Le bénévolat : un élément vital pour l’Institut


par Simon Curtis, FICA
Président de l'ICA

Ce mois-ci, le (e)Bulletin contient plusieurs articles au sujet du bénévolat, lequel est véritablement un élément vital pour l'ICA et pour la profession actuarielle au Canada. Comptant plus de 4 000 membres et un seul actuaire (bientôt deux) à temps plein à son emploi, l'Institut doit pouvoir recourir au soutien de nombreux bénévoles pour pourvoir en effectifs les nombreux groupes de travail, commissions et directions qu'il gère. À l'heure actuelle, plus de 440 membres, ce qui représente environ 11 pour cent de nos membres, travaillent bénévolement au sein de l'ICA, et cela ne tient pas compte des activités bénévoles de nos membres au sein d'autres organismes actuariels, notamment la Society of Actuaries, la Casualty Actuarial Society, l'Association Actuarielle Internationale et le Conseil des normes actuarielles.

Si cet effort est impressionnant dans l'ensemble, il cache cependant certains problèmes et certaines préoccupations. Quelques membres se trouvent à donner une quantité disproportionnée de temps, en particulier ceux qui assument des fonctions de direction au sein de commissions/directions principales ou d'autres organismes, et il devient de plus en plus difficile de trouver des membres disposés et capables de déployer les efforts nécessaires pour occuper ces postes. Notre structure fait en sorte que nous dépendons de façon importante de certains rôles exigeant des engagements en temps que la plupart des gens ne peuvent envisager. Cette situation commence à nuire à notre capacité de recruter des personnes et des candidats prêts à assumer ces fonctions clés, y compris celle de président.

En outre, comme je le mentionnais dans un article antérieur pendant mon mandat, la nature changeante de l'environnement de travail, des priorités individuelles et des valeurs sociétales a pour effet de réduire le temps et l'énergie que les membres sont disposés à investir dans leurs activités de bénévolat professionnel. Pour remédier à ce problème, la direction et le siège social de l'ICA ont adopté une attitude très proactive afin d'encourager le bénévolat professionnel, en particulier auprès des jeunes membres, qui sont depuis toujours sous-représentés au sein de nos commissions. Le Conseil d'administration de l'ICA a commencé à se pencher sur les difficultés entourant certains postes les plus exigeants en matière de temps, par exemple la présidence des commissions principales, des directions et les postes de direction au sein du Conseil d'administration. Malheureusement, il n'existe pas de solutions simples.

Toutefois, j'encourage tous ceux parmi vous qui ne sont pas engagés dans la structure de bénévolat de l'ICA à vous porter volontaires. Si une participation bénévole de votre part est manifestement dans l'intérêt de l'Institut, je crois sincèrement qu'elle est également dans votre intérêt personnel. À titre de professionnel, le défi consiste toujours à faire ce qu'il convient de faire et non seulement ce qu'il est permis. La meilleure façon d'apprendre à faire ce qu'il convient consiste à interagir avec vos confrères et consœurs professionnels, et le bénévolat est le meilleur moyen de s'exposer à de telles interactions. Presque toutes les fonctions bénévoles vous mettront en contact avec une mine de personnes ayant différents antécédents, différentes expériences et différents points de vue et vous aideront à acquérir la perspective indépendante nécessaire au statut de professionnel. De plus, les liens et les contacts établis par l'intermédiaire de mes activités bénévoles ont été pour moi énormément bénéfiques tout au long de ma carrière et je suis persuadé que la plupart des bénévoles abonderaient dans ce sens.

Au nom de la profession, je remercie donc ceux d'entre vous qui sont déjà bénévoles. Et je prie ceux qui n'ont pas encore participé aux activités en tant que bénévole de plonger et de s'engager; en plus d'aider la profession, cela vous aidera à être de meilleurs professionnels.

Simon Curtis, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.