La contribution des bénévoles canadiens en matière de modèles

 
par Trevor Howes, FICA

Les modèles actuariels ne sont plus ce qu’ils étaient. Ils sont plus imposants, plus complexes, plus exigeants en matière de technologie de l’information et plus importants dans le contexte changeant des rapports des sociétés d’assurance et de la gestion des risques. Ils suscitent également beaucoup plus d’attention de la part des organismes de réglementation, des vérificateurs et des cadres dirigeants.

Les professionnels en actuariat qui ont travaillé pendant des années avec les modèles et qui en ont été dépendants commencent à poser de nouvelles questions, à chercher de l’aide pour en accélérer le fonctionnement ou améliorer leurs pratiques visant le maintien, la validation et la gouvernance à l’égard de l’utilisation qu’ils en font.

C’est en raison de cet intérêt accru qu’un groupe s’est joint à moi l’an dernier pour déposer une requête auprès de la Society of Actuaries (SOA) aux fins de la constitution d’une nouvelle section chargée de répondre aux besoins des actuaires des quatre coins du monde qui utilisent les modèles dans le cadre de leur travail. La mise sur pied de la nouvelle section de la modélisation a été approuvée en juin 2014 et dans les semaines qui ont suivi sa création, elle a atteint le seuil de 200 membres requis pour entreprendre ses activités officielles.

Nous voyons la section de la modélisation soutenir les intérêts communs de la profession au Canada, aux États-Unis et à l'étranger, et englober tous les secteurs nationaux et les domaines de pratique. Notre section compte déjà plus de 100 membres du Canada et nous sommes deux Canadiens à siéger au conseil de section intérimaire.

L’efficacité des modèles est l’un des sujets auxquels je m’intéressais avant même la formation de la section. Compte tenu de l’adoption croissante au Canada et à l’échelle mondiale des techniques de modélisation stochastique par les cadres réglementaires et comptables, on exige de beaucoup plus importantes capacités de modélisation, qui ne peuvent être satisfaites de façon réaliste qu’au moyen d’une efficacité accrue des techniques de modélisation en tant que telles. La section de la modélisation comportera un sous-groupe constitué de membres s’intéressant à l’efficacité des modèles qui contribueront à offrir des services, des occasions et des avantages concernant ce sujet.

La gouvernance relative aux modèles utilisés par les entreprises constitue un autre sujet d’intérêt en matière de modélisation. Si les modèles sont essentiels, ils comportent également des risques inhérents associés à l’incidence que pourraient avoir d’éventuels résultats erronés ou inappropriés. Les sociétés instaurent des politiques officielles de gouvernance afin d’établir la prise en charge et la responsabilité à l’égard des modèles et de veiller à ce que tous les modèles importants soient soigneusement conçus, contrôlés, révisés, validés et documentés. Les professionnels en actuariat adorent travailler avec des modèles et créer des systèmes informatiques intégrant les théories de la modélisation et produisant sur demande des analyses puissantes. Toutefois, ils n’ont pas toujours fait preuve d’une discipline suffisante pour documenter leurs travaux de façon détaillée et claire, ou pour assurer la révision et la validation indépendantes de chaque élément de leurs modèles. Plusieurs signes manifestes indiquent que nous devons améliorer nos compétences et faire preuve d’une discipline accrue à ces égards.

L’approche théorique à l’égard des tendances de modélisation en matière d’expérience de mortalité constitue un troisième secteur d’intérêt croissant à l’échelle mondiale, en particulier le risque que pose la longévité humaine accrue pour les régimes d’assurance et de retraite. Si ce sujet a suscité davantage d’attention en Europe par le passé, ce risque préoccupe de plus en plus les professionnels en actuariat nord-américains. La section de la modélisation prévoit contribuer à tenir ses membres au courant des recherches en cours et à mener dans ce domaine plus de recherches qui pourraient présenter des avantages pratiques pour ceux dans l’industrie ou la communauté universitaire.

Les sections de la SOA ont pour but de réunir des ressources bénévoles afin d’orienter et de mettre en œuvre des activités essentielles en ce qui concerne la recherche, les programmes des assemblées professionnelles, les séminaires en ligne et les bulletins d’information, et ce, dans le domaine d’intérêt de chaque section. C’est ce que la section de la modélisation fera à l’égard des sujets d’intérêt susmentionnés et d’autres sujets à venir. La première édition de notre bulletin d’information intitulé Modeling Platform en est déjà aux étapes de planification, et nous sommes à la recherche d’idées de projets de recherche dont nous pourrions tirer des activités productives. Nous dépendons des bénévoles, et nous invitons les professionnels en actuariat à nous transmettre leurs sujets d’intérêt en matière de modélisation et à envisager la contribution qu’ils pourraient offrir pour aider la section à réaliser sa mission.

Les modèles actuariels ont bien changé et d’autres changements encore plus importants sont assurément à venir. Si la croissance et la puissance potentielles des modèles suscitent aussi votre enthousiasme, joignez-vous à la section de la modélisation et aidez-nous à les concrétiser.

Trevor Howes, FICA, est le président de la section de la modélisation de la SOA.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/