Présentez-vous : Gary Walters

 
Gary Walters

1. Pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

La spécialisation en mathématique ne me destinait vers aucun cheminement de carrière évident. Lors de ma dernière année à l’université, je me suis donc soumis à toute une batterie de tests d'orientation. La plupart des options qui s’offraient à moi étaient reliées à divers types de courtage (expédition, assurances, actions, etc.), mais il y avait aussi l’actuariat, qui me semblait moins lié à la vente. De plus, pendant une année sabbatique, j’avais occupé un emploi d’été à titre de commis au sein d’une petite société d’assurance et le seul actuaire de la société avait commencé à me montrer un peu son travail. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il faisait, mais ça me semblait être de la résolution de problèmes, ce qui avait l’air amusant. (Il avait également mentionné que c'était un travail bien rémunéré.) Il m’a semblé qu'il valait la peine d'essayer!

2. Lorsque vous dites aux gens que vous êtes actuaire, que croient-ils que vous faites?

En général, ils croient que nous sommes un genre de comptable technique (encore plus ésotérique qu’un comptable fiscaliste!). Essayez d’expliquer la réassurance en plus... Les voilà maintenant vraiment convaincus qu’il y a des gens plus intéressants à qui parler à la fête!

3. Qui a été votre plus grande inspiration pendant votre carrière? Avez-vous eu un mentor au début de votre carrière?

Après mon déménagement au Canada, j’ai consulté Peter Clark, un actuaire principal de la société qui m’employait au Royaume-Uni (et, incidemment, la première personne à m'avoir reçu en entrevue dans un superbe bureau de coin) pour m’aider dans ma réflexion. Il a séjourné chez nous à plusieurs reprises lors de ses visites à Toronto à titre de président de l'Institute of Actuaries du Royaume-Uni et a tenté (sans succès) de faire comprendre et apprécier les Goons (une comédie radiophonique britannique des années 1950) à mon épouse.

4. Qu’appréciez-vous le plus de votre travail?

J’aime agir à titre de mentor auprès de mes employés, remettre en question le statu quo (en particulier le fait de revenir aux principes plutôt que de se fier aux règles qui ont évolué au fil des ans) et chercher de nouvelles façons d’aborder les problèmes.

5. Si vous n'étiez pas actuaire, quelle serait votre carrière de choix?

Probablement enseignant (ou peut-être professeur); j’ai enseigné pendant plusieurs années dans le cadre du Cours orienté vers la pratique (COP) et j’ai adoré.

6. Quels sont vos passe-temps?

Le ski alpin, la photographie, les voyages, la lecture, la dégustation de vin, l’opéra, le jardinage et les séjours au chalet.

7. Quels sont vos musiques, livres et films préférés?

Musique : Je suis un adepte de l'opéra, mais j'aime toute la musique classique et la comédie musicale (en particulier Les Misérables). Films : La Liste de Schindler, Les Évadés et La Vie est belle. Livre : Le Seigneur des anneaux.

8. Quelle est votre destination vacances de rêve?

Emmener ma famille faire un voyage d’agrément en Grande-Bretagne pour visiter les endroits dont je me souviens de mon enfance et ceux que je n’ai jamais eu l’occasion de visiter.

9. À quoi réussissez-vous mieux que quiconque de vos connaissances?

Pendant plusieurs années, j’ai fait partie d’un petit groupe international d’arbitres de badminton; à ce titre, j'ai été officiel en chef lors des jeux du Commonwealth et d'un championnat mondial junior et j’ai assisté à deux reprises aux Jeux Olympiques.

10. Si vous pouviez vivre dans la peau d’une autre personne, vivante ou décédée, de qui s’agirait-il et pourquoi?

Bonne question. J’ai eu la chance de pouvoir faire une bonne partie de ce que je voulais vraiment faire pendant ma vie. Je suis donc vraiment heureux d'être moi!

Gary Walters est vice-président principal, tarification et réassurance collective chez RGA.

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires
http://www.cia-ica.ca/