octobre 2011 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

La force issue de la diversité

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


par Jim Christie
Président de l'ICA

En voyageant un peu partout au Canada dans le but de rendre visite aux clubs actuariels régionaux au cours de mon année à titre de président désigné, je n'ai pas pu m'empêcher de constater l'extraordinaire diversité géographique du Canada. La diversité des opinions au sein de la communauté actuarielle canadienne à l'égard de presque toutes les questions m'a impressionné encore davantage. Ces opinions sont souvent très passionnées et les opposants sur chaque question défendent leurs positions avec vigueur et éloquence. Et comme chaque partie est d'avis que son opinion est dans le meilleur intérêt de la profession actuarielle canadienne, il peut se révéler ardu d'atteindre un consensus. Néanmoins, j'ai également été impressionné de la bonne foi authentique de tous les participants, du caractère civilisé du débat entre les actuaires et de l'ouverture d'esprit de l'auditoire.

Bien que le consensus ne soit pas toujours possible, grâce au débat vigoureux qui a lieu à l'égard du problème, la solution adoptée en bout de ligne constitue généralement une démarche bonifiée pour le résoudre. Compte tenu de la diversité des opinions concernant la meilleure démarche à suivre à l'égard de n'importe quelle question, l'adoption d'une solution est un processus chronophage et, malgré tous les efforts collectifs déployés, celle-ci est souvent considérée comme imparfaite.

Au cours de la dernière année, j'ai eu le plaisir d'assister à de nombreuses réunions des trois directions et séances de diverses commissions et groupes de travail, à des colloques visant des intérêts particuliers et, à l'occasion, à des réunions d'autres organismes actuariels à l'étranger, ainsi que de dialoguer avec plusieurs représentants d'organismes de réglementation et législateurs. Je demeure frappé par la mesure du sérieux et de la diligence dont tous ces groupes font preuve à l'égard des enjeux auxquels ils sont confrontés.

Bien que le consensus constitue un précieux atout dans tout processus décisionnel, il arrive que des circonstances extérieures nous obligent à faire des choix rapidement sans pouvoir l'atteindre. Parfois également, il est difficile de formuler la question simplement de manière à cibler le débat en vue de concevoir une solution.

Dans cette optique, le Conseil d'administration de l'ICA a consacré une bonne partie de sa réunion de septembre à tenter de déterminer les enjeux qui devraient constituer des thèmes stratégiques sur lesquels axer les énergies de nos bénévoles pour produire les résultats qui auront le plus d'impact sur notre profession au Canada. À la suite de cette réunion, un groupe de travail du Conseil d'administration a passé en revue les idées y ayant fait l'objet de discussions et a établi trois grands thèmes afin de mieux orienter le Conseil d'administration pour les 12 à 24 prochains mois. Ces thèmes seront finalisés lors de la réunion de novembre du Conseil d'administration. Pour le moment, je désire simplement vous donner une idée de notre réflexion et mettre à contribution la diversité de vos opinions afin de faciliter notre évaluation de ces thèmes.

1er thème : Intéresser et attirer les membres à l'ICA. Nous avons comme vision que tous les actuaires qui pratiquent au Canada désirent adhérer à l'ICA et considèrent celui-ci comme leur principal organisme d'agrément/professionnel. Pour ce faire, le Conseil d'administration doit aborder plusieurs sous-thèmes, entre autres choses inciter davantage de membres actuels à participer activement aux activités de l'ICA et trouver des avenues appropriées leur permettant de travailler bénévolement compte tenu de leurs intérêts et contraintes personnels, inciter de nouveaux candidats actuariels à adhérer à l'Institut plus tôt dans leur carrière, et attirer les actuaires canadiens qui ne sont pas actuellement inscrits auprès de l'ICA.

2e thème : Rehausser le profil de l'ICA auprès des parties prenantes. Notre ambition consiste à faire reconnaître largement l'ICA par le public et par les principales parties prenantes comme un intervenant et un interlocuteur important en matière de politique publique. Pour y parvenir, le Conseil d'administration doit établir ce que devrait être la vision élargie de l'ICA à cet égard. Plusieurs visions potentielles – et à l'occasion conflictuelles – sont possibles, dont les suivantes :

  • Être le défenseur objectif et non partisan de l'intérêt public à l'égard des questions de nature actuarielle;
  • Être la voix de la profession actuarielle au Canada;
  • Être l'entité actuarielle qui régit l'admissibilité, l'éducation, la recherche et le perfectionnement professionnel au Canada;
  • Être l'organisme disciplinaire de la profession actuarielle au Canada;
  • Être un acteur important sur la scène financière internationale.

Quels que soient le ou les objectifs que se fixera le Conseil d'administration, l'ICA doit rehausser son profil public auprès des diverses parties prenantes externes en adoptant des positions fermes, constructives et équilibrées sur les enjeux qui revêtent un intérêt particulier pour la population canadienne.

3e thème : L'éducation. Notre vision comprend un parcours facultatif ou de rechange pour accéder au titre de FICA par le biais d'un processus canadien autonome, en plus du cheminement traditionnel passant par l'obtention du titre de Fellow de la Society of Actuaries (SOA) ou de la Casualty Actuarial Society (CAS). Je crois qu'il est dans l'intérêt de l'ICA, à long terme, de prendre des mesures pour élaborer un processus d'éducation/d'agrément indépendant plutôt que de dépendre uniquement de la SOA et de la CAS comme principales sources de formation actuarielle pour les Canadiens. Bien qu'elles ne fassent pas nécessairement partie d'une stratégie d'éducation globale, nous avons mis en œuvre un certain nombre d'initiatives en matière d'éducation. Le Cours orienté vers la pratique, le nouveau concept d'AICA, le Programme d'agrément universitaire, le financement de la recherche, les colloques visant des intérêts particuliers et les séminaires en ligne de perfectionnement professionnel continu (PPC) sont au nombre de ces initiatives.

Les thèmes énoncés ci-dessus devraient être interprétés comme des objectifs plus précis dans le cadre du Plan stratégique 2010-2015 existant. Je suis ouvert à vos réflexions et commentaires au sujet de ces thèmes en prévision de la réunion de novembre du Conseil d'administration. Ces thèmes aideront le Conseil d'administration à choisir les initiatives qu'il favorisera et, ainsi, à cibler les efforts des bénévoles au cours de la prochaine année.

Si vous avez des questions ou commentaires, n'hésitez pas à communiquer avec moi à l'adresse president@actuaires.ca.

Jim Christie, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca