CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Février 2017
 
 

Nouveaux Fellows sous les projecteurs – Hugo Boutin-Ouellet

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


Hugo Boutin-Ouellet, FICA

1. Quand et pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

Jusqu’à ce que je commence le cégep, je n’avais jamais entendu parler de l’actuariat. Mes intérêts personnels pour les mathématiques et la chimie me destinaient directement vers un programme de pharmacie. Une visite lors d’une journée portes ouvertes du programme d’actuariat de l’Université Laval a toutefois eu pour effet de changer mes plans de carrière. Les présentateurs ont su mettre en valeur la profession et parler de l’incidence que pourraient avoir les actuaires sur la société, des débouchés internationaux pour la profession ainsi que de la diversité des cheminements de carrière de manière remarquable.

2. Quelle a été votre source d’inspiration pour entreprendre une carrière en actuariat?

Je dois remercier mon père. C’est lui qui m’a conseillé de me rendre à cette journée portes ouvertes après m’avoir raconté l’histoire de l’un de ses bons amis, un Fellow de l’ICA, qui avait eu une carrière prospère lui ayant offert de nombreuses occasions de voyage liées au travail.

3. Quelle a été votre expérience avec les examens en actuariat? Avez‑vous eu des défis particuliers à relever?

En fait, j’ai échoué mon tout premier examen professionnel. J’étais trop confiant et je ne m’étais pas préparé assez sérieusement. Cet échec m’a permis de me rendre compte que l’atteinte du statut de Fellow ne serait pas de tout repos. J’ai modifié ma façon de faire en accordant suffisamment de temps à la préparation des examens et j’ai poursuivi le reste du programme sans problème.

4. Comment s’est passée la transition d’étudiant à jeune professionnel?

Ma transition s’est bien déroulée, mais pourrait sembler atypique pour la plupart des actuaires. Après avoir terminé le programme universitaire, j’ai pris deux ans pour parcourir le monde et travailler ici et là dans des emplois non actuariels pour payer mon voyage. À mon retour au Canada, il n’a pas été aussi difficile que je le prévoyais de trouver un emploi en actuariat. J’ai eu la chance de me retrouver dans une bonne société offrant une foule d’occasions d’apprentissage aux étudiants en actuariat.

5. Quelles sont vos fonctions professionnelles actuelles? Pouvez‑vous décrire votre travail?

J’ai récemment entrepris de relever un nouveau défi à la société Manuvie/John Hancock, où je suis responsable du soutien en matière de tarification et de réassurance pour la division américaine. Le travail de mon équipe est axé sur l’élaboration de produits d’assurance-vie novateurs destinés aux particuliers des marchés américain et international. Mes responsabilités principales sont diversifiées. Elles vont des pures tâches de tarification jusqu’à la gestion des relations avec la clientèle externe. Je me concentre principalement sur les affaires nouvelles, mais je participe à l’occasion aux projets portant sur les affaires en cours. Chaque jour apporte de nouveaux défis à relever et des problèmes à résoudre, ce qui rend mes fonctions stimulantes.

6. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?

La diversité des projets dans lesquels je m’implique, l’accès à des personnes clés au sein de plusieurs sociétés et la possibilité d’apprendre chaque jour sont pour moi de véritables facteurs de motivation. Il est très stimulant également de pouvoir exercer des activités à plusieurs échelons, du travail technique pur jusqu’à l’établissement de stratégies et à la prise de décisions. Enfin, du point de vue de la profession, j’aime vraiment le profil international du domaine de l’actuariat. En ce qui concerne mon expérience personnelle, j’ai eu le privilège jusqu’ici de travailler et d’apprendre au sein de sociétés du Canada, des États-Unis et de l’Australie.

7. Quelles sont vos ambitions professionnelles à court terme?

M’établir en tant que ressource clé auprès de notre division américaine et de nos partenaires externes.

8. Dans 15 ans, où vous voyez-vous sur le plan professionnel?

C’est difficile à dire étant donné tout ce qui pourrait changer d’ici là, par exemple la conjoncture du marché, les besoins de l’entreprise et mes intérêts personnels. Mon plan est de continuer de me perfectionner et de me préparer à relever tous les défis qui se présenteront à moi.

9. Qu’auriez‑vous fait si vous n’étiez pas devenu actuaire?

Je serais probablement devenu pharmacien. Cela semble être une bonne profession pour développer et exploiter sa propre entreprise tout en ayant une influence positive dans sa communauté.

10. Quels sont vos passe-temps?

J’aime vraiment voyager. À ce jour, j’ai visité plus de 20 pays et j’ai l’impression qu’il y a encore tant à découvrir. Je me passionne aussi pour les arts martiaux, l’apprentissage des langues et les activités sociales.

11. Quelle est votre destination de voyage de rêve?

J’aimerais vraiment parcourir l’Amérique du Sud et faire des choses comme visiter le Machu Picchu, faire de la randonnée jusqu’aux chutes d’Iguazú ou flâner dans les rues de Rio pendant le carnaval.

12. Quelle est votre devise?

Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. – Mahatma Gandhi

Hugo Boutin-Ouellet est directeur principal en actuariat, division des assurances américaines de la société Manuvie.


Si vous souhaitez être en vedette dans la rubrique Nouveaux Fellows sous les projecteurs, communiquez avec la rédactrice anglaise de l’ICA, Bonnie Robinson, à bonnie.robinson@cia-ica.ca.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn