juin 2013 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Nous sommes prêts à relever de nouveaux défis

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


par Simon Curtis, FICA
Président de l'ICA


Au moment de rédiger ces lignes, j’ai peine à croire que mon année à la présidence tire déjà à sa fin. Elle m'a semblé se dérouler en un éclair.

Je quitte en ayant la certitude que la profession est entre bonnes mains au Canada; nous avons un leadership engagé à l’échelon du Conseil d’administration et des directions, un siège social efficace et infatigable dirigé par notre directeur général, une solide culture de bénévolat à l’échelle de l’organisation et des membres très professionnels et engagés. Compte tenu de notre sens aigu du professionnalisme et de l’intégrité, ainsi que de nos compétences analytiques fondamentales en ce qui a trait à la projection et à l’évaluation des flux monétaires et aux risques inhérents à toutes les formes de programmes de sécurité financière, je crois que, en tant que profession, nous sommes bien placés pour contribuer au leadership à l’égard de plusieurs des enjeux importants auxquels nous faisons face aujourd’hui. Au nombre de ces enjeux, mentionnons notamment l'augmentation des coûts de la santé, les répercussions de la longévité accrue et l’incidence des faibles taux d'intérêt sur la pérennité des régimes de retraite, ainsi que la capacité d’offrir d’autres formes de prestations favorisant la sécurité financière à long terme.

Néanmoins, nous vivons dans une ère à laquelle évoluent rapidement nos environnements professionnel et social, ce qui nous pose le grand défi de maintenir le plus possible notre pertinence et de permettre à nos membres d'exploiter le plein potentiel de leurs compétences et de leurs capacités.

Selon moi, l’une des plus importantes initiatives que nous ayons entreprises au cours de la dernière année fut de porter un regard vers l’avenir et d’adopter quatre objectifs stratégiques à long terme, lesquels sont, pour le Conseil d'administration, déterminants pour l’avenir de l’Institut et de ses membres. Bien que j’en aie parlé dans un article antérieur, je crois qu’il vaut la peine de les répéter :

  1. L’adhésion à l’ICA est considérée comme primordiale pour tous les actuaires qui exercent leur profession au Canada. Tous les actuaires qui exercent leur profession au Canada sont des membres actifs de l’ICA et considèrent l’Institut comme leur principale affiliation actuarielle et comme l’organisme dans lequel ils sont le plus engagés.
  2. L’ICA est considéré comme un organisme de formation et non seulement comme un organisme d’agrément. Il assume l’entière responsabilité du cheminement éducatif (qui peut comprendre une externalisation des activités) menant à l’obtention du titre de FICA, lequel est reconnu comme un agrément de haute qualité et indépendant (c.-à-d. sans obligation de s’aligner sur un autre titre).
  3. Grâce à ses recherches sur la prospérité et les risques financiers, l’ICA est largement reconnu par le public comme jouant un rôle prépondérant dans le dialogue, l’analyse et les solutions relatifs à tous les domaines liés à la compréhension et à la quantification des aléas et risques financiers futurs.
  4. Compte tenu des fonctions étendues qu’ils exercent dans les domaines de pratique existants, les membres de l’ICA sont considérés comme des intervenants clés dans les domaines non traditionnels tels que les soins de santé et les services bancaires.

Nous travaillons actuellement à articuler les plans opérationnel et stratégique de l’ICA autour de ces objectifs. Au cours des derniers mois, j’ai eu l’occasion, avec d'autres membres de la direction, de m’entretenir avec la direction d’autres organismes actuariels d’ailleurs dans le monde. Il est intéressant de constater que les quatre thèmes que nous avons dégagés dans nos objectifs à long terme sont constamment désignés comme des défis et des priorités par ces autres organismes. Essentiellement, le monde est en constante mouvance et, pour maintenir notre pertinence et notre importance, nous devons trouver des moyens de nous adapter aux domaines de pratique émergents. Nos méthodes d’éducation, notre positionnement auprès du public et la promotion que nous faisons du professionnalisme actuariel sont des éléments essentiels à l'atteinte de cet objectif. Cela revêt une importance particulière pour les jeunes membres de notre profession, qui travailleront pendant une bonne partie de leur carrière dans des contextes qui seront vraisemblablement bien différents de l'environnement actuel. Ce qui m’amène à désigner une chose que nous, en tant qu’Institut, devrions nous efforcer de mieux faire : susciter une participation accrue des plus jeunes membres à des fonctions de leadership et d’influence au sein de notre organisation.

Nous évoluons assurément dans une ère stimulante et, au terme de mon année à la présidence, je compte continuer à m’investir dans l’Institut et dans notre profession.

Simon Curtis, FICA, est le président de l’ICA.


 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca