CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Décembre 2017
 
 

La réunion de novembre de votre Conseil d’administration

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

Sharon Giffen

par Sharon Giffen, FICA
Présidente de l’ICA

Les membres de votre Conseil d’administration se sont rencontrés à la fin novembre pour parler des affaires de l’Institut. De façon globale, je suis très satisfaite des progrès réalisés par les 500 bénévoles et les membres du personnel du siège social pour atteindre nos objectifs stratégiques.

Au sujet de la gouvernance

Depuis notre rencontre de septembre, le travail pour élaborer des recommandations quant aux activités du Conseil d’administration s’est poursuivi. Certaines de ces recommandations exigent un vote de la part des membres pour modifier les statuts administratifs pertinents. Les consultations à ce propos vont être lancées bientôt, soit dès que la période de consultation pour les changements à nos exigences de perfectionnement professionnel continu (PPC) sera terminée.

Concernant l’examen des exigences relatives au PPC, le Conseil d’administration a obtenu un sommaire de la rétroaction obtenue par les membres durant la période de consultation. Nous allons nous pencher plus longuement sur cette rétroaction et nous présenterons une version définitive du plan, accompagnée de ses exigences de mise en œuvre, aux membres pour obtenir leur approbation finale lors d’un vote en juin 2018.

De surcroît, une nouvelle proposition de structure de l’ICA a été présentée pour répondre aux problèmes soulevés durant notre première consultation ciblée. Bien qu’aucune structure ne puisse être parfaite, je crois que la démarche itérative que nous avons adoptée nous mène vers des améliorations considérables. Les membres seront consultés à ce sujet au début de la nouvelle année.

Au sujet de la formation

Le Conseil d’administration a approuvé les changements apportés au programme d’études. Ces changements font en sorte que le programme de l’ICA concorde avec le nouveau programme de l’Association actuarielle internationale. Plus important encore, le nouveau programme inclut maintenant la connaissance de l’analytique prédictive dans la formation des actuaires canadiens. Chez nos partenaires, la formation et les examens ont également été mises à jour afin que les actuaires à l’échelle mondiale puissent acquérir ces nouvelles habiletés.

La mise en œuvre du nouveau Cours orienté vers la pratique (le COP 2.0) se poursuit. Les répercussions des changements sont vastes, notamment auprès de nos partenaires avec lesquels nous avons des ententes de reconnaissance mutuelle. Le personnel du siège social et le groupe de bénévoles responsables du dossier examinent toutes les répercussions afin que nous puissions nous assurer de traiter équitablement tous les candidats à l’agrément.

Du côté de la recherche

La recherche étant l’une des raisons d’être de l’ICA, le Conseil d’administration a demandé d’obtenir davantage d’information au sujet du travail réalisé par la Commission exécutive de recherche. L’embauche de Shlomit Jacobson, gestionnaire des projets de recherche, amène un meilleur encadrement aux 18 projets qui sont en cours. Nous avons reçu un premier rapport sur l’état d’avancement des projets, ainsi que les fonds utilisés et engagés. Le Conseil d’administration a demandé davantage d’information sommaire, y compris comment les projets de recherche en cours appuient les objectifs stratégiques de l’ICA et la valeur ajoutée qu’elles génèrent. Un dossier à suivre.

Le domaine de pratique en vedette en novembre : l’expertise devant les tribunaux

Le Conseil d’administration a également assisté à une présentation de Jamie Jocsak au sujet du domaine de l’expertise devant les tribunaux. Ce domaine de pratique n’est pas très connu : une centaine de praticiens y œuvrent dans le moment. Bien que leurs clients soient des avocats, les actuaires du domaine ne représentent aucunes des parties lors d’un litige. Les actuaires agissent en tant qu’experts et, par conséquent, ils peuvent se prononcer sur certains éléments en cour. Jamie a également fait part des défis rencontrés dans ce domaine de pratique :

  • la compétition en provenance de l’extérieur de la profession;
  • le manque de connaissance/reconnaissance de la part de la profession;
  • la difficulté d’attirer un nombre suffisant d’actuaires vers ce domaine de pratique;
  • les changements sur le plan législatif.

Malgré ces défis, il s’agit d’un domaine de pratique en développement très prometteur. Les actuaires ont une excellente réputation au sein de l’appareil judiciaire canadien. Nos normes de pratique et nos Règles de déontologie rassurent les juges quant à l’objectivité des actuaires. Le domaine donne également l’occasion aux praticiens d’être leur propre patron, de diriger une entreprise autonome et de concilier travail-famille à leur guise.

À bien y penser, Jamie tentait peut-être de nous recruter!

Autres questions du Conseil d’administration

Le Conseil d’administration a aussi reçu plusieurs rapports et approuvé plusieurs points afin de permettre aux affaires de l’Institut d’avancer, notamment les états financiers trimestriels, des nominations, le renouvellement du Programme de bourses d’études supérieures, les activités du Global Risk Institute et un rapport de la Direction de la pratique actuarielle au sujet de leur réflexion stratégique pour l’avenir.

Nous nous sommes également penchés sur le rapport d’opérations du directeur général, incluant un rapport détaillé sur le progrès effectué du côté du système de gestion des relations avec la clientèle (GRC), qui va permettre d’améliorer grandement l’efficacité du siège social. Comme plusieurs projets informatiques d’envergure, le projet accuse du retard et une commission spéciale du Conseil d’administration travaille avec le personnel afin de trouver des façons pour en faciliter la réalisation.

Enfin, et plus important encore, nous avons partagé un magnifique gâteau pour souligner le départ à la retraite de notre adjointe de direction, Shirley Ann Mahon. Nous lui souhaitons beaucoup de bonheur dans cette nouvelle étape de vie… qu’elle compte débuter en séjournant plusieurs semaines dans les Caraïbes, loin de la neige et du froid d’Ottawa.

Meilleurs vœux du temps des Fêtes!

Je souhaite un excellent temps des Fêtes à tous les membres de l’ICA. Que vous célébrez avec vos amis ou vos proches ou que vous prenez la poudre d’escampette vers une contrée éloignée (préférablement vers un endroit où il fait chaud), je vous souhaite d’avoir l’occasion de refaire le plein pour commencer la nouvelle année de façon reposée et revigorée. Meilleurs vœux du temps des Fêtes.

Sharon Giffen, FICA, est la présidente de l’Institut canadien des actuaires.

Errata :

Deux erreurs se sont glissées dans ma mise à jour du (e)Bulletin paru le mois dernier. En premier lieu, Henri Boudreau du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) n’est pas actuaire. En second lieu, Ben Marshall, Fellow attitré à l’effectif canadien de la Society of Actuaries, était l’autre actuaire présent lors du déjeuner. J’ai omis de mentionner qu’il a été modérateur de la séance. Mes excuses à vous deux, chers messieurs.  

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn