Mise à jour vidéo sur une période occupée pour le Conseil d’administration de l’ICA

 

Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou cliquez ici. Voici une transcription de la vidéo :

Bonjour. Je m’appelle Jacques Tremblay et je suis le président de l’Institut canadien des actuaires.

Comme le savent bon nombre d’entre vous, j’ai commencé à recourir aux vidéos pour communiquer avec vous de façon plus directe. Cela fait changement des bulletins d’information et des rapports écrits, et j’espère que vous y verrez une utilité!

Ce mois-ci, j’aimerais me pencher sur quelques-unes des réunions que l’ICA a tenues avec d’autres associations actuarielles, ainsi que des organismes et des représentants gouvernementaux. Notre objectif consiste à faire avancer notre plan stratégique, et ce, afin de protéger l’intérêt public.

À la fin juin, Conrad Ferguson et Joseph Gabriel, respectivement membre du Conseil des normes actuarielles et actuaire membre du personnel de l’ICA, ont pris part à une table ronde d’experts et d’actuaires en matière de régimes de retraite en compagnie de Kevin Sorenson, ministre d’État aux Finances. Barbara Sanders, présidente du Groupe de travail sur les régimes à prestations cibles, Jacques Lafrance, ancien président de l’ICA, et Joseph Gabriel ont tenu une rencontre avec huit représentants du ministère des Finances et du Bureau du surintendant des institutions financières à la fin mai; il s’agissait de notre deuxième rencontre sur le sujet. La future réglementation des régimes à prestations cibles est un sujet de préoccupation pour le ministre et, plus tôt cette année, le ministère des Finances du Canada a engagé des consultations à cet égard. Vous pouvez accéder à notre mémoire sur le site Web de l’ICA à partir du menu Relations externes.

Le lendemain de mon accession à la présidence, nous avons été informés de la publication prochaine par le Commissariat à la protection de la vie privée d’une nouvelle déclaration concernant la divulgation aux assureurs des résultats des tests génétiques. J’étais loin de me douter que cette question deviendrait un enjeu de la plus haute importance pour les gouvernements. L’ICA était bien préparé, du fait d’avoir mis sur pied en 2013 un Groupe de travail sur les tests génétiques, lequel était à quelques jours de l’approbation d’un énoncé sur le sujet et avait commandé des recherches percutantes en appui à une position publique.

La Direction des services aux membres était sur le point d’approuver l’énoncé de l’ICA à ce sujet, de même qu’un rapport de recherche rédigé par Bob Howard intitulé Modèle pour tests génétiques : Et si les tarificateurs n’avaient pas accès aux résultats connus? Nous avons demandé au Commissariat de reporter la publication de sa déclaration jusqu’à ce qu’il ait l’occasion de prendre connaissance de notre énoncé et les résultats de la recherche.

Le 10 juillet, Michel Simard, directeur général de l’ICA, Bob Howard et moi-même avons tenu une rencontre avec Patricia Kosseim et Carman Baggaley, respectivement avocate générale principale et analyste principal des politiques du Commissariat, afin de nous communiquer mutuellement le fruit de notre travail. Cette réunion s’est révélée très productive; le rapport de recherche et le modèle de Bob étaient plus complets que les travaux qu’utilisait le Commissariat, et nous avons été mis au courant de nombreux détails à l’égard de la position de ce dernier. On nous a invités à revenir pour rencontrer un groupe élargi et présenter de façon plus approfondie les constatations de la recherche.

Au début d’août, Rob Stapleford, Jacques Lafrance, Michel Simard et moi-même avons tenu une rencontre avec Tom Terry, président de l’American Academy of Actuaries (AAA), ainsi que Mary Miller, présidente désignée, Cecil Bykerk, président sortant, Ken Hohman, ancien président, Mary Downs, directrice générale et Craig Hanna, directeur des politiques. Certains travaux de l’ICA au Canada sont très semblables à ceux de l’AAA aux États-Unis, et les deux groupes désiraient examiner des possibilités de collaboration, notamment en matière de professionnalisme, de déontologie et de gestion des questions politiques.

À l’occasion de l’assemblée de l’Association actuarielle internationale tenue à Londres au début de septembre, Michel Simard et moi avons participé à plusieurs réunions bilatérales avec d’autres associations actuarielles.

Nous nous sommes entretenus avec le président de la Society of Actuaries (SOA), Mark Freedman, le président désigné, Errol Cramer, l’ancienne présidente Tonya Harding et le directeur général, Greg Heidrich. La discussion a porté sur une invitation faite à l’ICA de présenter au conseil d’administration de la SOA un exposé à l’occasion de son assemblée annuelle en octobre, sur l’entente transfrontalière de discipline et la poursuite des travaux relatifs à un protocole d’entente en matière d’éducation.

Michel et moi avons eu un entretien avec Michel Maila, Ph.D., président de l’Institut mondial de gestion des risques du secteur financier. James Wood, directeur général des relations avec les membres et des communications, et Michael Stramaglia, cadre en résidence, étaient également présents à cette réunion, qui visait à échanger de l’information au sujet de nos missions et programmes respectifs et à examiner d’éventuelles possibilités de collaboration. Je prévois que cette relation donnera lieu à d’excellents résultats, en particulier pour les praticiens en gestion du risque d’entreprise (GRE).

Le 16 septembre, Bob Howard et Jacques Boudreau, qui préside la Commission sur les tests génétiques, ont été invités à prendre part à une conférence téléphonique de l’Association canadienne des commissions et conseils des droits de la personne, qui est formée de commissaires des droits de la personne et de leur personnel respectif. Plusieurs provinces envisagent d’adopter une législation concernant le partage des résultats des tests génétiques, et les principaux conseillers prenaient part à cette conférence téléphonique. Bob et Jacques y ont présenté le nouvel énoncé de l’ICA relatif aux tests génétiques ainsi que le rapport de recherche de Bob.

Le 18 septembre, Bob Howard, Michel Simard et moi-même avons tenu une rencontre avec Daniel Therrien, Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Patricia Kosseim et Carman Baggaley, ainsi que Frank Swedlove, président de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) et Frank Zinatelli, vice-président et avocat général de l’ACCAP. Il fut intéressant de constater à quel point le commissaire et les membres de son personnel ont fouillé le sujet, et l’ampleur des connaissances qu’ils ont acquises sur la position de l’ICA. Cette rencontre s’est révélée très productive et intéressante.

Le 29 septembre, j’ai pris part au Symposium sur la gestion du risque d’entreprise à Chicago et je me suis entretenu avec des praticiens canadiens du domaine à l’occasion de la séance du petit-déjeuner que nous organisons chaque année. Cet événement très informel a pour but d’aider les participants à établir des relations et à faire la connaissance de collègues issus du même domaine de pratique, et mon rôle consistait à exposer l’importance croissante que revêt la gestion du risque d’entreprise pour l’Institut.

Ce même jour, Bob Howard et Jacques Boudreau témoignaient devant le Comité sénatorial permanent des droits de la personne. Le Comité étudie le projet de loi S-201, qui vise à interdire et à prévenir la discrimination génétique. Vous pouvez visionner un enregistrement de la séance en accédant au site Web du Comité sénatorial ou en cliquant sur un lien dans l’annonce de l’ICA du 29 septembre sur le sujet. Il s’agit d’un processus fascinant, dans le cadre duquel l’Institut a pu transmettre de très bons messages au sujet de son énoncé et de l’excellente recherche effectuée par Bob.

C’est ce qui met fin à cette tournée éclair de quelques-unes des réunions importantes auxquelles a pris part l’ICA au cours des derniers mois. Par exemple, de nombreuses autres réunions de relations externes avec des employeurs et des autorités de réglementation ont eu lieu. À venir notamment, une réunion avec la ministre associée des Finances de l’Ontario visant à discuter des actuaires et du domaine des régimes de retraite. Des précisions seront présentées dans une prochaine vidéo.

À bientôt!

Jacques Tremblay, FICA, est le président de l’Institut canadien des actuaires.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/