CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Mai 2016
 
 

Les relations externes à l’ICA : une expérience enrichissante

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


par Joseph Gabriel, FICA

Une citation intéressante de Sherlock Holmes tirée du roman Le Signe des quatre résume bien ma vision de la profession actuarielle : « Mon esprit refuse la stagnation. Donnez-moi des problèmes, du travail! Donnez-moi le cryptogramme le plus abstrait ou l’analyse la plus complexe, et me voilà dans l’atmosphère qui me convient. »

Dans cette optique, mes fonctions d’actuaire membre du personnel, éducation, au sein de l’ICA m’apportent constamment des projets et des activités stimulants, bien au-delà de ce à quoi je m’attendais lors de mon entrée en poste, il y a environ deux ans et demi. Parmi les nombreuses tâches qui relèvent de ma responsabilité, les activités de relations externes me permettent de me faire ambassadeur de la profession et de promouvoir la richesse, la rigueur et l’excellente réputation des actuaires au Canada.

Programme d’agrément universitaire

Dans le cadre de la tournée annuelle de l’ICA dans les onze universités canadiennes agréées, j’ai le privilège de rencontrer des étudiants. Ces visites ont lieu au début des sessions d’automne et d’hiver et offrent une occasion d’informer les étudiants de première année au sujet de l’ICA, de ses rôles et responsabilités, du Programme d’agrément universitaire (PAU) et d’autres renseignements pertinents au sujet de la profession actuarielle. Il s’agit d’une occasion en or d’entrer en contact avec nos futurs membres en interagissant avec des esprits jeunes et dynamiques souhaitant se renseigner au sujet de l’aventure que constitue la profession actuarielle. Les candidats posent des questions au sujet de toutes les facettes de la profession, que ce soit le PAU, les exigences de qualification, les nombreux organismes actuariels de l’Amérique du Nord, les perspectives d’emploi et la portabilité mondiale du titre de FICA.

 

Processus des examinateurs externes du PAU

À la fin de l’année universitaire, j’ai aussi l’occasion de procéder à la vérification des universités agréées dans le cadre du processus des examinateurs externes (EE). Les visites des EE s’échelonnent du mois de mai au début de juin et consistent en une vérification sur place d’une durée d’un à deux jours. L’ICA recrute des FICA possédant, de préférence, de l’expérience en éducation. Chaque EE se voit assigner une ou deux universités et est accompagné par l’un des actuaires membres du personnel, soit Chris Fievoli ou moi-même, question d’assurer l’uniformité d’une université à l’autre.

Pendant la visite, on procède à l’examen de documents afin de jauger le caractère approprié des examens, l’étendue de la matière couverte, ainsi que la conformité aux exigences de l’ICA. On procède à la vérification des notes attribuées afin d’évaluer la cohérence en ce qui concerne la façon dont les points sont accordés ou soustraits. Les problèmes recensés, le cas échéant, font ensuite l’objet de discussions avec l’actuaire chargé de l’agrément, les chargés d’enseignement et tout autre représentant de l’université concernée. Ce dialogue a pour but de veiller à ce que l’université soit au courant de toutes les pratiques et exigences privilégiées par l’ICA et permet à ce dernier d’en savoir plus au sujet des processus internes de l’université en matière de contrôle de la qualité. Bien que, conformément aux exigences, au moins 80 % de la note attribuée dans les cours agréés doit provenir d’examens en bonne et due forme, la visite permet aussi à l’ICA de constater la variété des méthodes d’évaluation utilisées, notamment des examens informatiques ultramodernes englobant de la matière théorique et appliquée.

Salons de l’emploi

Les salons de l’emploi offrent un autre moyen de promouvoir la profession actuarielle et l’ICA. Le 12 mai dernier, j’ai eu l’honneur d’assister au Forum des métiers 2016 au Lycée Claudel à Ottawa. Cet événement à grand déploiement ne comptait pas moins de 85 exposants provenant d’un vaste éventail d’horizons professionnels, comme des neurologues, des gynécologues-obstétriciens, des avocats, des agents de police, des audiologistes, des journalistes, des physiothérapeutes et, bien entendu, un actuaire. Les exposants ont eu l’occasion d’interagir avec plus de 200 élèves en plein processus d’orientation de carrière. Diverses universités et divers établissements d’enseignement étaient aussi présents pour faire la promotion de leurs programmes, notamment HEC Montréal, l’Université d’Ottawa et le collège La Cité.

 

Le kiosque de l’ICA a su attirer l’attention de bon nombre d’adolescents curieux à la vue du mot « actuaire ». Je ne pourrais dire le nombre de fois qu’on m’a demandé : « Excusez-moi, Monsieur, mais qu’est-ce qu’un actuaire? ». Je me suis fait un plaisir de présenter aux élèves et à leurs parents les innombrables possibilités offertes par la profession et de leur parler du formidable sentiment d’accomplissement porté par la profession, de la qualification jusqu’à l’expérience de travail au quotidien. J’ai veillé à leur dire clairement que la détermination et le travail acharné étaient des conditions essentielles, mais les élèves semblaient déjà savoir qu’il n’y a pas de récompense sans effort. Il était aussi très intéressant de voir d’autres professionnels venir se renseigner au sujet des actuaires! J’ai même eu le plaisir d’expliquer le processus de qualification et les tâches quotidiennes effectuées par un actuaire à des enseignants et à des optométristes.

Projet Retour à l’école

Pour une deuxième année, l’ICA a entrepris son projet Retour à l’école dans le cadre duquel des actuaires se rendent dans des écoles secondaires à l’échelle nationale pour sensibiliser les élèves à la profession. Le but est de créer un plus grand intérêt et de motiver davantage les élèves intéressés par les mathématiques à devenir des actuaires. Ayant connu un franc succès l’an dernier, 18 bénévoles ont fait des présentations auprès de 1 100 étudiants. Cette année, 26 actuaires intéressés par le projet ont communiqué avec l’ICA. Jusqu’à présent, six présentations ont été faites par quatre actuaires à un public de plus de 150 élèves. De plus, plusieurs autres présentations sont organisées pour cet automne. Une partie de la présentation se résume à résoudre le problème à un million de dollars, qui donne la chance aux élèves de gagner un iPad Air 2. Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour aider à inspirer la prochaine génération d’actuaires. Envisagez de vous porter bénévole.

Comme vous pouvez le constater, l’ICA assure une promotion très active de la profession au moyen de diverses initiatives. Chaque jour et chaque événement donne lieu à de nouveaux défis. Comme je le dis souvent à ma directrice, Alicia Rollo : « On ne s’ennuie jamais! »

Joseph Gabriel, FICA, est l’actuaire membre du personnel, éducation, de l’ICA.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn