CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Mars 2016
 
 

Mes meilleurs conseils pour réussir

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


par Simon Curtis, FICA 

Lorsqu’on m’a demandé de rédiger un article pour la chronique Réflexions pour aujourd’hui – et demain, j’ai tout de suite pensé à l’une des questions que les jeunes actuaires me posent le plus souvent, à savoir ce que j’ai fait pour réussir dans ma carrière qu’ils pourraient eux-mêmes mettre en pratique. Au fil des ans, et encore aujourd’hui, ma réponse à cette question est toujours demeurée la même.

Tout d’abord, je crois qu’il est important de savoir qu’il n’existe pas de voie infaillible vers la réussite. Le marché compte beaucoup d’actuaires et de professionnels très ferrés possédant des compétences similaires et cherchant des occasions de développer leur carrière. Et quoi qu’on en dise, le hasard et la chance jouent un rôle dans le cheminement professionnel. Il importe d’avoir l’humilité qu’il faut pour reconnaître ce fait et d’être conscient du fait que tous ne partagent pas les mêmes objectifs quant au parcours de carrière. En règle générale, les gens qui me posent cette question aspirent à faire progresser leur carrière le plus rapidement possible, ce qui n’est pas le souhait de tout le monde.

Cela dit, quels sont mes conseils à ceux qui souhaitent accélérer leur ascension le plus possible?

  • D’abord et avant tout, appliquez-vous toujours à accomplir le meilleur travail possible, quel que soit votre emploi ou la tâche que vous devez accomplir. Il s’agit là de votre meilleur argument de vente et de la meilleure publicité en ce qui concerne votre potentiel. Concentrez-vous sur votre travail actuel et non pas sur celui auquel vous aspirez.

  • Assurez-vous toujours de relever de personnes qui sont respectées et considérées comme des leaders ou de gens à potentiel élevé ou de travailler avec de telles personnes. Il peut aussi être avantageux de travailler dans le cadre de projets de grande envergure, mais à la fin, c’est le fait de travailler avec les bonnes personnes et de gagner leur respect qui vous aidera à faire progresser votre carrière. Le mentorat peut être bénéfique, mais rien ne peut remplacer le travail auprès des bonnes personnes.

  • Plus important encore, et je ne peux pas insister assez là-dessus, saisissez les occasions. La devise du Special Air Service britannique, soit « Qui ne risque rien n’a rien » est très appropriée selon moi. En matière d’avancement de carrière, il n’existe pas d’approche prudente. Pour revenir à ce que je disais plus tôt, la chance occupe une place importante dans le développement de carrière : être au bon endroit au bon moment et se voir donner l’occasion d’assumer des responsabilités accrues, de se voir confier une tâche comportant des risques élevés, etc. Les actuaires ont une culture fondamentale de prudence et d’aversion au risque et bon nombre d’entre eux commettent l’erreur d’éviter ou de ne pas saisir les occasions qui comportent un risque d’échec. Mais dans la réalité, le fait de prendre des risques et d’échouer n’est généralement pas fatal. En fait, lorsqu’on cherche à développer sa carrière, cela vaut mieux que de ne prendre aucun risque.

  • Le changement est une chose positive. Cela est vrai pour tous les actuaires et non seulement pour ceux qui souhaitent faire progresser leur carrière. Nous vivons dans un monde en évolution rapide. Que ce soit auprès d’un nouvel employeur ou de votre employeur actuel, changer de fonctions ou assumer de nouvelles responsabilités régulièrement offre un excellent moyen de demeurer à jour, d’être pertinent, prêt à saisir les occasions et d’avoir une carrière longue et productive.

  • Développez ces compétences générales. Tous les actuaires sont très compétents sur le plan technique et la plupart d’entre eux possèdent de bonnes compétences analytiques. Ce sont les compétences générales qui semblent distinguer les actuaires, soit les habiletés rédactionnelles, verbales et interpersonnelles, des qualités qui sont très souvent plus valorisées au fur et à mesure qu’on occupe des postes à des échelons supérieurs.

Enfin, j’aimerais dire quelques mots au sujet du réseautage. Le réseautage est très bénéfique parce qu’il permet d’établir des liens à l’extérieur de votre milieu de travail immédiat. Mais encore une fois, il s’agit d’un complément et non pas d’un substitut à tout ce qui précède.

Bonne chance à vous tous, en particulier aux jeunes actuaires qui amorcent leur carrière. J’espère que votre cheminement de carrière sera satisfaisant et vous permettra d’atteindre vos objectifs.

Simon Curtis, FICA, est actuaire en chef, service général d’établissement des provisions de produits d’assurance-vie chez Munich Re, et a présidé l’ICA en 2012-2013.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn