CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Novembre 2017
 
 

Keith Walter est le nouveau président de la Commission exécutive de recherche

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


Keith Walter

Membre de la Commission de recherche depuis 2015, Keith Walter assume maintenant la présidence de la Commission exécutive de recherche (CER) depuis le 30 septembre 2017. Faizel Alladina, qui a présidé la Commission tout au long d’une restructuration importante, y demeurera à titre de membre pour appuyer Keith dans son nouveau rôle.

« Mille mercis à Faizel, qui a dirigé la Commission pendant une période de changements importants », dit M. Walter. « L’adoption d’une approche plus prospective a eu lieu sous sa direction. La restructuration de la Commission relève de son initiative. »

La nouvelle structure de la CER, auparavant appelée Commission de recherche, est conçue de manière à aider les bénévoles à établir d’importants partenariats afin de mener des travaux de recherche d’intérêt pour la communauté actuarielle et à appuyer les enjeux publics de nature générale. Elle permettra également de raffermir l’engagement des milieux universitaires qui ont des intérêts connexes. Pour obtenir des précisions au sujet de la restructuration de la CER, consultez le numéro de l’été 2017 du bulletin de la CER.

Au cours de sa carrière amorcée il y a 35 ans dans l’industrie de l’assurance, M. Walter a travaillé pendant plusieurs années à l’extérieur du Canada et n’a donc pas été actif au sein de l’ICA pendant cette période. Après avoir quitté Singapour (où il a œuvré bénévolement au sein de la Singapore Actuarial Society) pour revenir au Canada en 2014, il s’est impliqué bénévolement auprès de l’ICA en accédant, en 2015, à la présidence de la Sous-commission sur l’expérience en assurance collective de personnes de la Commission de recherche.

« Au cours du processus de restructuration, je me suis retrouvé à siéger à la CER », dit-il. « J’avais accepté d’assumer la vice-présidence de la Commission de recherche et l’accession à la présidence de la CER lorsque le mandat de Faizel a pris fin n’était donc pour moi que le cours normal des choses. »

Vision pour la CER

Walter affirme que sa vision pour la Commission est conforme à la nouvelle orientation : continuer d’améliorer l’exécution des projets de recherche, poursuivre le développement des infrastructures appuyant les activités de recherche et mettre l’accent sur la recherche prospective.

« Améliorer l’exécution des projets de recherche signifie s’assurer que le budget affecté à la recherche est dépensé de façon judicieuse et que les résultats se traduisent par un degré élevé d’excellence », dit-il. L’Institut affecte 9,5 % des recettes nettes issues des cotisations à son budget de recherche. « Le suivi, la production et l’exploitation des résultats sont essentiels. Il est important que les résultats de ces projets soient intégrés à la communauté actuarielle, qu’ils soient exploités et qu’ils soient fructueux. »

La Commission poursuit son examen des infrastructures relatives aux activités de recherche de l’ICA, en particulier en ce qui concerne les études sur l’expérience. « Comment pourrions-nous améliorer l’environnement de soutien aux fins de la recherche? », demande M. Walter. « Pourrions-nous réutiliser les données ou les recueillir autrement? Y a-t-il des choses que nous pourrions faire maintenant pour faire de la recherche un outil utile pour la profession? »

La recherche est un élément stratégique pour l’ICA et pour les actuaires de l’avenir. L’approche prospective de la CER peut avoir une incidence favorable à cet égard.

« La recherche a toujours été un atout, mais les projets actuels peuvent être plus profitables à la communauté actuarielle », dit-il. « Par rapport à ce qui se faisait dans le passé, un pourcentage beaucoup plus élevé des projets actuels ont une optique très stratégique et prospective. Ces travaux constituent l’un des éléments de base sur lesquels reposera l’avenir de notre industrie. »

Activités en cours à la CER

La CER et ses sous-commissions sont très actives et gèrent bon nombre de projets de recherche pour appuyer l’ICA et ses membres.

Les premiers projets issus du Programme de subvention pour la recherche universitaire sont en relecture chez les pairs. « C’est très motivant de voir que le programme commence à porter ses fruits. »

« Nous continuons également à renforcer notre partenariat avec la SOA », affirme M. Walter. Lors de la récente assemblée annuelle de la SOA, Sim Segal et Jill Knudsen, membre de l’ICA, ont présenté un exposé portant sur un projet de recherche conjoint de l’ICA et de la SOA relatif aux répercussions de la création d’un poste de responsable national de la gestion du risque dans les administrations nationales.

Lors de cette réunion, la possibilité d’un projet de recherche mené conjointement par l’ICA et la SOA sur les risques d’inondations a été discutée. Il s’agit d’un sujet d’actualité compte tenu des événements météorologiques violents survenus au cours des derniers mois.

Activités futures

La mise en œuvre du processus en deux étapes visant à choisir les projets qui seront financés l’an prochain est un point important à l’ordre du jour de la CER. « Nous travaillons fort pour obtenir des opinions et de la rétroaction afin de nous assurer de recueillir toutes les idées possibles », dit-il. « Lorsque nous aurons établi les sujets et thèmes stratégiques, nous procéderons à la recherche de projets portants précisément sur ceux-ci. » La deuxième étape importante du processus consiste à tenir une réunion en personne à Toronto en février afin de concevoir ensemble le plan de recherche. Soyez à l’affût des mises à jour qui seront publiées dans cette rubrique en 2018.

Envisagez le bénévolat

La CER est une commission débordante d’activité et toujours à la recherche de bénévoles. « La nouvelle structure a l’avantage d’accepter les engagements relativement à court terme », affirme M. Walter. « Avec la nouvelle structure comportant des GSP [groupes chargés de la surveillance des projets], les bénévoles n’ont pas à s’engager dans un projet pour le reste de leur vie. »

Pour M. Walter, l’importance du bénévolat va au-delà des raisons habituelles telles que le réseautage, la découverte de nouvelles perspectives et l’accumulation d’heures de perfectionnement professionnel continu (PPC).

« J’ai une grande confiance dans les vertus de l’apprentissage permanent. Il est important de se donner le défi d’apprendre constamment », soutient-il. « Plus on relève de défis, plus la vie devient intéressante. Apprendre à s’adapter, à évoluer et à relever de nouveaux défis est essentiel à la croissance et aux activités que l’on exerce. C’est très satisfaisant et enrichissant. »

Si vous souhaitez vous porter bénévole au sein de la CER, ouvrez une session sur le site des membres de l’ICA, accédez à la page de la Commission exécutive de recherche, puis cliquez sur Voulez-vous vous porter bénévole pour siéger à cette commission?.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn