Canadian Municipal Water eBulletin
 

Des bactéries résistantes aux antibiotiques trouvées dans l'eau potable d'une Première Nation du Manitoba

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


La présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans l'eau potable d'une Première Nation du Manitoba est une situation inquiétante, selon un microbiologiste de l'Université du Manitoba.

Le Dr Ayush Kumar, professeur agrégé au Département de microbiologie et de microbiologie médicale à l'Université du Manitoba, fait partie d'une équipe qui a publié un rapport dans la revue scientifique américaine Society for Microbiology. Ce rapport démontre qu'il existe un nombre alarmant de gènes résistants aux antibiotiques dans la source d'eau potable d'une Première Nation éloignée du nord du Manitoba.

« Si on se fie aux résultats, la santé des membres de la communauté est soumise à un risque très élevé », affirme-t-il. « Nous avons été en mesure de détecter des bactéries résistantes, des gènes à résistances multiples, dans à peu près chaque échantillon que nous avons testé. »

Les bactéries porteuses de ces gènes résistent aux antibiotiques et peuvent causer des infections graves et même entraîner la mort.

Selon lui, il est probable qu'il y ait une corrélation entre le taux de gènes résistants aux antibiotiques et le taux élevé d'infections chez les membres des Premières Nations qui habitent dans les réserves. « Les infections bactériennes sont beaucoup plus élevées dans les réserves des Premières Nations qu'à l'extérieur des réserves », note-t-il.

La communauté où les tests ont eu lieu ne faisait pas l'objet d'un avis d'eau non potable et n'avait donc pas reçu la consigne de faire bouillir l'eau. C'est une usine de traitement de l'eau qui dessert cette communauté, et les scientifiques ont constaté qu'il n'y avait pas de bactéries dans les échantillons de l'usine.

Ayush Kumar indique que la contamination se fait donc ailleurs dans le système de distribution de l'eau.

Le nom de la communauté où les tests ont eu lieu n'a pas été révélé, mais M. Kumar dit qu'elle a été informée de la situation.

 

Retour à Association canadiennes des eaux potables et usées Bulletin électronique

Share Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn