CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Mars 2017
 
 

Commission de pratique sur la gestion du risque d’entreprise

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Danielle Harrison, FICA

Travaillez-vous dans le domaine de la gestion du risque? Souhaiteriez-vous élaborer des normes en la matière aux fins des documents d’orientation? La nouvelle Commission de pratique sur la gestion du risque d’entreprise (CPGRE) pourrait être l’endroit qui vous permettra de faire une différence.

La CPGRE est officiellement entrée en activité en janvier 2017. Son mandat consiste à être la « source principale d’orientation en matière de gestion du risque pour la profession actuarielle ». Afin de réaliser cet objectif, la commission assurera l’examen, l’élaboration et la promotion des ressources pouvant être utiles aux praticiens canadiens dans le domaine du risque. Elle fera également la promotion des actuaires en tant que professionnels de la gestion du risque à l’intérieur et à l’extérieur de la profession.

L’idée de mettre sur pied la CPGRE est issue de la Commission des applications en gestion du risque d’entreprise (CAGRE), où pendant plusieurs années, on a discuté de la nécessité de mettre en place une commission de pratique en GRE. Bon nombre de praticiens en GRE, dont moi-même, recherchent une source de conseils faisant autorité en la matière. Nous recevons régulièrement des questions de la part de membres de conseils d’administration, de subordonnés directs et d’autres personnes qui souhaiteraient être mieux informés au sujet de la GRE, mais il n’existe aucune source fiable vers laquelle nous pouvons les aiguiller.

Il est tout à fait logique que les actuaires qui exercent dans le domaine de la GRE se tournent vers leur ordre professionnel pour obtenir des conseils, dans ce cas-ci dans un contexte canadien. C’est là qu’entre en jeu la CPGRE.

Les priorités de la CPGRE

La commission, qui est actuellement composée de trois des membres du groupe de travail de départ, travaille à préciser son mandat, qu’elle soumettra à l’examen et à l’approbation de la Direction de la pratique actuarielle. Elle s’emploie également à définir ses principales priorités.

L’une de ces priorités consistera à examiner et à évaluer les publications traitant de la gestion du risque. Si cela est justifié, nous examinerons les publications d’autres organisations, par exemple l’Association actuarielle internationale. Cet exercice nous permettra de déterminer si ces documents sont pertinents dans le contexte canadien, puis de les appuyer ou de publier des réserves, ou de cerner des domaines et des sujets de recherche à l’égard desquels l’élaboration de notes éducatives ou de normes de pratique serait utile pour les praticiens canadiens dans le domaine du risque.

Bénévoles recherchés

Une autre des priorités de la commission consiste à recruter de cinq à sept nouveaux membres. Nous travaillons actuellement à la création d’une grille de compétences semblable à celles qui existent pour les conseils d’administration. Celle-ci nous servira de guide aux fins du recrutement des bénévoles. En général, nous rechercherons un amalgame d’expertise technique et d’expérience à titre de cadre supérieur. Nous voulons éviter d’être éloignés des défis que pose la mise en œuvre de la GRE au point de créer des documents d’orientation qui ne sont pas pratiques.

Bien que la majorité des spécialistes de la gestion du risque se trouvent dans le secteur des assurances ou dans le secteur financier, nous souhaitons, dans la mesure du possible, élargir notre portée aux domaines non traditionnels. Nous rechercherons aussi des membres qui travaillent pour divers types d’employeurs, au-delà de la GRE en matière d’assurances. Plusieurs industries souhaitent exploiter les capacités de la gestion du risque. Même les personnes qui exercent des fonctions traditionnelles ont parfois des responsabilités liées à la gestion du risque. Une commission diversifiée nous permettra d’établir des priorités qui seront efficaces et bénéfiques pour le vaste éventail de praticiens en gestion du risque.

Les défis

La simple création de la commission posait un défi. Il y a bien longtemps que l’ICA avait mis sur pied une nouvelle commission de pratique. Il a fallu beaucoup de temps et d’efforts pour déterminer les personnes auxquelles il fallait s’adresser et le processus à suivre pour la créer. Le façonnement de notre mandat a également posé un défi. Nous voulons être la source principale d’orientation en matière de gestion du risque pour la profession actuarielle et nous ne souhaitons pas remplacer les documents existants, mais plutôt les classer et les regrouper, puis combler les lacunes au besoin. D’autres commissions abordent des sujets liés au risque, mais dans l’ensemble, l’Institut ne regroupe pas nécessairement cette information de manière cohérente. La CPGRE souhaite s’assurer de fournir des directives cohérentes aux membres et non pas de remplacer le travail accompli en matière de gestion du risque par d’autres commissions de l’ICA.

La rétroaction des membres, laquelle est la bienvenue, sera l’un des éléments qui nous permettront de fournir des conseils et des directives complets. Notre auditoire est vaste et compte des perspectives diverses. Nous espérons que notre commission sera diversifiée, mais nous ne serons pas en mesure de tout couvrir. Je m’attends à ce que nous recevions de nombreux commentaires et une excellente rétroaction de la part de nos membres, ce qui nous permettra d’améliorer les documents que nous produirons afin qu’ils trouvent écho auprès de tous nos praticiens en matière de risques actuariels.

Les avantages

La CPGRE offre une occasion d’établir un espace où il sera possible de parler et de débattre des enjeux et des préoccupations liés à la pratique en matière de gestion du risque. Nous offrirons des conseils et de l’information à la prochaine génération de professionnels de la gestion du risque, ce qui promet d’être très gratifiant.

Si vous souhaitez vous porter bénévole, communiquez avec moi à danielle_harrison@cooperators.ca.

Danielle Harrison, FICA, est la présidente de la Commission de pratique sur la gestion du risque d’entreprise.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn