CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Avril 2016
 
 

In Memoriam - E. Sydney Jackson

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


E. Sydney Jackson, un ancien président et membre fondateur de l’ICA, est décédé le 10 avril 2016. Âgé de 93 ans, il était le dernier survivant des membres fondateurs de l’Institut canadien des actuaires, et le seul à avoir été témoin du 50e anniversaire de l’ICA.

Après avoir obtenu son baccalauréat en commerce de l’Université du Manitoba en 1947, il a enseigné des études d’actuariat pendant un an. En 1948, il a intégré le service actuariel de la Manufacturers Insurance Company du Canada. Il a été nommé actuaire en chef en 1956 et vice-président de l’actuariat en 1964.

Sydney a été le premier président désigné élu de l’ICA en 1965, devenant le troisième président de l’Institut en 1966. À titre de l’un des membres fondateurs de l’Institut, son nom apparaît dans la loi du Parlement fédéral qui constitue en société l’ICA.

« Ces personnes ont été très influentes à faire valoir la préoccupation selon laquelle les membres canadiens de la profession devaient jouir d’un statut juridique », a affirmé Rob Dowsett, dans Notre histoire. Nos réussites., le livre d’histoire orale de l’ICA. « Carmen Naylor, Dick Humphrys et Syd Jackson ont étudié les façons possibles de faire reconnaître au Canada un statut juridique aux actuaires canadiens au Canada. »

Contribuant au livre d’histoire orale, Sydney lui-même s’est rappelé l’atmosphère ayant mené à la création de l’Institut. « On se préoccupait de la façon dont se développait la profession actuarielle aux États-Unis, où n’importe qui pouvait se dire actuaire », a-t-il relaté. « Au Canada, on avait le sentiment qu’on ne pouvait se dire actuaire que lorsqu’on était Fellow d’un organisme reconnu. À ce que je sache, je suis le seul survivant de ce groupe de travail. Je crois que cette loi du Parlement a été adoptée de façon tout à fait courante. »

En 1970, Sydney a été nommé vice-président principal de la Manuvie puis président en 1972, soit la plus jeune personne à avoir occupé ce poste au sein de l’entreprise. Après avoir dirigé une période de croissance majeure au sein de l’entreprise, Sydney est devenu président du conseil d’administration et premier dirigeant de la Manuvie. Assumant la présidence jusqu’en 1990, il a par la suite assumé les rôles d’administrateur, de président intérimaire et de vice-président jusqu’à sa retraite, en 1994.

 Article nécrologique pour E. Sydney Jackson

 

 

 

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn