Nouveau Fellow sous les projecteurs : Khalid Sadequin

Khalid Sadequin 

1. Quand et pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

La première fois que j’ai entendu parler de la profession actuarielle, c’était dans le journal. Dans l’article, on mentionnait qu’il n’était pas facile de devenir actuaire et que très peu de gens parvenaient à obtenir cette qualification. Je voulais faire quelque chose qui comportait des défis et qui soit différent et cela a piqué ma curiosité. Plus je me renseignais sur le sujet, plus celui-ci m’intéressait. Je me suis vite rendu compte que cela allait devenir ma carrière.

2. Quelle a été votre expérience avec les examens en actuariat? Avez‑vous eu des défis particuliers à relever?
J’ai été très chanceux à ce chapitre. J’avais beaucoup de facilité en mathématiques, une aptitude à laquelle les examens faisaient grandement appel.

3. Comment s’est passée la transition d’étudiant à jeune professionnel?
Cette transition a d’abord pour effet de libérer beaucoup de temps, que l’on devrait utiliser judicieusement. Le degré de responsabilité augmente et offre une formidable occasion d’apporter une contribution en tant que professionnel qualifié.

4. Quelles sont vos fonctions professionnelles actuelles? Pouvez-vous décrire votre travail?
J’occupe actuellement la fonction de directeur de la tarification de l’assurance individuelle de personnes chez Sun Life. Ma responsabilité principale consiste à veiller à ce que nos produits soient concurrentiels et à ce qu’ils offrent à la fois une valeur aux consommateurs et un rendement adéquat aux actionnaires.

5. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?
J’aime beaucoup la partie humaine de mon travail. Dans le cadre de mes fonctions actuelles, je travaille avec des gens des opérations, de la souscription, des règlements, des TI et du marketing, la plupart d’entre eux n’étant pas des actuaires. C’est formidable d’apporter une contribution en tant qu’actuaire et d’acquérir du respect à l’égard de ce que d’autres personnes œuvrant dans d’autres domaines font pour le bien de l’organisation.

J’apprécie aussi les compétences transférables qu’offre la profession actuarielle. J’ai été délégué auparavant pendant deux ans et demi au bureau de la société au Royaume-Uni et j’ai apprécié chaque jour cette affectation.

6. À quoi se résume votre participation à l’ICA depuis que vous avez obtenu votre titre de FICA?

Je fais partie de la Sous-commission sur l’examen de l’assurance-vie individuelle et rentes de la Commission organisatrice du Cours orienté vers la pratique de 2016.

7. Qu’auriez-vous fait si vous n’étiez pas devenu actuaire?

Quand j’étais jeune, je voulais devenir explorateur pour National Geographic. Bien que j’aie renoncé à ce rêve, mon esprit d’explorateur est toujours bien vivant et je me fais explorateur chaque fois que j’en ai l’occasion.

8. Quels sont vos passe-temps?

J’aime la lecture, la marche et les voyages.

9. Quelle est votre destination de voyage de rêve?

La Suisse. J’y suis allé une fois et j’ai exploré les grandes villes. J’ai été ébahi par le paysage et les beautés naturelles de ce pays et j’aimerais y retourner pour explorer sa campagne.

10. Quelle est votre devise?

Le génie est constitué de 1 % d’inspiration et de 99 % de transpiration.

Khalid Sadequin est le directeur de la tarification de l’assurance individuelle de personnes chez la Financière Sun Life.

Si vous souhaitez être en vedette dans la rubrique Nouveaux Fellows sous les projecteurs, communiquez avec la rédactrice anglaise de l’ICA, Bonnie Robinson, à bonnie.robinson@cia-ica.ca.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/