Canadian Municipal Water eBulletin
 

L’ACEPU donne son avis sur le sulfonate de perfluorooctane (SPFO) et l'acide perfluorooctanoïque (APFO)

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

L’ACEPU et son comité sur la qualité de l’eau potable ont révisé le document de consultation publique pour le SPFO et l’APFO et donné leur avis à Santé Canada. Globalement, le document fournit d'excellentes informations de base sur ces substances et leur impact sur la santé humaine. Cependant, notre comité a eu quelques préoccupations au sujet de la proposition de la concentration maximale acceptable (CMA). La CMA proposée pour le sulfonate de perfluorooctane dans l'eau potable est de 0,0006 mg/L (0,6 µg/L) et 0,0002 mg/L (0,2 µg/L) pour l'acide perfluorooctanoïque.

Bien que la plupart des services publics n’aient probablement aucune difficulté à respecter les CMAs proposées pour le SPFO et l’APFO dans l'eau potable, le coût pour supprimer ces substances sera considérable. Ces substances sont résistantes à la plupart des traitements conventionnels et même certains procédés avancés. Dans certains cas, une refonte complète du système ou le remplacement peut être nécessaire pour répondre aux CMAs, ce qui pourrait être au-delà de la capacité financière d'un service public. L’ACEPU a suggéré à Santé Canada d'envisager un CMA intermédiaire supérieur, ou retarder la publication de cette recommandation jusqu'à ce que le traitement et les technologies d'analyse normalisées soient moins chers, plus facilement disponibles et, dans le cas du traitement, plus efficace.

 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn