janvier 2011 Archives | publicité | www.cia-ica.ca

Retour à la page principale

Des projets verts en prévision du temps plus chaud

Print Imprimer cet article | Envoyez à un collègue


L'hiver bat son plein, mais il n'est jamais trop tôt pour commencer à réfléchir au temps plus clément et à ses propriétés propices à la culture de vos propres aliments biologiques (exempts de produits chimiques).

Le mois prochain à Toronto se tiendra un atelier sur la mise en marche d'un potager biologique, mais pour ceux qui ne pourront pas y assister, voici quelques conseils qui vous aideront à prendre un virage vert dans votre cuisine dans les mois à venir.

Pourquoi cultiver un potager bio?

La plus ancienne méthode de culture, soit la culture biologique, en étant exempte de tout agent de conservation artificiel ajouté par les supermarchés, est bonne pour la santé et vous permet de savoir exactement ce qui se trouve dans l'assiette des membres de votre famille.

Cette méthode de culture est également bonne pour l'environnement et sa popularité croissante se traduit par une réduction du déversement des produits chimiques toxiques et persistants dans la terre et dans la nappe phréatique.

Selon les experts, on peut venir à bout de tous les problèmes courants associés au jardinage, par exemple les maladies et les organismes nuisibles, de façon naturelle, sans recourir aux produits chimiques.

La culture biologique n'est pas forcément réservée aux personnes ayant à leur disposition des espaces verts à profusion; les citadins peuvent entretenir un potager en terrasse ou même sur un balcon, en plates-bandes surélevées.

Pour commencer

  • L'ingrédient clé de la réussite de la culture de légumes biologiques est une terre bien entretenue; il convient donc de créer tout d'abord un tas de compost dès que le temps le permet, puis de l'étendre sur la terre en une couche d'au moins deux pouces (5 cm) d'épaisseur et de laisser reposer le tout pendant trois semaines avant de semer.
  • Pour les légumes, choisissez ceux qui conviennent à votre région et qui sont reconnus pour leur résistance aux maladies et aux organismes nuisibles (vous trouverez ces renseignements dans les catalogues de semences). Il est souvent préférable de commencer l'ensemencement à l'intérieur, de quatre à six semaines avant les dernières menaces de gel hivernal. Les semences plantées doivent être laissées dans un endroit bien éclairé. Il ne faut pas trop les arroser. La terre doit être maintenue à la température ambiante et, lorsque tout danger de gel est écarté et que les plants comptent deux feuilles proprement dites en plus de leurs feuilles de germination, on peut les transférer dans des contenants biodégradables et les planter dans la terre du potager, à quelques pouces de distance. Couvrez la base des plants de paillis afin de conserver la chaleur lors des soirées plus froides.
  • On peut planter les pois, les épinards et le brocoli dès la fonte des neiges, mais le gel viendra à bout des plants de tomate, de poivron et de courge.
  • En évitant les pesticides, vous pouvez attirer dans le potager des insectes utiles et, en désherbant, vous contribuerez à restreindre le nombre d'organismes nuisibles.
  • Vers la fin de l'automne, après avoir cueilli les derniers légumes, coupez les plants à environ six pouces (15 cm) du sol. Couvrez-les ensuite d'une épaisse couche de paille ou de copeaux de bois pour les protéger des températures hivernales canadiennes.

Pour en savoir plus

  • L'information contenue dans le présent article provient des sites http://www.helpfulgardener.com/, http://www.vegetablegardeningguru.com/ et http://www.ehow.com/how_6760153_plant-winter-vegetables-canada.html (en anglais seulement).
  • Pour obtenir des conseils relatifs à la culture des légumes en milieu urbain, consultez http://www.cityfarmer.info/ (en anglais seulement).
  • L'organisme Cultivons biologique Canada, qui compte parmi ses membres des agriculteurs, des jardiniers, des entreprises de transformation, des détaillants, des éducateurs, des responsables des politiques et des consommateurs, plaide en faveur de la gérance biologique durable des terres, des aliments et des fibres.
  • Le gouvernement du Canada et le YMCA Vancouver, notamment, ont donné leur appui à la production d'un guide détaillé (en anglais seulement) concernant la culture des aliments biologiques en potager communautaire.
  • À l'occasion du Jour de la Terre en 2009, le gouvernement de l'Ontario a appuyé la popularité croissante du jardinage biologique en interdisant les pesticides utilisés à des fins esthétiques et a mis sur pied un site Web expliquant les motifs de cette interdiction.
 

360, rue Albert, bureau 1740, Ottawa, ON K1R 7X7
Tél. : 613.236.8196 Téléc. : 613.233.4552
www.cia-ica.ca