Mise à jour vidéo d’avril

 

Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou cliquez ici. Voici une transcription de la vidéo :

Bonjour à tous. Je m’appelle Jacques Tremblay et je suis le président de l’Institut canadien des actuaires. Voici mon message pour les mois d’avril et mai 2015.

Pour célébrer la venue du printemps ou donner le coup d’envoi, nous dispenserons le Cours orienté vers la pratique, ou COP, du 24 au 27 mai prochain, à Ottawa. Après plusieurs années d’études et d’examens à passer, les étudiants ont maintenant leur objectif en vue : obtenir le titre de Fellow de l’Institut canadien des actuaires. Et c’est un objectif des plus louables! Je tiens à souhaiter à tous les candidats du COP la meilleure chance dans leur préparation à leur examen!

Par ailleurs, nous procédons actuellement à un important sondage sur notre Programme d’agrément universitaire, ou PAU, afin de savoir ce que les membres connaissent du PAU et ce qu’ils en pensent. J’encourage tous les membres à prendre quelques minutes de leur temps pour y participer.

Je voudrais maintenant traiter de deux autres sujets. Le premier a trait au travail d’un nouvel et important organisme mis sur pied par l’ICA, la Commission sur les positions publiques, ou CPP. Le second concerne les récentes réunions de l’AAI qui ont eu lieu à Zurich, et des rencontres bilatérales auxquelles nous avons participé en marge de ces réunions.

Ces dix dernières années, la politique de l’ICA concernant le processus de traitement et d’approbation des positions publiques a donné de très bons résultats. Mais, au nom d’une amélioration continue, nous avons jugé qu’il était temps de procéder à une révision et à une actualisation de cette politique.

La révision a eu lieu dans les premiers mois de 2014 et la nouvelle politique a été approuvée par la Direction des services aux membres l’été dernier. En novembre, Mike Hale, un ancien président de l’ICA, s’est porté volontaire pour assurer la présidence de la CPP, laquelle travaille sans relâche depuis sa création.

Les positions publiques ont pour but d’établir et de mettre par écrit les points de vue de l’ICA. Elles peuvent prendre la forme d’un mémoire ou d’une lettre d’opinion à l’intention d’un public extérieur. Elles servent à la rédaction de communiqués, à la préparation aux entrevues des médias ou à la correspondance avec des organismes de l’extérieur sur des questions sur lesquelles l’ICA a pris position.

Si la CPP s’attache à appliquer la politique de façon appropriée dans son travail, elle s’acquitte aussi d’un autre aspect de son mandat. De fait, elle doit procéder de manière continue à des examens afin de s’assurer que l’ICA a pris position sur les sujets qui sont d’actualité ou qui le seront prochainement. Récemment, la CPP s’est réunie pour discuter des prochaines prises de position, et nous devrions bientôt en savoir plus à ce sujet.

En décembre, dans la foulée d’une rencontre avec le député Ted Hsu, la CPP a décidé que l’ICA devrait créer plusieurs positions publiques en vue de les présenter aux partis fédéraux et de leur recommander de les inclure dans leur plateforme électorale.

Le gestionnaire de l’ICA chargé des relations gouvernementales et des communications, Elliot Hughes, s’est employé avec plusieurs commissions à créer des documents en vue de les présenter à la CPP, laquelle a approuvé deux positions de plateforme. La première position, produite par la Commission sur la santé, présidée par Pierre-Yves Julien, demande au gouvernement du Canada d’inciter les Canadiens à consacrer 30 minutes par jour à l’activité physique, comme point de départ pour faire face au problème que représente la flambée des coûts de soins de santé au pays. La deuxième position, préparée par la Commission consultative sur les régimes de retraite, présidée par Michel St-Germain, recommande la nomination d’un champion national des régimes de retraite, qui, de concert avec les provinces, s’emploierait à élaborer une stratégie nationale visant à offrir à l’ensemble des Canadiens de meilleurs régimes de retraite dans le cadre d’un système qui soit simple, efficient, flexible et transparent. La CPP a suivi son processus avant d’approuver les deux positions.

L’ICA a tenu une rencontre avec le cabinet du Premier ministre pour lui présenter les positions, et des rencontres seront prévues avec les responsables des plateformes électorales du NPD et du Parti libéral.

Enfin, la CPP a approuvé une position publique produite par la Commission sur les changements climatiques et la viabilité, dont la présidence est assurée par Karen Lockridge. Le document s’intitule Les changements climatiques et la viabilité – Risques, répercussions financières et travaux des actuaires. J’invite les membres à lire la version abrégée ainsi que les documents destinés aux plateformes électorales.

En ce qui concerne la récente réunion de l’AAI, à Zurich, il y a deux points que je veux aborder. Primo, les réunions de l’AAI en soi; secundo, vu qu’un grand nombre d’associations d’actuaires assistent à ces réunions, nous profitons de ces occasions pour rencontrer plusieurs des associations qui travaillent à divers projets.

À Zurich, John Maroney, de l’Association internationale des contrôleurs d’assurance (AICA), a parlé du document de consultation sur la norme sur le capital pour les sociétés d’assurance, qui est paru en janvier. L’AICA a reçu 55 réponses qui font au total 1 300 pages non confidentielles. Elle compile et regroupe actuellement les réponses en vue de les publier prochainement sur la partie publique de son site Web. À la fin du mois, elle amorcera les essais pratiques auxquels participeront 33 groupes d’assurance internationaux. Au cours des deux premières semaines de mai, l’AICA tiendra des assemblées publiques avec les parties intéressées. Consciente de l’immense importance d’entretenir des rapports professionnels avec l’AAI, l’AICA sollicite l’avis de l’AAI et celui d’autres organismes. La consultation sur les exigences relatives aux mécanismes d’absorption des pertes importantes débutera durant la dernière semaine de juin. Ces exigences seront présentées au Conseil de stabilité financière, à l’automne. Ce Conseil et le G20 continueront de faire pression pour que la norme sur le capital pour les sociétés d’assurance soit terminée en prévision de sa mise en œuvre d’ici 2019.

Le Comité sur la réglementation des assurances de l’AAI a réalisé d’importants progrès dans la préparation de son ouvrage sur les risques. Il a discuté des éléments constituant chacun des 11 chapitres suivants : le risque de catastrophe, le risque opérationnel, les points de vue pratiques de la gestion et de la réglementation des risques, le capital, la réassurance non proportionnelle, la gestion collective des risques, la simulation de crise, la fonction actuarielle, les normes et la gouvernance des modèles. La prochaine étape pour le Comité consistera à finaliser de trois à six chapitres pour la fin juin avant de terminer le reste des chapitres en prévision de leur examen à l’automne, à Vancouver. Le Comité a aussi approuvé la publication du document intitulé Deriving Value from the ORSA – Board Perspective.

Le Conseil de l’AAI a approuvé la version finale de la Norme internationale de pratique actuarielle (NIPA) sur les avantages du personnel à des fins de diffusion.

Le Comité sur l’éducation a fait le point sur le nouveau programme international d’études qui est en cours d’élaboration. Ce sujet sera traité davantage à la réunion à Vancouver, mais je peux vous dire que des gens talentueux des quatre coins du globe accomplissent à ce sujet un travail considérable et remarquable.

Par ailleurs, l’ICA a tenu des rencontres bilatérales à Zurich avec des représentants de l’American Academy of Actuaries, de l’Institute and Faculty of Actuaries, de la Society of Actuaries, de l’Actuarial Society of South Africa, de l’Australian Institute of Actuaries et de la Casualty Actuarial Society. D’excellentes discussions ont eu lieu sur les moyens d’offrir de meilleures occasions de perfectionnement professionnel continu à nos membres, sur les enquêtes criminelles et médicales, et sur un programme d’études bancaires, pour ne mentionner que ces sujets‑là. L’ICA entretient d’excellents rapports avec les autres associations actuarielles de par le monde, et le fait de pouvoir les rencontrer en personne lors de ces congrès ne fait que renforcer notre collaboration mutuelle.

Pendant qu’il était à Zurich, l’ICA a renouvelé son entente de reconnaissance mutuelle avec l’Australian Institute of Actuaries. Le document a été approuvé par le Conseil d’administration de l’ICA à sa réunion de mars.

Ce fut donc un autre mois fort occupé pour le personnel et les bénévoles de l’ICA! Mais, l’environnement de collaboration et de coopération dans lequel nous évoluons nous aide à faire de l’excellent travail dont nous sommes tous fiers!

Si vous avez des questions concernant les sujets que j’ai abordés aujourd’hui, n’hésitez pas à communiquer avec moi à l’adresse jacques.tremblay@cia-ica.ca.

Enfin, à titre de rappel, dans moins de deux mois auront lieu l’Assemblée annuelle du 50e anniversaire de l’ICA et la célébration gala. L’inscription est ouverte et les disponibilités d’hébergement s’envolent rapidement. Jetez un coup d’œil au programme et soyez des nôtres! 

Jacques Tremblay, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.  

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/