Nouveaux Fellows sous les projecteurs : Nirmala Veerappen


 Nirmala Veerappen

1. Pourquoi êtes-vous devenue actuaire?

J’ai toujours aimé les mathématiques et la résolution de problèmes et j’ai voulu entreprendre une carrière en affaires. J’aimais le fait que les actuaires peuvent influer sur les décisions stratégiques importantes prises par les entreprises et les gouvernements et aussi avoir un effet positif sur la sécurité financière du public.

2. Qui a été votre source d’inspiration pour entreprendre une carrière en actuariat?

À l’école secondaire, j’ai rencontré un actuaire qui expliquait que les actuaires peuvent travailler dans les domaines spécialisés de l’assurance, des régimes de retraite, des prestations et avantages sociaux, des soins de santé et des placements, ainsi que jouer un rôle essentiel dans la gestion du risque. C’est l’idée de combiner mathématiques et connaissances statistiques avec le sens des affaires qui m’a vraiment attirée.

3. Quelle a été votre expérience avec les examens en actuariat? Avez‑vous eu des défis particuliers à relever?

Après avoir obtenu le titre d’ASA (associée de la Society of Actuaries), j’ai pris une pause des examens. Recommencer à passer des examens écrits a été assez éprouvant, mais je suis heureuse d’avoir persisté. C’était beaucoup plus une question de confiance et de concentration que je le pensais au départ.

4. Comment s’est passée la transition d’étudiante à jeune professionnelle?

Les temps libres et la souplesse de la vie d’étudiante me manquent. Il faut en profiter quand ça passe!

5. Quelles sont vos fonctions professionnelles actuelles? Pouvez‑vous décrire votre travail?

Je travaille actuellement dans le domaine de la gestion des risques à la division des solutions financières mondiales de RGA au bureau de Toronto. Je dirige une équipe responsable de la gestion des risques et des politiques en vigueur au titre des opérations de longévité et des opérations financières structurées de RGA.

6. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?

La diversité de mes tâches me plaît. La gestion d’un bloc de politiques d’un point de vue financier et de risque, où chaque opération est complexe et particulière, m’a mise au défi de continuer à apprendre et m’a donné l’occasion d’élaborer de nouveaux processus et de nouvelles analyses. Le côté des communications me plaît aussi, que ce soit pour encadrer du personnel ou pour interagir périodiquement avec les intervenants dans les bureaux locaux de RGA partout dans le monde.

7. Quelles sont vos ambitions professionnelles à court terme?

À court terme, j’aimerais continuer de veiller au perfectionnement de ma toute nouvelle équipe et d’approfondir mes connaissances à propos du risque de longévité.

8. Dans 15 ans, où vous voyez-vous sur le plan professionnel?

Je suis encore assez ouverte aux possibilités. Je pense que je serai heureuse tant et aussi longtemps que j’apprendrai et perfectionnerai mes compétences. Je pense aussi que ce serait une bonne expérience que celle de siéger au conseil d’administration d’une petite organisation ou d’un organisme à but non lucratif un de ces jours, car je pourrai ainsi appliquer mes connaissances et compétences dans un contexte élargi.

9. À quoi se résume votre participation à l’ICA depuis que vous avez obtenu votre titre de FICA?

En 2013, j’ai été vice‑présidente du Groupe d’experts à la rédaction de l’ICA, ce qui m’a permis de contribuer à la préparation et au lancement de la publication trimestrielle électronique intitulée Voir au‑delà du risque, puis, plus tôt cette année, j’ai accepté le poste de présidente. Ces deux fonctions ont été très gratifiantes et j’ai beaucoup appris.

10. Qu’auriez‑vous fait si vous n’étiez pas devenue actuaire?

Ça peut sembler une association improbable, mais j’ai toujours été passionnée par la mode et j’ai déjà sérieusement envisagé une carrière de créatrice de mode. Mais, ma passion, c’est vraiment le design et j’aurais donc très bien pu être architecte aussi.

11. Quels sont vos passe‑temps?

J’aime bouger et être dehors, donc, la randonnée pédestre, le kayak et la planche à rame. J’aime aussi réaliser des projets au chalet. Enfin, je m’en voudrais de ne pas mentionner le magasinage!

12. Quelle est votre destination de voyage de rêve?

J’adore voyager, il est donc difficile de choisir. Il y a quelques années, j’ai fait de la randonnée dans les Andes au Machu Picchu et j’aurais aimé me rendre aux îles Galápagos, mais j’ai manqué de temps. J’aimerais retourner dans ce coin du monde un de ces jours et visiter les Galápagos. Ceci étant dit, j’aimerais aussi aller dans les îles polynésiennes, voir les fjords norvégiens et voguer d’un pays à l’autre sur la Méditerranée... c’est simple, il y a trop de choses à voir!

13. Quelle est votre devise?

« La difficulté est porteuse d’occasions », une citation d’Albert Einstein.

Nirmala Veerappen est la vice‑présidente adjointe et actuaire, gestion des risques, solutions financières mondiales, chez RGA.

Si vous souhaitez être en vedette dans la rubrique Nouveaux Fellows sous les projecteurs, communiquez avec la rédactrice anglaise de l’ICA, Bonnie Robinson, à bonnie.robinson@cia-ica.ca.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/