Canadian Municipal Water eBulletin
 

Water Haller: Travailler à nos principaux objectifs

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Au cours des dernières années, vous m’avez beaucoup entendu parler de la façon dont l’ACEPU réorganise ses finances ou son personnel ou encore de notre stratégie d’événements, mais notre première raison d’être est votre représentation, le secteur des services d’eaux potables et usées à Ottawa. Nous n’avons jamais oublié ce rôle, même si nous n’avons pas autant partagé nos efforts avec vous.

Bien sûr, pour nous, l’événement le plus marquant à Ottawa est le budget fédéral et le plan d’infrastructure. Nous avons partagé l’information sur le budget et ses montants au fur et à mesure que nous l’avons reçue, mais nous attendons encore des précisions sur l’allocation des fonds et les démarches que devront entreprendre nos membres pour y avoir accès. Notre événement, Fenêtre sur Ottawa, tentera de vous éclairer sur les possibilités offertes. Nous sommes heureux que les fonds parviennent à la FCM et de leur utilisation pour la promotion des programmes municipaux sur la gestion des avoirs et les changements climatiques. Ils seront également présentés à la Fenêtre.

L’ACEPU a été très active dans les discussions sur le plomb. Santé Canada a proposé d’importants changements aux Recommandations sur la qualité de l’eau potable qui mettront le Canada à l’avant-plan pour des normes qui se trouveront parmi les plus strictes. Alors que nous appuyons tous la réduction des concentrations de plomb et l’approvisionnement d’eau potable saine, nous plaidons pour des délais raisonnables et du financement pour y parvenir. Nous ne pouvons pas réduire de moitié les concentrations de plomb du jour au lendemain, surtout en tenant compte des protocoles d’essai proposés. En attendant, un projet de loi d’initiative parlementaire (Bob Bratina M-69) déposé au parlement propose des études plus approfondies sur la question du plomb et assigne un rôle de chef de file au gouvernement fédéral. Nous formulons des propositions pour ces deux efforts du fédéral.

Le Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées est toujours en vigueur. Nous préconisons un appui financier du fédéral ainsi qu’une certaine flexibilité pour optimiser les retombées de nos investissements. Deux ans après la mise en place du programme, nous commençons à observer l’application du règlement et nous avons certaines préoccupations sur sa cohérence et son impartialité. C’est un thème sur lequel nous demanderons l’engagement d’Environnement Canada.  

Quant à la question de sécurité, nous avons travaillé étroitement avec Sécurité publique Canada et l’Université Dalhousie et vous devriez avoir reçu notre sondage sur la résilience. Il est important que vous participiez et nous aidiez à concevoir des programmes nationaux avec Sécurité publique Canada. L’ACEPU continue de vous représenter au Forum sectoriel à travers la nouvelle Coalition sectorielle sur les infrastructures canadiennes essentielles.

En matière de gestion d’urgence, et de changements climatiques, de nombreux membres ont dû affronter des épisodes de température extrême ce printemps. Les médias ont fait appel à l’ACEPU pour obtenir son opinion sur les efforts municipaux d’adaptation aux changements climatiques, les leçons apprises et la planification pour l’avenir.

En ce qui a trait aux lingettes « jetables à l’égout », nous redoublons nos efforts pour que le secteur des eaux usées, et non les manufacturiers, élabore son propre ensemble de normes internationales. Nous vous demanderons d’appuyer cet effort.

Bien sûr, nous aborderons tous ces points et beaucoup d’autres à la Fenêtre sur Ottawa, les 5 et 6 juin. Il n’est pas trop tard pour s’inscrire. C’est une excellente occasion d’apprentissage et d’échange. 
 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn