juin 2012 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Un retraité qui prend son élan face à un nouveau défi

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


Rob Hinrichs peut s'enorgueillir d'un certain nombre de réalisations au cours des 33 années qui ont suivi le jour où il est devenu Fellow de l'ICA. Mais maintenant qu'il est à la retraite, il travaille à un nouvel objectif : améliorer son jeu de golf.

Il peut retourner plus souvent sur les terrains, après une carrière marquée par des périodes chez KPMG, où il a passé 13 années bien remplies, et à la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail de l'Ontario (CSPAAT), d'où il a pris sa retraite en mai au bout de 10 ans. Il affirme avoir relevé des défis actuariels variés au sein de ces deux organisations, et quitte sa vie professionnelle avec des souvenirs heureux plein la tête.

Vivant à Burlington (Ontario) et ayant également exercé chez North American Life Assurance et à la Compagnie d'assurance-vie Cumis, M. Hinrichs a affirmé la chose suivante : « Lorsque j'ai intégré KPMG, j'ai mis au point à partir de rien un système d'évaluation des régimes de retraite, étant donné que j'ai d'assez bonnes connaissances informatiques et que je voulais connaître le secteur de la retraite. Plus tard, grâce à mon expérience en assurance, KPMG m'a demandé de me joindre à l'équipe travaillant à la liquidation de Confederated Life. Cette période s'est avérée un défi pour toutes les parties impliquées, mais en bout de ligne chaque titulaire de police a obtenu la valeur totale de sa police ou de ses prestations. Le travail étant enrichissant, un autre point fort a été la création de la pratique actuarielle de KPMG en assurance-vie, qui offrait des services d'actuariat-conseil, d'évaluation et d'aide à la vérification aux vérificateurs de KMPG.

Le fait d'apporter son concours aux vérificateurs et aux conseillers de KPMG pour plusieurs commissions des accidents du travail l'a amené par la suite à prendre un grand tournant dans sa carrière : « Un projet auprès de la CSPAAT m'a fourni un éclairage considérable sur les activités de la Commission de l'Ontario. Trois ans avant que je ne quitte KPMG, on m'a demandé de rédiger une description de poste pour l'actuaire en chef à la CSPAAT. Lorsque le poste d'actuaire en chef a fini par devenir vacant et que j'ai postulé pour celui-ci, la description de tâches qu'on m'avait donnée comportait trois des quatre pages que j'avais moi-même rédigées.

« La transition de KPMG s'est effectuée en douceur, mais la partie la plus difficile ne concernait pas le travail actuariel; c'était de transmettre l'information financière importante aux parties intéressées de la CSPAAT. Parfois, il fallait se plier en quatre pour répondre aux préoccupations des parties intéressées, puis se plier à nouveau pour un autre groupe d'intervenants.

« La partie la plus gratifiante de mon travail à la CSPAAT a consisté à savoir que le travail des actuaires aidait de quelque façon à améliorer la vie des travailleurs accidentés et de leurs familles. Même le fait de montrer aux gens la dynamique derrière l'augmentation et le ralentissement du passif non capitalisé a aidé à pousser plus avant la compréhension des sources réelles de frais et revenus. Le président et chef de la direction actuel de la CSPAAT, David Marshall, a vraiment compris quelles étaient ces sources et a su ajouter une crédibilité considérable aux explications données aux parties intéressées. »

L'un des derniers projets de M. Hinrichs à la CSPAAT a été aussi l'un des plus importants : contribuer de manière significative au rapport de Harry Arthurs, Un financement équitable : Rapport sur le régime de sécurité professionnelle et d'assurance contre les accidents de travail de l'Ontario. « Maintenant qu'il a été rendu public, les parties intéressées constatent ce que doit faire la CSPAAT pour aller de l'avant. Le travail que préconise le rapport prendra probablement deux à trois ans à mettre en place, s'étirant bien au-delà de ma date de départ à la retraite. Ses recommandations auront des répercussions importantes sur la CSPAAT, dans des domaines comme la classification des employeurs, l'établissement des taux de prime ou la manière par laquelle arriver à un financement complet. »

Même s'il a désormais pris sa retraite pour de bon, M. Hinrichs, qui est Fellow de la Society of Actuaries et membre de l'American Academy of Actuaries, a affirmé qu'il serait quand même à l'affût d'« un travail occasionnel pour lequel je crois pouvoir avoir une certaine utilité. J'étais très heureux d'être membre du groupe désigné qui a rédigé à nouveau la norme de pratique à l'intention des actuaires qui pratiquent dans le domaine de l'indemnisation des accidents du travail, et je continuerai à être membre du sous-groupe de Mike Hale, qui s'occupe des normes comptables internationales. Je serai toujours impliqué dans la profession. Mais mon prochain grand projet, c'est mon jeu de golf. Il me reste dans ce domaine beaucoup de travail à accomplir! »

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca