Canadian Municipal Water eBulletin
 

Des actes décrits dans un programme de téléréalité conduisent à une condamnation en matière d’environnement

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Le 10 mars 2015, à la suite de la diffusion d’un épisode de «?Gold Rush?», un programme de téléréalité décrivant les activités d’exploitation de gisements placériens, l’inspecteur en chef de l’exploitation minière du Yukon a reçu une plainte alléguant que Tamarack Inc. avait déversé de l’essence dans un étang de dragage pour y mettre volontairement le feu.

Ainsi, Tamarack Inc. et son directeur, Anton Beets, font l’objet d’accusations pour avoir permis le dépôt de déchets dans l’eau dans une zone de gestion des eaux et avoir omis de déclarer ledit dépôt, à l’encontre de la Loi sur l’eau des Territoires canadiens. Tamarack Inc. a également fait l’objet d’accusations pour ne pas avoir respecté les conditions liées à son permis d’utilisation de l’eau, à savoir de ne pas utiliser de carburant qui pourrait se déposer dans l’eau et de déclarer un déversement non autorisé. Les accusations portent sur un incident survenu en octobre 2014, où un soudeur sous contrat a été filmé au moment où il versait de l’essence dans l’étang et encourageait un autre travailleur à y mettre le feu. La Couronne a appelé quatre témoins à la barre et a introduit comme pièce une vidéo sur la partie de l’émission de téléréalité qui décrit le déversement et la mise à feu du carburant. La défense n’a pas appelé de témoins. La Cour a déclaré les accusés coupables de tous les chefs d’accusation dont ils faisaient l’objet.
 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn