Donner de son temps à l’Institut : pourquoi pas?

 
par Jacques Lafrance, FICA
Président de l'ICA

L’Institut ne tient pas de statistiques concernant le nombre d’heures fournies par ses bénévoles au titre de ses diverses activités. Toutefois, ce nombre est présentement à un niveau très élevé, possiblement le plus élevé de l’histoire de l’Institut compte tenu de tous les travaux entrepris par nos directions, commissions et groupes de travail. On pourrait en dire autant au sujet de la quantité de travail accompli par le personnel du siège social. Nous pouvons nous estimer très chanceux de pouvoir compter sur ces ressources inappréciables que constituent nos bénévoles. Je tiens à les féliciter et à les remercier chaleureusement pour leur précieuse contribution.

Je ne m’attends pas à ce que ce niveau d’effort ralentisse. En fait, l’inverse me semble plus probable vu les nombreux projets qui sont en cours et à venir. À titre d’exemple, l’élaboration de conseils à nos membres relativement aux travaux réalisés dans le cadre des nouvelles règles comptables applicables aux sociétés d’assurance exigera à elle seule un surplus d’heures de nombreux bénévoles. En outre, notre Conseil d’administration a adopté des objectifs stratégiques à long terme que l’on peut qualifier d’ambitieux et dont l’atteinte requerra un effort concerté de plusieurs groupes de bénévoles. Donc, il y a encore beaucoup à faire et votre participation sera toujours la bienvenue.

Il y a plusieurs bonnes raisons pour donner de son temps aux activités de l’Institut. À ce sujet, je vous invite à consulter le Centre des bénévoles du site Web de l’Institut. Le bénévolat au sein de l’Institut apporte de nombreux avantages aux bénévoles, à la fois pour leur carrière et leur employeur. De plus, la participation à des discussions en groupe constitue souvent une excellente occasion d’accumuler des heures admissibles au titre de l’accomplissement de nos exigences de perfectionnement professionnel continu.

L’Institut offre un très large éventail de possibilités de bénévolat. Plusieurs commissions sont de nature technique en étant axées sur comment aider nos membres à rendre des services de haute qualité. D’autres visent plutôt des activités liées à la gestion de projets, aux relations publiques ou aux communications de l’Institut. Enfin, il ne faut pas oublier les groupes œuvrant sur les enjeux de déontologie, de formation, d’admissibilité et de développement de nouveaux domaines de pratique. Il y en a vraiment pour tous les goûts et toutes les aptitudes.

Plusieurs membres sont réticents à se porter bénévoles en raison du nombre d’heures que cela demande. Il est vrai que certains groupes sont exigeants en termes d’efforts à y mettre. Par contre, ces mêmes groupes seraient probablement les plus enclins à accepter de l’aide de la part de personnes additionnelles, ce qui pourrait réduire la tâche de travail attribuée à chacun de ses membres. Par ailleurs, il y a plusieurs groupes ne requérant qu’un effort relativement modeste de ses membres. Donc, encore là il est possible de trouver chaussure à son pied.

Je remarque que de nombreux bénévoles ont commencé leur contribution aux activités de l’Institut en participant à un projet ou groupe qui ne commandait pas une charge de travail significative. Ils y ont pris goût et ont ensuite cherché d’autres occasions de fournir du bénévolat à l’Institut.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous invite à tenter l’expérience au sein d’un de nos nombreux groupes de bénévoles. Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur nos occasions de bénévolat, n’hésitez pas à communiquer avec le personnel des services aux bénévoles de l’Institut. 

Jacques Lafrance, FICA, est le président de l’Institut canadien des actuaires.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/