CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Janvier 2017
 
 

Profil de commission : Commission des pratiques émergentes

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Claude Ferguson, FICA

Nous sommes tous en mesure de comprendre que la vitesse à laquelle notre environnement change augmente. Ceci met rapidement en évidence la faiblesse des grandes institutions à incorporer ces changements, autant dans ses pratiques que dans ses processus de gouvernance.

L’Institut canadien des actuaires (ICA), la Society of Actuaries (SOA) et la Casualty Actuarial Society (CAS) ne font pas exception et c’est dans cette optique que nous tenterons de mieux structurer l’identification et l’intégration de pratiques émergentes dans notre profession et de les intégrer de façon plus formelle. Que l’on pense aux nouveaux types de modèles prédictifs ou le rôle des actuaires dans la gestion du risque pour des activités autres que l’assurance ou la retraite, plusieurs de ces pratiques ou rôles acceptés aujourd’hui ne faisaient même pas partie de l’environnement actuariel généralement reconnu d’il y a à peine cinq ans.

L’ICA a donc entrepris de créer une nouvelle commission au sein de la Direction des services aux membres, soit la Commission des pratiques émergentes. Son mandat est le suivant :

  • Élaborer, déployer et suivre une stratégie de marketing qui vise à :
    • Cerner les occasions et élaborer des plans à court et à long termes pour les nouveaux domaines de pratique émergents, et accélérer la résolution potentielle de toutes les lacunes existantes qui entravent leur développement;
    • Accroître la participation des membres de l’ICA dans les activités de soutien au développement des domaines de pratique émergents;
    • Améliorer le recrutement des actuaires dans les domaines de pratique émergents;
  • Surveiller et gérer les progrès du développement de ces nouveaux domaines jusqu’à ce qu’ils deviennent des domaines de pratique pleinement fonctionnels avec un mécanisme indépendant de surveillance du groupe de pratique, et suggérer des stratégies pour assurer un temps de progression appropriée d’un stade de développement à l’autre;
  • Surveiller et améliorer le maintien au sein de l’ICA des actuaires qui décident de pratiquer dans un domaine émergent (non traditionnel).

Notre objectif principal est évidemment de favoriser le développement et le leadership des actuaires dans des domaines de pratiques émergents, applicables autant au sein des secteurs traditionnels de l’assurance et des rentes que dans des rôles ou industries non traditionnels, tels que les mégadonnées, les institutions financières, dont les banques et le FinTech (technologie financière), les stratégies de gestion et placement des risques des entreprises et de leurs actifs, ainsi que les changements climatiques. Il va sans dire que ces initiatives visent également à ce que l’ICA continue de mieux répondre aux besoins de ses membres et qu’il leur procure des occasions de carrière qui s’adaptent aux changements tout aussi rapides dans le marché du travail.

En fin d’année 2016, la nouvelle commission a pu se réunir une première fois afin d’élaborer une vision commune et une première ébauche de son plan d’action pour 2017. La commission est formée de Joshua Bue, de Jacques Demers, de David Landriault, de Denis Latulippe, de Zhouliang (Joel) Li, de Martin Roy et de moi-même.

Nos priorités pour 2017 seront :

  1. De mettre en place les outils qui favoriseront la reconnaissance et l’épanouissement de la profession au sein d’institutions non traditionnellement associées à l’actuariat, comme les banques;
  2. De favoriser l’exposition et l’intégration des nouveaux outils de modélisation prédictive;
  3. De favoriser la reconnaissance du rôle des actuaires dans l’élaboration et l’application de stratégies de gestion des actifs.

Parallèlement, nous tenterons de mettre les jalons en place pour favoriser l’essor des actuaires dans le domaine de la santé, des changements climatiques et de l’application des connaissances en génétique.

Déjà, plusieurs initiatives ont été identifiées pour 2017 afin de nous permettre de rencontrer nos objectifs, dont :

  • Améliorer notre compréhension du cheminement et des besoins des actuaires dont la carrière évolue hors des sentiers traditionnels;
  • Développer le matériel didactique en ligne pour mieux faire connaitre les nouveaux outils de modélisation prédictive;
  • Réviser la stratégie de positionnement du titre CERA;
  • Éliminer les contraintes légales et mieux reconnaître la capacité des actuaires à prodiguer des conseils en matière de stratégies et de gestion de placement.

Nous vous invitons donc à nous faire part de vos commentaires et de vos suggestions afin de nous permettre de rendre cette initiative fructueuse à court et moyen terme.

Claude Ferguson, FICA, est le président de la Commission sur les pratiques émergentes.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn