février 2012 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

La portée de plus en plus vaste de la gestion du risque

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


Bon nombre d'actuaires ne sont pas des spécialistes de la gestion du risque d'entreprise (GRE), mais celle-ci a néanmoins une incidence sur leur travail. L'expert dans le domaine de la santé Claude Ferguson explique comment ses antécédents et sa formation l'ont placé en position idéale maintenant que la GRE est omniprésente.

Vu son importance et sa popularité croissantes, la gestion du risque d'entreprise (GRE) peut toucher plusieurs aspects du travail des actuaires, même pour ceux qui ne se spécialisent pas officiellement dans ce domaine de la pratique actuarielle.

Le spécialiste en matière de santé Claude Ferguson, FICA, FSA, en est un bon exemple : son poste actuel de directeur des services actuariels à la Croix Bleue Medavie n'est peut-être pas axé sur la GRE, mais il affirme que son cheminement de carrière l'a naturellement amené à assumer plusieurs fonctions dont la GRE constitue le pivot.

Il explique : « Les actuaires œuvrant dans le domaine de la santé assument habituellement les fonctions actuarielles traditionnelles, que ce soit en actuariat corporatif ou en développement de produits. Toutefois, leur expertise dans ces rôles traditionnels favorise une compréhension globale des problèmes qui les aident à repérer un ou plusieurs processus défaillants, suite simplement à des déviations observées dans les revenus rapportés, ou encore dans le niveau des réclamations, en tenant compte des dernières tendances (fréquence et sévérité) ajustées au niveau de risque propre à chaque segment commercial. »

Grâce à une carrière qui lui a permis de toucher à la plupart des volets de l'exploitation d'une entreprise d'assurance – de la tarification jusqu'au suivi des résultats financiers –, et d'acquérir des connaissances en matière de conception de produits, de mise en marché, de distribution et de traitement des demandes de règlement, M. Ferguson affirme se trouver aujourd'hui en position idéale.

« Tout cela m'a aidé à développer cette vision globale et intégrée de nos opérations, ce qui me permet de comprendre et d'expliquer plus aisément comment certains problèmes sont susceptibles de survenir, d'évaluer leur incidence potentielle et de mieux les repérer dans les résultats financiers qui sont rapportés.

« La GRE ne constitue pas officiellement ma fonction principale. Pourtant, je me rends compte qu'elle est omniprésente, que ce soit pour faciliter l'évaluation des principaux risques à travers les travaux effectués pour l'examen dynamique de suffisance du capital ou des rapports sur la simulation de crise, ou encore pour suivre l'évolution des processus de traitement des demandes de règlement et d'évaluer leur performance et possiblement d'identifier une éventuelle tendance imprévue. »

M. Ferguson, président de la Commission sur la gestion des risques de l'ICA, contribue également à l'identification et à la quantification des éléments de risque qui, habituellement, ou du moins actuellement, ne sont pas mesurés sur une base continue. Il prend également part aux initiatives de conception et de mise en œuvre d'initiatives visant à mieux gérer les risques, par exemple en adaptant les stratégies d'investissement de la Croix Bleue Medavie afin de rendre les résultats financiers plus prévisibles même dans un contexte où l'évolution du contexte économique est incertaine.

Et il ajoute : « On s'attend à ce que la direction de la société atteigne des objectifs basés sur des indices de référence et protège sa valeur intrinsèque. La GRE est un des outils importants qui permettent aux gestionnaires d'atteindre leurs objectifs avec un niveau de confiance raisonnable.

« La GRE est en train de devenir un modèle de référence par lequel les entreprises, les organismes de réglementation et les autres intervenants du milieu évaluent leur capacité d'atteindre le niveau de performance attendu. En adoptant le cadre de la GRE, vous adoptez également un outil analytique qui s'applique à votre environnement immédiat, mais aussi à un très vaste éventail de secteurs d'activités et de marchés.

« La GRE est un cadre d'analyse qui est solide et donc qui est là pour rester, et qui continuera dans l'avenir à jouer un rôle déterminant dans l'évaluation de la fiabilité de l'équipe de gestion et de sa performance. Il vaut vraiment la peine d'investir dans votre capacité d'intégrer les outils de la GRE. »

Une entreprise souhaitant élaborer un tel cadre de gestion serait bien avisée de recourir à l'expertise étendue des actuaires dans ce domaine, dit-il : « Les actuaires possèdent une excellente formation et une expérience approfondie en matière de modélisation et de gestion des résultats financiers dans un contexte comportant plusieurs imprévus et où l'information est incomplète.

« C'est pour ces raisons qu'ils excellent habituellement à aider la direction d'une entreprise à comprendre l'évolution future de la performance financière et l'évolution possible de l'entreprise dans des environnements changeants, selon que certains scénarios particuliers se réalisent ou non, et selon le type de stratégies de contrôle de risque qui aura été déployé. »

 

 

 

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca