CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Novembre 2016
 
 

Des habiletés communicationnelles pour les jeunes actuaires

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

 

par Matt Bartley, AICA

Il n’y a pas si longtemps, je poursuivais ma deuxième année à la London Life. J’en étais au point de la rotation actuarielle où l’on commence à sentir qu’on a les choses en main. Dans mon cas, il s’agissait de développement et de tarification de produits avec participation. Je commençais aussi à sentir que je maîtrisais l’exposé d’envergure que je devais présenter à l’occasion d'un forum actuariel quelques semaines plus tard (le groupe réunissant des actuaires qualifiés et des étudiants en actuariat).

Le sujet de mon exposé : captiver son auditoire. Comme vous pouvez l’imaginer, lorsqu’on présente un exposé portant sur les habiletés de présentation, les enjeux sont élevés, d’autant plus lorsque l’auditoire est formé de ses pairs. J’avais préparé un plan d’exposé, j’avais tenu des réunions avec des actuaires chevronnés qui étaient considérés comme de bons présentateurs (merci encore!) et j’avais demandé de l’aide pour préparer un petit atelier.

Inspirer son auditoire

Je savais dès le départ qu’il me fallait captiver mon auditoire, mais que je devais aussi le convaincre de l’importance de le faire. Je devais convaincre les personnes présentes de se soucier de la qualité de leurs exposés et du fait qu’il était possible, et nécessaire, de parler de leur étude sur la mortalité de manière à inspirer la participation de l’auditoire et à favoriser la compréhension. Pour ce faire, j’ai fondé mon argumentaire sur ce que je crois être un dénominateur commun à la fois chez les actuaires qualifiés et chez ceux en devenir : l’ambition. Je crois qu’il faut être un certain type de personne pour compléter le processus des examens et que nous sommes tous destinés à être des leaders d’une manière ou d’une autre.

J’avais examiné attentivement toutes les offres d’emploi internes en actuariat qui avaient abouti dans ma boîte de réception au cours des quinze mois précédents. Chacune d’entre elles faisait mention des habiletés de communications : directeur associé, directeur, conseiller en matière de risques institutionnels. Cette dernière disait « habiletés avérées en matière de présentation et de communication » et faisait mention de la capacité d’exposer clairement des sujets complexes en s’adaptant à des auditoires diversifiés et exigeants.

Quel que soit le type d’actuaire ou de leader que vous souhaitiez devenir, vous devez être un bon communicateur.

Une prestation bien adaptée

Toutefois, un bon communicateur doit manifestement pouvoir faire plus que de captiver son auditoire ou livrer des exposés poignants. Selon moi, la communication efficace se résume à quelques idées principales : l’établissement d’un objectif clair et transparent, la connaissance de son auditoire, l’adaptation du contenu en fonction des deux premiers éléments et la solidité de la prestation. Une prestation bien adaptée peut nécessiter beaucoup de préparation et pour y parvenir sans trop de peine, il faut posséder savoir et expérience.

Tout comme il faut des années aux actuaires pour se préparer à des examens, acquérir des connaissances et acquérir de l’expérience au travail, les habiletés communicationnelles se développent au fil du temps. Certains étudiants ont beaucoup de facilité dans les examens tandis que d’autres éprouvent des difficultés. Certains actuaires ont du talent en communications tandis que d’autres sont terrifiés à la simple idée de parler devant une foule. Comme c’est le cas pour les examens, il suffit d’y mettre l’effort et de faire preuve de persévérance pour acquérir la confiance et les capacités qui font un bon communicateur.

Toastmasters

Lorsque je me revois il y a neuf ans alors que j’amorçais ma carrière universitaire, je n’étais pas le même. Je suis certain que la plupart des gens diraient la même chose après neuf ans, mais en ce qui me concerne, je ne possédais pas la confiance ni la capacité nécessaire pour parler devant des assemblées ou pour présenter mes idées de manière concise et cohérente. Pendant ma deuxième année, j’ai décidé d’adhérer à Toastmasters, un organisme international aidant ses membres à améliorer leurs habiletés en matière de communication et de leadership au moyen d’exercices, de rétroaction des pairs et d’évaluations objectives.

Habituellement, lors des rencontres, les membres prononcent des discours ou font des exposés à tour de rôle, puis reçoivent la rétroaction des autres membres présents. L’organisme offre également à ses membres des documents et des programmes éducatifs qu’ils peuvent parcourir à leur rythme. Mon adhésion à Toastmasters m’a été très bénéfique. Depuis sept ans, j’y prononce des allocutions, j’anime des rencontres, j’exerce mes habiletés à m’exprimer à l’improviste, j’observe et j’écoute les autres membres et je reçois de la rétroaction constructive.

S’exercer, s’exercer et s’exercer

Cette dernière partie est vraiment importante. Un étudiant en actuariat ne terminerait pas un examen sur la pratique sans réviser les réponses auxquelles il n’avait pas bien répondu parce qu’il ne saurait pas ce qu’il doit retravailler. Malheureusement, nous ne recevons pas de rétroaction régulière concernant notre façon de communiquer avec nos collègues, notre efficacité à animer des réunions ou notre aptitude à présenter des exposés devant de grands auditoires. Il existe peut-être d’autres moyens d’obtenir une telle rétroaction, mais j’ai choisi Toastmasters, et cet investissement continue de me rapporter chaque jour.

Grâce à Toastmasters, j’ai acquis la confiance, les connaissances et l’expérience me permettant de préparer et de livrer une présentation efficace devant un forum actuariel.

Je termine en partageant avec vous le sentiment que j’ai exprimé à la fin de cette présentation :

Il serait naturel de me demander ce qui m’a incité à adhérer à Toastmasters, mais je crois que la vraie question est de savoir pourquoi j’y suis toujours. Je pourrais répondre simplement en disant que je reconnais la valeur des habiletés d’orateur et de présentateur, et cela est vrai. J’en reconnais vraiment la valeur. Mais à vrai dire, je veux que les actuaires aient la réputation d’être de bons communicateurs. Aidez-moi à bâtir cette réputation en étant un présentateur captivant.

Matt Bartley, AICA, est associé actuariel, gestion des dossiers en vigueur et information de gestion, à la London Life.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn