mars 2011 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Mars 2011 en bref

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


par Micheline Dionne, FICA
Présidente de l'ICA

Amendements aux Règles 6 et 13 – Révision du processus
Lors de l'ébauche des Règles 6 et 13, le groupe de travail a mené un sondage pour savoir ce que les autres associations actuarielles et les autres communautés professionnelles faisaient et l'importance qu'elles apportaient à leur règle 13. « Pourquoi?, s'est-on fait répondre, c'est une règle qui touche si peu d'individus! » Eh bien, l'ICA ne fait rien comme les autres et entretient une relation très spéciale avec sa Règle 13. Le récent débat n'y fait pas exception : 455 membres ont suivi le débat sur la liste des amendements, 163 membres étaient inscrits à la webémission du 26 février dernier et 386 membres ont voté sur la question. Compte tenu de l'assistance aux dernières assemblées annuelles, on peut dire que nous avons atteint un sommet de participation. Cette approche semble donc une bonne façon de procéder. Nous préférerions bien sûr la participation de 3 000 membres, mais reconnaissons que c'est plutôt utopique!

Au fil de la période des échanges, plusieurs commentaires nous ont été communiqués verbalement sur un soi-disant manque d'intérêt de l'ICA pour les opinions émises par les membres. Afin de contrer cette perception, Daniel Pellerin, qui ne devait répondre aux commentaires qu'une fois par semaine, a gracieusement accepté de répondre plus fréquemment. Ce fut donc une surprise de lire que la fréquence de ses réponses pouvait être perçue comme de l'intimidation. Alors, de quelle manière devons-nous communiquer suffisamment, sans toutefois donner l'impression d'abuser? Après cette première expérience, il semble qu'il aurait été préférable d'indiquer au tout début du processus que l'ICA ferait le point une seule fois par semaine. Le sachant à l'avance, nous aurions anticipé cette perception de manque d'intérêt de l'ICA, tout en laissant davantage de place aux opinions dissidentes. D'ailleurs, nous nous excusons si certaines personnes y ont vu de l'intimidation. Nous tâcherons de faire mieux la prochaine fois.

Symposium sur la gestion du risque d'entreprise (GRE) les 15 et 16 mars
Trente-huit membres étaient présents lors du petit-déjeuner de réseautage organisé à l'intention des Canadiens. Il est beau de voir l'intérêt pour ce nouveau domaine de pratique et la vitalité de ses jeunes (et moins jeunes) membres. Continuez votre beau travail car un pan complet de l'avenir de la profession est entre vos mains!

Huis clos budgétaire du gouvernement fédéral, le 22 mars
L'ICA avait reçu une invitation pour étudier le budget fédéral lors d'un huis clos avant son annonce officielle. La salle était fébrile et nous avons diligemment épluché les documents mis à notre disposition pour trouver quelques avancées pour les régimes de retraite, mais surtout, et c'est bien dommage, des promesses d'études tant sur les régimes de retraite que sur l'assurance-emploi. Quoi qu'il en soit, l'annonce simultanée d'élections potentielles a volé la vedette au budget et aucune de nos trop peu nombreuses entrevues n'a été diffusée. Qu'à cela ne tienne, nous nous reprendrons, car les prochaines élections nous fourniront certainement l'occasion de questionner les partis sur leurs politiques en matière de régimes de retraite, d'assurance-emploi ou de soins de santé, ainsi que de faire valoir nos points de vue.

Conseil d'administration, le 23 mars
Le 23 mars a été une journée bien remplie. Il a notamment été question du programme d'agrément universitaire, de la reconnaissance du statut d'associé et de la nouvelle stratégie de la SOA en sol canadien. De plus amples communications sont prévues sur les deux premiers sujets. Quant à la stratégie canadienne de la SOA, nous sommes en étroites discussions avec eux. Nous applaudissons leur désir de mieux servir les Canadiens tout en souhaitant que les services apportés soient complémentaires à ceux que reçoivent déjà les Canadiens. Il serait dommage qu'il y ait duplication de services. Plus particulièrement, nous pourrions profiter de leur expertise en recherche dans les domaines où les Américains sont en avance sur le Canada comme les soins de santé, pour ne citer qu'un exemple.

Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire à president@actuaires.ca.

Micheline Dionne, FICA, est la présidente de l'Institut canadien des actuaires. 

 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca