avril 2012 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

L’analyse actuarielle permet d’assurer l’approvisionnement en sirop

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue










Les actuaires jouent un rôle fondamental dans de nombreuses organisations, en veillant à réduire les risques de toutes sortes. Mais un projet actuariel a abouti à un résultat inhabituel : faire en sorte que le monde bénéficie en permanence d'une offre suffisante en sirop d'érable.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec vient de faire l'acquisition d'une usine-entrepôt qui permettra de conditionner et de stocker plus de 220 000 barils de sirop d'érable, assurant ainsi un approvisionnement continu du marché, peu importe la générosité de la nature. Et c'est à un rapport actuariel que la Fédération et les amateurs de sirop d'érable sont redevables de cette avancée importante.

En 2008, après quatre années de mauvaises récoltes, la demande augmentait alors que les stocks de sirop s'épuisaient. Les prix ont donc connu une envolée.

Un service d'inventaire joue un rôle central dans le contrôle des risques liés à la production de sirop d'érable, et il est essentiel de garantir une offre constante afin de développer des marchés pour les produits de l'érable. Pour maintenir cet approvisionnement, les producteurs québécois sont donc parvenus à une solution : une réserve stratégique de sirop d'érable.

En 2008, la Fédération a acquis son premier entrepôt, à Saint-Antoine-de-Tilly (Québec). À l'heure actuelle, cet édifice contient 15 millions de livres de sirop dans 23 000 barils. En outre, 21 millions de livres sont stockées ailleurs et l'an dernier, l'organisation a dû louer de l'espace supplémentaire pour faire face aux excédents de récolte.

Toutefois, selon une étude actuarielle de 2010, cela ne suffit pas. Une analyse actuarielle a déterminé qu'en moyenne, la réserve stratégique devrait monter à 40 millions de livres, afin d'éviter les ruptures de stock lors de récoltes médiocres.

Cela explique l'acquisition récente d'un entrepôt de 234 000 pieds carrés à Laurierville, au Centre-du-Québec. Grâce à cette capacité supplémentaire, la Fédération a désormais assez d'espace pour constituer la réserve stratégique globale.

Fondée en 1966 afin de protéger et de développer les intérêts de 7 400 producteurs, l'organisation a affirmé que les marchés seraient en mesure de recevoir un approvisionnement continu en sirop, quelle que soit la récolte. De plus, la réserve permettra d'empêcher les ventes au rabais et la fluctuation des prix, assurant une stabilité. Elle garantira aussi la sécurité de l'approvisionnement dans des conditions optimales de stockage, et grâce à une planification qui tient compte des exigences du marché, les acériculteurs du Québec, dont les exploitations fournissent près de 80 pour cent de la production mondiale de sirop d'érable, peuvent atténuer la pression pesant sur les programmes de gestion des risques agricoles administrés par l'État.

Le président de la Fédération, Serge Beaulieu, a affirmé la chose suivante : « Sur le long terme, tout le monde pâtit des répercussions négatives de l'instabilité de l'offre, qui nuit au développement et à l'innovation. Les producteurs d'érable veulent faire des investissements et affichent leur soutien à la réserve stratégique globale de sirop d'érable. Cette stratégie est la plus efficace pour gérer les risques dans notre secteur d'activité, appuyer son développement à long terme et réduire notre dépendance aux programmes gouvernementaux. »

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca