardés pour des raisons similaires, soit sur la dispersibilité et les essais. Une coalition internationale a surgi de cet effort du secteur des eaux usées pour formuler une position extérieure internationale. Le groupe est connu sous le nom d’International Water Services Flushability Group (IWSFG) et a reçu l’appui officiel de nombreux pays, associations et municipalités, notamment de nombreux membres de l’ACEPU. Ce groupe s’est réuni à London, Ontario, les 5 et 6 octobre dernier. Pour plus d’information à ce sujet, consultez la page suivante : http://iwsfg.org.  

Comité sur la qualité de l’eau potable 

Recommandation sur le plomb :
Le comité a présenté ses commentaires à Santé Canada concernant les changements drastiques sur les teneurs maximales en plomb dans les recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada. L’ACEPU a également participé à leur examen au sein du comité des affaires canadiennes de l’AWWA et à sa présentation à Santé Canada. Nous approuvons bien sûr la réduction de la teneur en plomb, mais nous voulons un échantillonnage juste et uniforme, ainsi que du temps et des fonds nécessaires à la mise en œuvre de ces nouvelles normes. Nous soumettons également des commentaires à un comité fédéral sur le projet de loi d’initiative parlementaire (M-69) du député Bill Bratina qui propose une étude fédérale sur le plomb dans l’eau potable et le rôle que le gouvernement fédéral pourrait jouer. Nous attendons un rapport plus complet en décembre.

En attendant, le comité de l’ACEPU sur la qualité de l’eau potable dirige ses efforts vers la formulation d’UNE position sur le plomb au Canada avec ses partenaires de l’AWWA et du RCE.

Changements climatiques
 
Le comité sur les changements climatiques représenté par son président, Hiran Sandanayake, fait partie du comité directeur à la table ronde nationale sur les risques d’inondation. Le comité a également organisé l’atelier sur la gestion de l’eau en milieu urbain le 6 novembre, avant la NWWC à Saint-Jean de Terre-Neuve. Hiran a déjà agi à titre de conseiller pour l’examen des programmes fédéraux sur la sécheresse et les inondations à Sécurité publique Canada et l’ACEPU fera partie de la table ronde du ministre Goodale qui se tiendra à Regina le 16 novembre.

Gestion de la sécurité et des urgences
 
Le comité continue de participer au développement et à l’examen du Projet national sur la résilience du secteur de l’eau. Cette enquête nationale a été menée en partenariat avec Sécurité publique Canada et l’Université Dalhousie. Le rapport sera terminé d’ici le 31 décembre, mais une bonne partie des résultats ont déjà été présentés à la NWWC à Saint-Jean de Terre-Neuve. 

Le comité a également participé à la rencontre du Réseau multisectoriel organisé par Sécurité publique Canada le 26 octobre et il représentera l’ACEPU au Forum national intersectoriel qui se tiendra le 7 décembre.  

Biosolides
 
Le comité sur les biosolides qui n’était pas très actif depuis une couple d’années se réorganise. Le comité, qui dispose d’un bon appui de Metro Vancouver, cherchera à rassembler les ressources nécessaires et à élaborer du matériel éducatif pour nous tous. Nous comptons sur votre appui.

Direction dans les services d’utilité publique
 
Notre plus récent comité a déterminé les principaux enjeux, à savoir :
Le financement et la fixation des prix?; les communications?; la gestion des actifs et la durabilité, le développement et la gestion de la main-d’œuvre.  
 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn