CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Janvier 2016
 
 

Mise à jour vidéo de janvier

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue


Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou cliquez ici. Voici une transcription de la vidéo :

Bonjour. Je m’appelle Jacques Tremblay et je suis le président sortant de l’Institut canadien des actuaires. Je présente cette vidéo en français au nom de Rob Stapleford, président de l’ICA. Je souhaite vous transmettre des précisions de haut niveau issues de la retraite de planification stratégique qu’a tenu récemment le Conseil d’administration de l’ICA. Les membres du Conseil ont investi leur temps, leurs idées et leur créativité dans la planification de l’avenir de la profession au Canada. J’aimerais aussi vous signaler la diffusion prochaine d’une proposition visant la modification des Statuts administratifs, des Règles de déontologie et des politiques de l’ICA. La ratification de ces modifications aura lieu à l’occasion de l’Assemblée annuelle, qui se tiendra en juin à St. John’s.

Comme il en a été question dans le cadre de communications antérieures, le Conseil travaille à mettre à jour le plan stratégique de l’Institut. Au cours de la dernière année, il s’est penché sur un certain nombre d’éléments de l’orientation future de l’ICA, dont :

  • Les énoncés de vision, de mission et de valeurs;
  • Un énoncé solide de la proposition de valeur à l’intention des membres;
  • Une vérification d’impressions menée auprès de politiciens, de représentants gouvernementaux et de décisionnaires d’affaires afin d’obtenir une perspective externe sur l’ICA;
  • Un exposé présenté au Conseil par Diane Girard, Ph.D., et portant sur l’intérêt public et l’éthique en matière de prise de décision.

À l’occasion d’une retraite du Conseil en janvier, Don McCreesh, un spécialiste en matière de planification stratégique, a accompagné les membres du Conseil dans un processus puissant axé sur nos trois thèmes stratégiques, en tenant compte du travail en cours dans le cadre de notre plan stratégique actuel. Mille mercis aux membres, qui nous ont aidés à établir les priorités entourant ces thèmes.

N’oubliez pas qu’il s’agit là de l’amorce d’un plan détaillé. Le plan fera l’objet de plus amples travaux au cours des prochains mois. Nous prévoyons compléter le nouveau plan stratégique d’ici la tenue de l’Assemblée annuelle.

Les trois thèmes cernés par le Conseil et confirmés par les membres sont les suivants :

  • L’éducation;
  • Les domaines de pratique émergents;
  • L’influence en matière de politique publique.

Il y a plusieurs semaines, les cadres supérieurs ont colligé une liste des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces concernant l’ICA. Le Conseil en a fait l’examen et a formulé des commentaires. Don nous a accompagnés dans une analyse approfondie de ces quatre composantes. Cette analyse nous a permis d’acquérir une compréhension commune du travail que nous avons ensuite amorcé à l’égard des thèmes stratégiques.

Éducation

L’éducation des actuaires d’aujourd’hui et de demain demeure un enjeu stratégique pour l’ICA. L’Association actuarielle internationale a proposé un nouveau programme d’études que doit suivre les associations membres à part entière, dont l’ICA. L’analyse de données et la modélisation prédictive devront notamment être intégrées à notre processus éducatif. L’ICA travaillera avec ses partenaires en éducation des universités agréées, de la Society of Actuaries et de la Casualty Actuarial Society afin de maintenir les normes élevées actuelles et d’assurer une préparation proactive pour l’avenir.

L’adaptation du Cours orienté vers la pratique (COP) afin de mieux préparer les candidats au travail actuariel au Canada constituera une démarche stratégique clé. Pour les candidats au statut de Fellow au sein de l’ICA qui ont complété leur éducation en suivant la voie traditionnelle des examens et pour ceux qui souhaitent accéder à ce statut au Canada par le biais d’une entente de reconnaissance mutuelle ou d’une adhésion à titre d’affilié, le COP est la dernière étape. Il sera modifié de manière à accorder une attention plus marquée aux compétences en matière d’administration des affaires, de communications et de professionnalisme et à mieux tenir compte des examens déjà réussis par les candidats.

Le nouveau COP sera aussi utile aux actuaires qui souhaitent, avec l’acceptation de leur employeur, effectuer une transition vers un nouveau domaine de pratique sans devoir se requalifier complètement. Cette discussion stratégique a engendré des idées très créatives. Un nouveau COP pourrait permettre aux universitaires d’obtenir leur titre de Fellow plus facilement dans leur domaine d’expertise. Surveillez les mises à jour au cours des 12 prochains mois, alors que nous annoncerons les plans de transition vers un nouveau COP en 2017.

L’ICA a élaboré un programme d’études destiné aux actuaires canadiens. Ce programme devra être révisé et modifié régulièrement afin de préparer les actuaires pour l’avenir. L’ICA est engagé à s’assurer que son système d’éducation soit tourné vers l’avenir et à préparer les actuaires en vue des carrières nouvelles et variées de l’avenir. Pour atteindre cet objectif, nous nous attarderons à la fois au contenu et à la structure du système d’éducation de l’ICA.

Enfin, nous entendons améliorer notre système de formation continue en mettant davantage l’accent sur les habiletés communicationnelles et le sens des affaires des actuaires, qui s’ajouteront aux sujets techniques habituels.

Domaines de pratique émergents

Un des thèmes prioritaires du plan stratégique actuel de l’ICA concerne les domaines de pratique émergents. Des progrès ont été réalisés à ce chapitre, mais cela n’est pas suffisant.

L’Institut, de concert avec la SOA et la CAS, a autorisé un projet portant sur l’offre et la demande en Amérique du Nord à l’égard des actuaires. Les travaux ont été menés par la section de la recherche du très respecté journal britannique The Economist. L’analyse effectuée a permis de cerner des défis et des possibilités auxquels fait face la profession en Amérique du Nord, et une section du rapport porte précisément sur le Canada. Le rapport fait état des compétences futures et indique que la modélisation prédictive est une des voies de l’avenir. Les actuaires doivent être des leaders dans ce domaine.

L’une des recommandations issues de cette retraite vise la formation d’une Commission sur les pratiques émergentes, dont le mandat comporterait :

  • La consolidation des efforts de l’ICA visant à repérer les domaines de pratique émergents. Les organisations dont les activités ne concernent pas l’assurance, par exemple les services bancaires, ont été mentionnées à titre de domaines possibles à prendre en considération;
  • L’élaboration d’une stratégie visant à favoriser l’expansion de la présence de l’ICA dans ces domaines;
  • L’exécution d’un sondage auprès des membres afin de connaître l’opinion des actuaires déjà actifs dans les domaines émergents ou qui envisagent un saut dans cette direction;
  • La mise en valeur de nos forces au profit des domaines émergents, par exemple les soins de santé ainsi que les changements climatiques et la viabilité. Le travail qu’accomplit notre Commission sur les changements climatiques et la viabilité constitue un bon point de départ, tout comme les démarches intenses concernant l’Indice actuariel climatique et l’Indice actuariel des risques climatiques. Ces deux projets ont démontré que les actuaires et les scientifiques spécialistes du climat peuvent travailler ensemble et produire des outils utiles dans l’intérêt public. Plusieurs actuaires sont déjà dans le domaine et, chaque jour, d’autres s’y intéressent.

Les domaines de pratique émergents constitueront une activité à plus long terme et nécessiteront une démarche concertée avec nos ressources en éducation. Nous prévoyons repérer les lacunes et les besoins en éducation, puis élaborer la matière aux fins d’un module de formation continue dans ce domaine, peut-être en collaboration avec d’autres professions et associations.

Il nous faudra aussi consacrer plus d’énergie à nos démarches auprès des employeurs afin de comprendre leurs besoins futurs.

Influence en matière de politique publique

Le Canada fait face à des problèmes complexes, d’envergure et à long terme. Pour les aborder de manière efficace, les gouvernements ont besoin des compétences, des talents et des capacités des actuaires. Nous prévoyons confier à un groupe de travail chevronné la révision complète de notre approche en matière de politique publique. Les objectifs visés sont les suivants :

  • L’examen continu des enjeux sur lesquels la profession devrait s’attarder;
  • Une meilleure harmonisation des recherches en vue d’appuyer la stratégie de l’ICA en matière de positions publiques;
  • Des façons plus efficaces de mobiliser les membres et d’obtenir leurs idées et commentaires;
  • Des façons plus efficaces de communiquer nos messages de manière indépendante et impartiale.

Ces travaux feront également appel à la Commission sur les politiques publiques, qui a accompli un excellent travail d’amélioration des habiletés de l’Institut en matière de positions publiques et de mémoires. Ces travaux entraîneront probablement des modifications à la politique relative aux positions publiques.

Examen de la gouvernance

Pour terminer, un groupe s’est penché sur nos activités actuelles et a proposé :

  • D’assurer l’examen des pratiques de gouvernance en accordant une attention particulière aux chevauchements et aux ambiguïtés en ce qui concerne les rôles, les responsabilités et les mandats;
  • De simplifier les processus de prise de décision et de consultation.

Ce fut une réunion à la fois très exigeante et stimulante. Elle a permis de cristalliser la pensée du Conseil quant à l’avenir de notre formidable profession. J’espère avoir réussi à vous démontrer l’enthousiasme, l’engagement et la confiance de notre Conseil envers ces plans. Cette retraite stratégique a donné lieu à des mesures à prendre, lesquelles constitueront la base de discussions qui auront lieu lors de la réunion de mars et, en fin de compte, d’un nouveau plan qui sera communiqué aux membres.

Je voulais aussi vous mettre à jour au sujet d’une autre activité que vous pourrez constater dans les semaines à venir. Au cours des deux dernières années, l’Institut a procédé à l’examen du perfectionnement professionnel continu et la façon dont l’Institut protège le public au chapitre du signalement des condamnations criminelles. Ces travaux ont été menés par la Commission d’admissibilité, la Direction de l’admissibilité et de la formation, la Commission sur la gouvernance et, en fin de compte, le Conseil. Ces propositions requièrent que des modifications soient apportées à nos Statuts administratifs, ce qui nécessitera l’approbation des membres lors de l’Assemblée annuelle, en juin.

Les dernières précisions concernant chaque initiative, ainsi qu’un plan de communication, ont été présentés au Conseil lors de sa réunion de novembre. Une vive discussion a suivi, et des modifications ont été suggérées. Les documents ont été mis à jour, puis approuvés par les divers groupes de travail. Je crois que nous avons un excellent dossier à soumettre aux membres à des fins d’examen et de commentaires. Préalablement à l’approbation finale, le Conseil examinera les commentaires formulés par les membres. Nous prévoyons que ce processus nécessitera des discussions lors de la réunion de mars du Conseil et lors d’une réunion spéciale du Conseil, probablement au début d’avril, afin de mettre la dernière main à l’assemblée générale annuelle et de s’y préparer, à l’occasion de laquelle les membres voteront sur les propositions.

Merci à tous ceux qui ont collaboré à ces projets au cours des deux dernières années. Je vous invite à surveiller la publication de ces documents et à transmettre vos commentaires.

C’est une période stimulante pour l’ICA. Je remercie les nombreux bénévoles qui sont si engagés envers l’avenir de notre profession. Je vous souhaite une excellente journée!

Jacques Tremblay, FICA, est le président sortant de l'Institut canadien des actuaires.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn