mars 2011 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Un programme d'agrément sous la loupe

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue

par Chris Fievoli, FICA

Le 1er mars, l'ICA recevait la visite de Jane Curtis, présidente désignée de l'Institute and Faculty of Actuaries du Royaume-Uni. S'adressant aux membres de l'ICA à Toronto, elle a décrit le système d'agrément universitaire du Royaume-Uni, lequel revêt un intérêt particulier pour l'ICA à l'aube de la mise en œuvre de son propre processus d'agrément.

Il existe plusieurs parallèles entre le système du Royaume-Uni et celui qu'utilise l'ICA. Le système du Royaume-Uni est essentiellement composé de quatre stades : techniques de base, applications de base, techniques spécialisées et applications spécialisées. Les candidats peuvent satisfaire à ces exigences en complétant des examens et des cours en résidence. Comme le système canadien, celui-ci comprend un cours sur le professionnalisme et une exigence de travail pratique.

Toutefois, l'Institute and Faculty offre également des exemptions lors de la réussite de certains cours universitaires approuvés. Les exemptions sont offertes pour tous les sujets techniques de base au niveau du premier cycle. De plus, les cours de cycle supérieur peuvent donner droit à jusqu'à concurrence de deux exemptions pour des matières d'applications de base et deux autres pour des techniques spécialisées. Au total, 13 universités ont été approuvées aux fins de l'attribution d'exemptions. Parmi celles-ci, on trouve des écoles qui offrent un programme de longue date et qui possèdent un dossier de recherche solide (l'Université de Waterloo en est une), des universités haut de gamme privilégiées par les employeurs, ainsi que des nouveaux fournisseurs s'étant acquis une bonne réputation.

Avant 2005, les exemptions étaient accordées sujet par sujet. C'était avant le rapport Morris, qui a fait l'examen de la profession actuarielle au Royaume-Uni à la suite du quasi-effondrement de la société Equitable Life. Dans ce rapport, on concluait notamment que la profession devrait envisager la migration vers une éducation davantage universitaire, accordant à chaque université une plus grande liberté en matière d'enseignement de base en actuariat. En même temps, on s'attendrait à ce que la profession axe davantage sa surveillance sur les examens de niveau Fellow. Par suite de ce rapport, l'Institute and Faculty a adopté ce que nous appellerions un modèle d'agrément de programme. Autrement dit, la réussite d'un programme universitaire donnerait droit à une exemption de plusieurs examens, plutôt qu'il y ait une correspondance entre des cours universitaires et des examens spécifiques. La profession a maintenu une surveillance rigoureuse des programmes offerts par les universités en recourant amplement à des examinateurs indépendants. Les universités sont tenues d'assurer le maintien des normes, et il existe un exemple d'université s'étant vu retirer son entente d'exemption pour avoir failli à cet égard.

L'expérience du Royaume-Uni s'est avérée positive. Les candidats s'étant vu attribuer des exemptions ont obtenu aux examens de niveau supérieur des résultats aussi bons que ceux qui ont suivi le parcours traditionnel. En outre, l'acceptation des employeurs à l'égard des étudiants ayant bénéficié d'exemptions s'est accrue. Apparemment, la profession actuarielle du Royaume-Uni a adopté très fermement le concept d'agrément universitaire.

Dans son cheminement vers l'agrément universitaire, il sera essentiel pour l'ICA d'examiner attentivement l'expérience du Royaume-Uni. Le système cours par cours que mettra en place l'ICA a été utilisé pendant plusieurs années par l'Institute and Faculty. Son expérience en ce qui a trait aux examinateurs indépendants et son processus de surveillance général fourniront également des leçons précieuses pour la profession canadienne. Dans sa présentation, Mme Curtis a démontré la capacité d'une organisation actuarielle réputée d'intégrer avec succès un système universitaire dans son processus de qualification.

Chris Fievoli, FICA, est l'actuaire résident de l'Institut canadien des actuaires.

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca