juin 2013 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Des expériences enrichissantes pour un bénévole dévoué

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

Le Coin des bénévoles
par Marcia Gallos, FICA

Alors que l’ICA se prépare à la pause estivale et que mon rosier Winnipeg Parks est en pleine floraison, mon deuxième Coin des bénévoles aborde des questions épineuses :

  • À quelle fréquence devrais-je faire du bénévolat?
  • Quel est le temps de disponibilité exigé?
  • Ai-je les qualifications requises?
  • Qu’ai-je à y gagner?

Mais faisons d’abord un peu plus connaissance avec Minaz Lalani et voyons ce qu’il a apporté à notre profession.

Portrait d’un bénévole : Minaz Lalani

Lauréat en 2012 d’une palme d’argent pour son travail bénévole au sein de l’ICA, Minaz Lalani (en photo ci-dessus) a choisi le temps qu’il a passé spécifiquement à la Commission des applications en gestion du risque d’entreprise comme l’un des points saillants de ses activités de bénévole. Il exprime sa satisfaction « d’avoir travaillé avec une équipe consciencieuse » à l’un des sujets récents dignes d’intérêt pour la profession et affirme que la commission a apporté une contribution à la profession en « a) produisant deux brochures sur la gestion du risque d’entreprise (GRE); et b) en intégrant des questions ayant trait à la GRE aux réunions de l’ICA. »

Depuis l’obtention de son titre de Fellow en 1985, M. Lalani a siégé bénévolement à un certain nombre d’autres commissions et groupes de travail, dont :

  • Groupe de travail sur les exigences d’admissibilité canadiennes;
  • Groupe de travail sur l’épargne individuelle et la littératie financière;
  • Commission des élections;
  • Commission des relations publiques;
  • Groupe de travail sur les valeurs de transfert.

Selon lui, le bénévolat lui a donné la chance d’aiguiser son expertise actuarielle : « J’ai amélioré mes compétences techniques et analytiques, en particulier dans les domaines de la modélisation du risque, de l’analyse de scénarios et de la GRE. »

Mais il ajoute que le bénévolat lui a apporté bien plus : l’occasion de collaborer en vue d’un objectif commun. « Cette expérience a été d’autant plus enrichissante que j’ai eu la possibilité de travailler avec divers membres ayant des expériences différentes, de m’informer sur différentes questions et de parvenir à un consensus sur ces mêmes questions. »

Merci pour tous tes efforts, Minaz. Nous espérons que tu continueras à collaborer avec de nombreuses autres commissions.

Postes actuellement vacants

L’examen annuel auquel se livre le siège social de l’ICA au sujet de la participation aux commissions, aux groupes de travail et aux directions est présentement en cours. De ce fait, aucune annonce de poste vacant ne sera publiée ce mois-ci, mais la liste fera son retour dans l’(e)Bulletin de septembre.

S’appuyant sur la Politique de gestion du bénévolat de l’ICA, cet examen permet aux présidents d’assurer une rotation au sein de leurs commissions, en incitant les membres à s’en retirer conformément à la durée maximale des mandats, qui est de trois ans. Les présidents sont également invités à suivre la ligne directrice relative au recrutement à partir du registre des bénévoles.

Trucs et astuces : une petite foire aux questions pour vous aider à vous lancer

  • À quelle fréquence devrais-je faire du bénévolat? On suggère comme ligne directrice de faire du bénévolat à raison d’un mandat par décennie de carrière. Un mandat se définit approximativement comme une adhésion de trois ans à une commission. Il est également possible de prolonger le mandat de bénévole en siégeant à la présidence ou à la vice-présidence de la commission pendant une période allant jusqu’à deux ans. Toutefois, seul l’un de ces deux mandats de direction supplémentaires pourra compter dans le calcul du nombre total de mandats en vue d’une remise de palme.
  • Quel est le temps de disponibilité exigé? Habituellement, pour un mandat de trois ans, les bénévoles doivent prévoir ne pas passer plus d’une heure par mois à des conférences téléphoniques, sans compter, à l’occasion, de la correspondance électronique et l’examen de documents. Dans certains cas, la disponibilité exigée est bien plus importante, car les membres siègent à des commissions de recherche et d’élaboration de normes. Dans ce cas, les appels, auxquels il faut ajouter la correspondance électronique et la préparation des documents, peuvent avoir lieu assez régulièrement. Dans les cas extrêmes, l’implication des bénévoles peut parfois prendre de cinq à 10 heures par semaine. Comme on le voit, l’échelle d’implication est large; toutefois, les capacités et les disponibilités des bénévoles sont soigneusement assorties aux commissions. Et lorsqu’on compare ces heures à celles que le téléspectateur américain passe en moyenne devant la télévision (plus de 30 heures par semaine), on se dit que c’est un investissement qui en vaut relativement la peine.
  • Ai-je les qualifications requises? Si vous êtes membre de l’ICA, vous avez les qualifications requises. Les commissions ont notamment pour politique de préserver un équilibre dans la représentation (au plan géographique, des secteurs d’activité, des années d’expérience). Nombre de commissions s’emploient activement à combler les écarts parmi les membres, en ciblant spécifiquement celles et ceux qui sont les plus réticents à intégrer une commission : les AICA et les nouveaux Fellows. Nous vous assurons qu’il y a assez de place pour que tout le monde participe!
  • Qu’ai-je à y gagner? Vous avez la possibilité de rendre à la profession ce qu’elle vous a donné (les normes de pratique et les notes éducatives ne se sont pas écrites toutes seules!) et d’apporter une contribution à l’avenir de la profession (sont pour nous significatives les Normes internationales d'information financière (IFRS), l’importance de la GRE, les répercussions des médicaments biologiques sur la mortalité et la morbidité). Bien que cela ne soit pas considérable, vous recevez aussi la reconnaissance de l’Institut et de vos pairs par le biais de la remise officielle de palmes (je me vois ainsi recevoir ma palme d’or dans une vingtaine d’années). La formation sur des questions pointues, l’application de compétences techniques, le développement de compétences en leadership et en communication : ces domaines vous attendent à bras ouverts.

Mon objectif personnel est de me porter bénévole pour une commission placée sous l’égide de chaque direction, ainsi que pour chaque direction. J’ai presque fini d’accomplir un roulement, ce qui me rend admissible à une palme de bronze. Le défi que je vous lance à vous, l’ensemble des membres de l’ICA, est de vous trouver une direction dans laquelle vous vous retrouvez et de vous impliquer dans cette direction et dans l’une de ses sous-commissions, et de vous mériter une palme de bronze.

Pour vous lancer, il suffit de dire oui!

  1. Visitez le site Web de l’ICA. Ouvrez une session dans le site des membres. Dans le panneau de navigation à gauche de l’écran, cliquez sur Mon profil > Mon profil de bénévole > Mettre à jour mon profil de bénévole. Lorsque vous aurez rempli le formulaire Mettre à jour mon profil de bénévole en y indiquant vos compétences, votre expérience et vos intérêts généraux, ouvrez le formulaire Modifier mes choix par rapport à mon intérêt aux groupes bénévoles, pour préciser quelles commissions bénévoles vous intéressent.
  2. Soyez convaincant. Vous êtes très intéressé par une commission en particulier? N’hésitez pas à communiquer avec son président ou avec l’ICA. Ils seront ravis de vous fournir des renseignements ou de vous inviter à une rencontre. Vous pouvez vous familiariser avec le mandat de chaque commission en visitant le kiosque des bénévoles à la plupart des rencontres organisées par l’ICA.
  3. Faites-en une priorité. Prenez conscience du temps qui doit être accordé à un travail bénévole et réservez du temps à cet effet dans votre horaire. Faites part de vos préoccupations au président de la commission et laissez-le vous aider à déterminer s’il s’agit d’un travail qui vous convient.
  4. Ralliez l’appui de votre employeur. Dans bien des cas, les activités bénévoles profitent à l’employeur. Les activités de bien des commissions chevauchent sans doute avec votre travail et pourraient vous donner l’occasion d’acquérir de la formation et de l’expérience précieuses. Votre travail pourrait même parfois servir à vos activités bénévoles.
  5. Restez branché. Continuez à lire les articles publiés dans le Coin des bénévoles du (e)Bulletin.
  6. Consultez les ressources à l’intention des bénévoles sur la page Centre des bénévoles du nouveau site de l’ICA.

Marcia Gallos, FCIA, est la présidente de la Commission sur les nouveaux membres, une ancienne présidente de la Commission sur le bénévolat et une membre de la Direction des services aux membres.


 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca