CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Janvier 2017
 
 

Mise à jour de la Direction des relations internationales

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Dave Pelletier, FICA

Comme je l’ai mentionné dans la dernière mise à jour de la DRI parue dans le numéro de juin 2016 du (e)Bulletin, le Conseil d’administration a élargi notre mission pour y inclure le mandat d’« Élaborer et faire respecter de façon active une stratégie internationale pour l’ICA (...) ». Que souhaitons-nous accomplir dans le cadre de nos activités internationales? Et pourquoi? Jacques Tremblay a dirigé un groupe de travail de la DRI chargé d’élaborer un document stratégique visant à favoriser la vigueur de la profession actuarielle partout dans le monde, le développement de relations mutuellement avantageuses pour l’ICA et ses organisations sœurs, le renforcement de la marque FICA et le soutien des FICA prenant part à des travaux sur la scène internationale, y compris ceux qui vivent et qui travaillent à l’étranger. Ce document stratégique contribuera à orienter nos activités à venir.

Dans notre dernière mise à jour, nous mentionnions également la présentation de notre candidature pour accueillir le Congrès International des Actuaires à Vancouver en 2026. Il s’avère que c’est l’Institute of Actuaries du Japon qui aura cet honneur. Sa solide candidature était notamment appuyée par le fait qu’aucun congrès ne s’est tenu en Asie depuis 1976! Nous souhaitons aux Japonais un franc succès et une forte participation. Ce congrès offrira à plusieurs Canadiens une excellente occasion de visiter le Japon.

Création d’un nouveau poste

Il y a quelques années, deux de nos organisations sœurs des États-Unis, soit l’American Academy of Actuaries (AAA) et la Casualty Actuarial Society (CAS), ont toutes deux nommé un ambassadeur international chargé d’assurer une direction à l’égard des enjeux de plus en plus importants comportant des questions et des relations internationales. Dans le cadre du processus d’élaboration de la stratégie internationale, nous avons conclu que l’ICA pourrait aussi tirer profit de la création d’un poste d’ambassadeur. Le titulaire de ce poste agira à titre de délégué de l’ICA au conseil d’administration de l’Association actuarielle internationale (AAI), prendra part aux réunions bilatérales avec d’autres organismes actuariels et le North American Actuarial Council (NAAC), ainsi qu’à d’autres événements internationaux auxquels l’ICA aurait avantage à participer.

Compte tenu de la vaste expérience internationale qu’elle a acquise au cours des dernières années en diverses qualités au sein de l’AAI, du International Financial Reporting Standards (IRFS) Advisory Council (conseil consultatif sur les normes internationales d’information financière) et des autres organismes nord-américains faisant partie du NAAC lorsqu’elle était présidente de l’ICA, la DRI a recommandé la candidature de Micheline Dionne, laquelle a été approuvée par le Conseil d’administration, à titre de première titulaire de ce poste pour un mandat de trois ans.

Participation aux activités de l’AAI

Les réunions semestrielles du conseil d’administration et des comités de l’AAI se sont tenues en novembre à Cape Town. Dans un autre article du présent (e)Bulletin, Chris Fievoli aborde l’un des sujets importants dont il a été question pendant les réunions et à l’occasion d’un colloque spécial qui s’est tenu juste après : le rôle des actuaires dans le secteur bancaire, un domaine dans lequel les Sud-Africains réussissent particulièrement bien. Quelques-uns d’entre nous ont dîné en compagnie de trois de ces actuaires et du président de l’Actuarial Society of South Africa. Nous y avons appris beaucoup de choses au sujet des activités qu’ilso exercent et du parcours qui les a amenés à intégrer ce secteur. Nous avons transmis ces renseignements à la nouvelle Commission sur les pratiques émergentes, qui se penche sur les secteurs de croissance pour la profession au Canada.

Lors de ces réunions, les sujets suivants ont également fait l’objet d’amples discussions et de certains progrès :

  • L’approbation de deux autres normes internationales de pratique actuarielle (NIPA) portant sur la modélisation et sur les modèles de risque d’entreprise en assurance destinés à être pris en considération à des fins d’adoption ou d’adaptation par les divers organismes de normalisation;
  • L’élaboration d’une NIPA modèle et de notes actuarielles internationales (NAI, semblables aux notes éducatives de l’ICA) étayant l’IFRS 17 portant sur les rapports financiers relatifs aux contrats d’assurance;
  • La publication d’un exposé-sondage sur l’ébauche de la monographie sur le rajustement en fonction des risques, laquelle aborde le calcul de la portion du rajustement en fonction des risques du passif des contrats d’assurance préconisé par l’IFRS 17.
  • L’élaboration d’une NIPA modèle appuyant la norme internationale sur le capital des sociétés d’assurances proposée par l’Association internationale des contrôleurs d’assurance (AICA) et visant les groupes d’assurance exerçant leurs activités à l’échelle internationale;
  • Une version révisée du programme d’études de l’AAI, ainsi que la définition du rôle de celui-ci à l’égard des associations membres (abordant notamment les questions concernant la gouvernance de l’AAI et son rôle);
  • Des lignes directrices visant la signification du professionnalisme et du travail actuariel international (transfrontalier);
  • Le coup d’envoi du nouveau comité de l’AAI sur les assurances IARD;
  • La promotion de la désignation de Chartered Enterprise Risk Analyst (CERA, analyste agréé du risque d’entreprise) non seulement au sein de la profession actuarielle, mais auprès des employeurs, des clients et des organismes de réglementation.

En tout temps, l’Institut compte de 15 à 20 FICA agissant soit à titre de délégués de l’ICA au sein des divers comités de l’AAI, auxquels toutes les associations peuvent nommer un délégué, ou occupant un poste de direction au sein de l’AAI ou un poste au sein de comités importants à effectif restreint. Nous faisons la promotion de ces postes dès qu’ils s’ouvrent afin d’assurer une rotation des titulaires en temps opportun et une solide représentation de l’ICA. Les membres de l’ICA qui ont déjà pris part aux activités de l’AAI affirment avoir eu des interactions très intéressantes et enrichissantes avec leurs collègues internationaux.

Travaux des commissions

Deux de nos commissions ont été particulièrement occupées au cours des derniers mois. La Commission sur la réglementation internationale en assurance a présenté à l’AICA un mémoire détaillé portant sur ses consultations au sujet de la norme internationale sur le capital des sociétés d’assurances proposée. Elle a aussi formulé à l’AAI des commentaires concernant ses versions quasi définitives des NIPA sur la modélisation et les modèles de risque d’entreprise en assurance. Parallèlement, la Commission sur les normes comptables internationales (assurance) a élaboré un plan de travail présentant de façon détaillée la démarche qu’elle adoptera à l’égard des normes et des conseils proposés par l’International Accounting Standards Board (IASB) et l’AAI en ce qui concerne la comptabilité des contrats d’assurance afin de faciliter l’adaptation des membres de l’ICA à ces nouvelles exigences. Au cours du prochain mois, la Commission s’emploiera plus précisément à rédiger, au nom de l’ICA, des commentaires concernant l’ébauche de monographie sur le rajustement en fonction des risques en vertu de l’IFRS 17.

Dave Pelletier, FICA, est le président de la Direction des relations internationales.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn