CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Mai 2017
 
 

Mise à jour de la Direction de la pratique actuarielle : réflexions sur les deux dernières années

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Pierre Dionne, FICA

À l’approche de la fin de mon mandat à titre de président de la Direction de la pratique actuarielle, je ne peux m’empêcher de porter un regard sur les deux dernières années et sur tout le travail accompli.

Outre les documents trimestriels et annuels que nous produisons habituellement, notamment les conseils trimestriels relatifs aux évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité, les conseils annuels en matière d’évaluation du passif des contrats d’assurance pour les assureurs-vie et les conseils annuels à l’intention de l’actuaire désigné des assureurs IARD, nous avons pris part à quelques projets spéciaux. D’abord et avant tout, il y a eu la rédaction de conseils concernant la nouvelle norme de modélisation.

La version définitive de la Note éducative – Utilisation de modèles a été publiée en janvier dernier. Un groupe de travail multidisciplinaire a travaillé à ce projet pendant plusieurs années. Bien que l’initiative du Conseil des normes actuarielles (CNA) de resserrer les normes visant la modélisation n’ait pas fait l’unanimité dans certains cercles de l’ICA, j’ai déjà exposé dans un numéro antérieur du (e)Bulletin (décembre 2015) les raisons pour lesquelles il s’agit probablement d’une amélioration qui aurait dû être apportée il y a longtemps. L’intention était de publier une note éducative claire démontrant que l’on effectue déjà la plus grande partie de ce travail, mais que ce dernier n’est peut-être pas suffisamment documenté. Le groupe de travail étant maintenant dissout, si vous avez des questions au sujet de cette note éducative, n’hésitez pas à communiquer avec n’importe quel membre de la Direction de la pratique actuarielle ou avec le président ou la présidente de votre commission professionnelle ou de pratique.

Sondage concernant le dispositif ORSA

En avril 2015, la Commission sur la gestion des risques et le capital requis (CGRCR) a diffusé un sondage portant sur la participation des actuaires au processus d’évaluation interne du risque et de la solvabilité (dispositif ORSA). Les résultats de ce sondage, qui ont été publiés en avril 2016, comportaient plusieurs recommandations de recherches futures. Peu après, également en avril 2016, un document de recherche portant sur l’agrégation et la diversification des risques a été publié. D’autres documents de recherche devraient être publiés au cours des années à venir. En effet, la CGRCR et la nouvelle Commission de pratique sur la gestion du risque d’entreprise travaillent de concert avec la Commission exécutive de recherche dans le but de cerner des sujets, puis de rédiger et de publier des articles portant sur d’autres thèmes d’intérêt.

Notes éducatives et suppléments connexes

Au cours des deux dernières années, nous avons publié une douzaine de notes éducatives ou de suppléments connexes portant sur les régimes de retraite, l’indemnisation des accidents du travail, l’assurance-vie et les assurances IARD. En ce qui concerne les notes éducatives nécessitant beaucoup de calculs, nous avons également pris l’habitude de publier une feuille de calcul Excel démontrant la méthode de calcul utilisée, chose qui n’avait pas été faite auparavant.

IFRS 17 et TSAV

Pour ce qui est de l’avenir, l’International Accounting Standards Board (IASB) devrait enfin publier, au moment d’écrire ces lignes, la version définitive de sa norme comptable visant les assurances, que l’on appelle désormais l’IFRS 17. Cette nouvelle norme comptable aura une incidence importante à la fois sur les sociétés d’assurance-vie et sur les sociétés d’assurances IARD. La Direction des relations internationales (DRI) surveille ce dossier de près. Bien que la Direction de la pratique actuarielle n’ait pas participé activement à ce dossier, plusieurs membres de nos commissions siègent aux commissions de la DRI. Dès que l’IFRS sera publiée dans sa version définitive, la Direction de la pratique actuarielle se mettra au travail pour élaborer des conseils qui permettront aux actuaires de mieux comprendre et de mettre en application cette nouvelle norme comptable.

À plus court terme, on publiera des conseils concernant le nouveau test de suffisance du capital des sociétés d’assurance-vie (TSAV). Ceux-ci seront publiés par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), mais plusieurs commissions ont pris part à la révision des premières ébauches et ont formulé au nom de l’ICA des commentaires à l’égard de l’ébauche officielle dans des délais très serrés. D’autres discussions auront lieu avec les responsables de la réglementation afin de rationaliser l’examen dynamique de suffisance du capital (EDSC) et le dispositif ORSA.

Nouvelles publications

D’ici la publication du présent article, plusieurs documents de recherche ou suppléments de note éducative devraient être publiés. Ceux-ci expliquent les fondements d’une communication initiale au sujet de plusieurs promulgations du Conseil des normes actuarielles (CNA). Il est question notamment d’une promulgation de taux prescrits d’amélioration de la mortalité applicables à l’évaluation des contrats d’assurance de personnes, d’une promulgation de critères d’étalonnage pour le rendement des actions applicables à l’évaluation des contrats d’assurance de personnes et d’une promulgation de taux de réinvestissement ultimes et de critères d’étalonnage des taux d’intérêt sans risque stochastiques applicables à l’évaluation des contrats d’assurance de personnes.

Au cours des années qui viennent, les praticiens du domaine des régimes de retraite peuvent également s’attendre à la publication de plusieurs documents présentant des conseils en ce qui concerne les initiatives en cours au CNA. Il s’agit notamment des exigences relatives à la divulgation et des critères d’étalonnage relatifs aux modèles stochastiques des régimes de retraite.

Merci à nos bénévoles

Bien entendu, tout ce travail n’aurait pu être accompli sans les centaines de bénévoles qui œuvrent au sein de la Direction de la pratique actuarielle et de ses nombreuses commissions. S’il peut parfois exiger beaucoup de temps, le bénévolat offre, en définitive, une expérience très enrichissante et un excellent moyen de cumuler des heures de perfectionnement professionnel continu, de développer un réseau et de s’amuser! Si vous n’avez jamais fait de bénévolat, je vous invite vivement à en faire. Nous sommes toujours à la recherche de membres dévoués et professionnels, tant les nouveaux Fellows que les professionnels chevronnés. Essayez-le, vous ne le regretterez pas.

Pierre Dionne, FICA, est le président de la Direction de la pratique actuarielle.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn