CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Septembre 2017
 
 

Mes priorités en 2017-2018

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Sharon Giffen, FICA
Présidente de l’ICA

C’est pour moi un honneur de prendre place à la présidence de l’ICA. En même temps, je pense à ceux qui ont occupé ce poste avant moi et je me rends compte que cette année à continuer de mettre en œuvre les nombreuses initiatives qui seront profitables pour nos membres sera chargée. À l’occasion de l’Assemblée annuelle de Québec, en juin dernier, j’ai énoncé mes priorités pour mon mandat à la présidence :

  • L’éducation et la qualification actuarielles;
  • L’augmentation du bénévolat;
  • La gouvernance.

Éducation et qualification actuarielles

  1. Protocole d’entente en matière d’éducation avec la Society of Actuaries (SOA)
    L’ICA a signé un protocole d’entente avec la SOA à l’égard de notre engagement à utiliser le parcours des examens de la SOA aux fins de l’attribution des statuts d’associé et de Fellow de l’ICA. En retour, l’ICA prendra part à l’élaboration du programme d’études et des examens de la SOA et exercera une influence accrue lorsque le contenu est conçu expressément aux fins du programme d’études canadien.

Il s’agit sans aucun doute d’une réalisation de première importance. La concrétisation de cette entente au cours de la prochaine année sera importante pour les deux organismes. Jusqu’ici, il s’agit pour nous d’une excellente expérience. Les étudiants canadiens pourront constater une meilleure représentation de l’image de marque de l’ICA dans le système d’examens et l’ICA jouira d’une avenue qui lui permettra de veiller à ce que la SOA continue de répondre à ses besoins. 

  1. Révision et mise à jour des objectifs d’apprentissage
    Les nouvelles activités relatives aux mégadonnées, à la modélisation et à l’analyse prédictive deviendront, à mon avis, des outils de plus en plus essentiels pour les actuaires. Nous devons nous assurer de demeurer au fait des besoins futurs dans ces domaines, de même que dans les autres.
  2. Cours orienté vers la pratique 2018 (COP 2.0)
    Le COP joue un rôle essentiel à titre de point culminant des activités d’apprentissage pour nos candidats au titre de Fellow. Nous avons retiré le volet examen du cours et y avons intégré un volet portant sur les compétences liées aux affaires et le professionnalisme. Nous devons maintenant nous assurer qu’il demeurera valorisé à la fois par les candidats et par leurs employeurs.

Augmentation du bénévolat

  1. Commission de recherche
    Le siège social a embauché un autre membre du personnel, Shlomit Jacobson (voir l’article du présent (e)Bulletin), afin d’appuyer la recherche en améliorant nos capacités en gestion de projet. En augmentant notre capacité de prendre en charge des projets de recherche, nous aurons besoin des services d’un plus grand nombre de membres pour assurer la supervision des projets qui les intéressent.
  2. Commission sur les énoncés publics
    Des bénévoles de l’ICA se penchent actuellement sur trois sujets, qui auront tous pour effet de rehausser le profil des actuaires à titre d’intervenants en matière d’intérêt public. Je m’attends à de formidables progrès en ce qui concerne ces trois sujets. Si vous souhaitez prendre part à ces activités et vous faire entendre, assurez-vous de manifester votre intérêt par le biais du Registre des bénévoles (vous devez ouvrir une session sur le site pour y accéder) et de répondre aux déclarations d’intention concernant ces énoncés publics.
  3. Dossiers internationaux
    L’ICA et les actuaires canadiens sont reconnus sur la scène internationale pour leur contribution à des développements ayant une incidence sur les actuaires de partout dans le monde. Nous avons récemment publié un appel aux bénévoles possèdant une expérience internationale afin qu’ils intègrent la Direction des relations internationales ou l’une de ses commissions pour poursuivre ce travail important.

Surveillez les occasions de bénévolat auprès de l’ICA dans les annonces publiées sur le site Web.

Gouvernance

  1. Surveillance indépendante des fonctions de réglementation
    À titre de profession autoréglementée, l’ICA joue un rôle de responsable de la réglementation. Afin de garantir le caractère indépendant de ces fonctions et la juste perception du public à cet égard, nous devons établir un équilibre entre l’indépendance des actes et la surveillance du Conseil d’administration. Il peut être utile de compter sur une surveillance externe quant à nos processus de qualification et disciplinaire.
  2. Réflexion stratégique
    L’ICA aurait intérêt à procéder à une réflexion stratégique plus vaste et plus régulière au sujet de l’avenir de la profession. Un plan stratégique de trois à cinq ans constitue certainement un bon départ, mais nous devons le réviser chaque année, puis établir et planifier des initiatives à mettre en œuvre en fonction de la capacité qu’offrent nos groupes de travail.
  3. Imputabilité
    Nous devons faire preuve de clarté en matière d’imputabilité, de responsabilité et d’autorité. Si les choses se passaient mal, qui serait réprimandé? C’est cette personne qui est imputable. Qui prendra les décisions? C’est cette personne qui jouit de l’autorité. Qui effectuera le travail? C’est cette personne qui est responsable. On peut ajouter à cela d’autres questions. Qui doit-on consulter avant de prendre une décision? Autrement dit, qui sont les parties prenantes? Qui doit appuyer la décision? Qui doit être au courant de la décision? La clarté à ces égards aura pour effet de réduire la bureaucratie et les retards associés à la nécessité de remonter les échelons en ce qui concerne toutes les décisions.

L’augmentation du bénévolat est l’une de mes priorités, car le bénévolat demeure essentiel à l’accomplissement de toutes nos activités. Vous avez probablement entendu cet appel dans plusieurs communications de l’ICA. Les bénévoles aident l’ICA à accomplir chaque année une énorme quantité de travail et, malgré tout, il y a davantage à faire. 

Je vous invite à vous impliquer. Toutes les contributions sont importantes.

De plus, nous nous adresserons à vous au cours de l’année afin d’obtenir vos commentaires et vos opinions sur divers dossiers. Si vous êtes dans l’impossibilité de faire du bénévolat pour le moment, saisissez cette occasion de poser des questions et de formuler des commentaires. Que vous soyez en accord ou en désaccord, votre avis nous aide à saisir l’équilibre entre les points de vue.

Merci de votre participation.

Sharon Giffen, FICA, est la présidente de l’Institut canadien des actuaires.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn