Attendez-vous bientôt à d’autres conseils applicables à la GRE


par Bruce Langstroth, FICA

« Alors, que se passe-t-il au Canada du côté de la gestion du risque d’entreprise (GRE)? », demandez-vous.

La réponse varie légèrement selon la personne à qui l’on pose la question et selon le point de vue. Voici un survol de quelques développements importants dans ce domaine de pratique, ainsi que des activités auxquelles ceux-ci pourraient donner lieu au sein de la Direction de la pratique actuarielle au cours des prochaines années.

Bon nombre de membres de l’ICA occupent au sein de sociétés d’assurance des postes bien établis qui impliquent la GRE. En dehors de la pratique au sein de ces sociétés, toutefois, soit la GRE est moins bien développée (p. ex. dans le domaine des régimes de retraite), soit le rôle des actuaires en matière de GRE est moins bien défini (p. ex., dans le secteur bancaire). La Commission des applications en gestion du risque d’entreprise (CAGRE) de l’ICA a été mise sur pied afin de « favoriser l’application de la science actuarielle à la gestion du risque d’entreprise et de faire la promotion des actuaires comme étant des experts dans ce domaine ». On peut raisonnablement s’attendre à ce que la participation des actuaires engagés en matière de GRE auprès d’employeurs traditionnels et non traditionnels prenne de l’ampleur.

En règle générale, il n’existe pas de conseils – ni normes ni matériel d’orientation – portant spécifiquement sur la pratique de la GRE. On pourrait raisonnablement soutenir que certains aspects des normes applicables à l’assurance, par exemple l’examen dynamique de suffisance du capital, sont davantage reliés à la GRE (chez les assureurs), mais ces aspects sont relativement mineurs en comparaison de l’ampleur et de l’envergure de la pratique de la GRE.

Dans d’autres parties du monde, on a été plus actif dans le domaine de la GRE. À titre d’exemple, l’American Academy of Actuaries a adopté deux normes relatives à la GRE :

L’Association actuarielle internationale travaille à l’élaboration de deux normes internationales de pratique actuarielle (NIPA) :

La Commission sur la gestion des risques et le capital requis (CGRCR) de l’ICA compte quatre projets en cours à divers stades d’achèvement. Deux documents de recherche, dont un portant sur le regroupement et la diversification et le second, sur le capital requis visant le soutien du risque opérationnel, vont bon train et devraient être complétés plus tard en 2014. On devrait entreprendre cette année la production de deux autres documents de recherche, dont l’un portera sur les limites de risque et la propension au risque et l’autre, sur le risque de déchéance et le capital.

Le mandat de la CGRCR se limite aux questions concernant la gestion des risques au sein des sociétés d’assurance. Plus tôt cette année, conjointement avec l’examen du mandat de la CAGRE, on a envisagé la création d’une commission de pratique en matière de GRE dont le mandat consisterait à produire du matériel d’orientation relatif à la pratique générale et de réagir à l’élaboration de normes et de conseils par d’autres organismes.

En bref, si l’élaboration de conseils applicables à la GRE au Canada n’est pas très avancée pour l’instant, on peut vraisemblablement s’attendre à ce que les choses changent dans un proche avenir.

Bruce Langstroth, FICA, est le président de la Direction de la pratique actuarielle.

 

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/