juin 2011 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Quel rapport y a-t-il entre la peinture et le fait de présider la Direction de l'admissibilité et de la formation?

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


par Dave Dickson, FICA

Avant de m'asseoir pour rédiger cet article, je terminais de peindre le corridor et la buanderie dans notre maison. Je ne fais pas souvent de peinture, mais lorsque j'en fais, je m'y plais bien. Ce que j'apprécie le plus, c'est lorsque tout est terminé et que j'admire mon travail et les superbes résultats obtenus. Mais maintenant que le plafond, les murs et les plinthes sont fraîchement peints, le vieux plancher ressort davantage et mon prochain projet sera sans doute de le remplacer.

Mon règne à titre de président de la Direction de l'admissibilité et de la formation (DAF) en est presque à la moitié; en juin 2012, je céderai ma place à mon vice-président, Jason Vary. Mon projet de peinture me rappelle mon rôle de président de la DAF : nous avons accompli beaucoup, mais il reste encore à faire. J'ai cru que le moment était bien choisi pour faire le point sur certaines des initiatives auxquelles travaille la DAF.

Le projet en cours depuis le plus longtemps est notre Programme d'agrément universitaire (PAU), grâce auquel les étudiants universitaires du Canada seront en mesure d'obtenir des crédits pour les examens techniques préliminaires. Ce projet est dirigé par Rob Stapleford et la Commission de l'agrément. Nous avons réalisé d'excellents progrès et, jusqu'ici, onze universités canadiennes ont adhéré au projet et prévoient faire partie du programme. Ce dernier sera mis en œuvre dans les universités agréées en septembre 2012. Nous avons présenté aux membres des mises à jour régulières au sujet du programme, et nous continuerons de le faire.

Le projet concernant les associés de l'ICA est l'une de nos initiatives les plus stimulantes. Il y a un an environ, nous avons remarqué une tendance selon laquelle diminuait le nombre de personnes adhérant à l'ICA à titre d'associé. Jason Vary a dirigé un groupe de travail chargé d'expliquer les causes de cette situation et de formuler des recommandations pour y remédier. La DAF a approuvé la plupart de ces recommandations, en y apportant quelques modifications. Ces recommandations modifiées ont été approuvées par le Conseil d'administration. Jason, qui s'est porté volontaire pour diriger un autre groupe de travail chargé de mettre en œuvre les recommandations, a déjà rédigé deux articles dans le (e)Bulletin au sujet des modifications recommandées et de nos plans à cet égard. Je ne les résumerai donc pas dans cet article. J'ai l'impression que lorsque ces modifications seront en place, l'Institut accueillera les associés en plus grand nombre, ce qui ne fera que renforcer notre organisation.

La formation continue fait l'objet d'un autre projet intéressant de la DAF. Le contenu des programmes de formation continue de l'ICA était auparavant géré par plusieurs groupes et commissions répartis au-delà de la DAF. La technologie a également permis de présenter la formation plus facilement au moyen de webémissions, et peut-être par d'autres moyens encore dans l'avenir. La DAF était d'avis qu'il pourrait y avoir une meilleure façon de dispenser la formation continue à nos membres. Un groupe de travail, sous la direction d'Amy Pun, a formulé des recommandations à cet égard, dont la plus importante consistait à réunir tous les éléments de la formation continue sous la gouverne de la nouvelle Commission de l'éducation permanente (CEP). Angelita Graham s'est portée volontaire pour assurer la direction de cette nouvelle commission, et d'excellents progrès ont été réalisés. La commission est structurée par domaine de pratique, chacun mettant au point un plan de formation annuel comportant des séances à l'occasion des assemblées, des webémissions et des colloques spécialisés.

Nous avons également examiné sérieusement nos assemblées et procédons à l'amélioration de celles-ci de manière à mieux servir nos membres. Par exemple, les membres nous ont indiqué que les occasions de réseautage représentent l'une des principales raisons qui les incitent à prendre part aux assemblées. Nous avons réaménagé le programme de l'assemblée annuelle de 2010 afin d'accorder davantage de temps aux activités de réseautage. Au lieu de tenir un dîner officiel avec service aux tables, nous avons organisé un cocktail de réseautage avec diverses stations de services alimentaires proposant des plats intéressants et délicieux, une initiative qui fut couronnée de succès.

La CEP prévoit présenter cette année plus de 20 webémissions. Elle a également déjà commencé, par l'intermédiaire d'un groupe de travail mis sur pied sous la direction de Gary Walters, sa planification en vue de l'assemblée annuelle de 2015, qui marquera le cinquantième anniversaire de l'ICA.

La plupart des réunions de la DAF auxquelles j'ai assisté ont invariablement mené à une discussion au sujet du Cours orienté vers la pratique (COP) de l'ICA, notamment en ce qui a trait à la valeur qu'il offre aux membres et à la pertinence de son maintien. À l'origine, le COP a été mis en place lorsque la Society of Actuaries (SOA) a retiré de ses examens tout le matériel propre à des pays en particulier. Depuis lors, ce matériel revient peu à peu. Le COP concerne certains domaines de pratique, mais ne répond pas aux besoins de tous les aspirants actuaires du Canada. Certains groupes, par exemple ceux qui envisagent une pratique dans des domaines non traditionnels tels que la gestion du risque d'entreprise, considèrent que le COP ne revêt pas pour eux beaucoup de valeur. De plus, les universitaires affirment ne pas trouver d'utilité au COP et certains d'entre eux choisissent donc d'adhérer à la SOA, mais pas à l'ICA. Un groupe de travail dirigé par Anne Vincent procède à l'étude du COP afin d'examiner les possibilités d'amélioration et les avantages potentiels d'une éventuelle modification de la formule utilisée. Le groupe de travail s'emploie notamment à analyser l'ampleur de la couverture et de la mise à l'épreuve du contenu canadien dans les examens de la SOA et à formuler des recommandations à la suite de ses constatations.

Je suis également heureux de mentionner que le Conseil du traité de reconnaissance du titre mondial en gestion du risque d'entreprise a désigné l'ICA comme signataire autorisé à décerner le titre de CERA en vertu du traité. Ce dernier, qui a été signé en novembre 2010 par 14 associations actuarielles de partout dans le monde y compris l'ICA, a établi la désignation de CERA (Chartered Enterprise Risk Analyst) comme étant le titre de compétence reconnu mondialement en matière de gestion du risque d'entreprise. En tant que signataire du traité, l'ICA est devenu admissible au statut de signataire autorisé à attribuer le titre. Une petite commission a été formée pour préparer la demande de l'Institut, laquelle a été soumise au comité d'examen mondial du titre de CERA en janvier 2011. Jusqu'ici, la SOA était le seul organisme d'Amérique du Nord autorisé à attribuer le titre de CERA. Les membres de l'ICA pourront désormais obtenir le titre de compétence de CERA dès qu'ils satisferont aux exigences de la SOA à cet égard. Lorsque la Casualty Actuarial Society (CAS) aura été désignée signataire autorisé, les membres qui auront satisfait aux exigences de la CAS relatives au titre de CERA pourront également se voir attribuer le titre par l'ICA. Il reste maintenant à élaborer le processus de demande de l'Institut. Surveillez les renseignements qui seront communiqués à l'égard de ce formidable nouveau développement.

Nous avons également amorcé d'autres projets intéressants, notamment l'examen de l'offre et de la demande futures à l'égard des actuaires au Canada et la possibilité d'instaurer un programme de mentorat s'adressant aux associés et aux jeunes actuaires, dans le cadre duquel des membres chevronnés agiraient à titre de mentors.

Je souhaite remercier les membres de la DAF et souligner le formidable soutien assuré à la direction par Alicia Rollo, directrice, éducation et perfectionnement professionnel, à l'égard du développement et de l'avancement de nos projets. Depuis son entrée au Secrétariat, Alicia est une précieuse collaboratrice au sein de la DAF et prend une part très active à nos projets.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à communiquer avec moi à DicksonDave@hotmail.com.

Dave Dickson, FICA, est le président de la Direction de l'admissibilité et de la formation.

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca